Masi Magam, une des plus belles fêtes hindoues tamoules à Pondichéry

Par Anaïs Pourtau | Publié le 18/02/2022 à 01:04 | Mis à jour le 18/02/2022 à 10:57
Masi magam fete hindou pondichery

Le mercredi 16 février 2022, jour de la pleine lune du mois tamoul de Masi, les idoles des 38 temples de Pondichéry, prenaient le chemin du quartier de Kuruchippam sur des chars tirés par des tracteurs.

 

Ce quartier se situe au nord de la "ville blanche" dans le quartier des pêcheurs et au bord du Golfe du Bengale. Outre cette belle et grande fête religieuse, à cette occasion, une fête foraine et une foire « à tout », occupent le quartier.

 

La fête foraine pour Masi Mangal

 

 

La déesse Kali, la peau noire et le cou ceint d’un collier de crânes, le Seigneur Shiva armé de son trident, Shakti son épouse et son pendant féminin et le Dieu Vishnu, préservateur de l’univers, tôt ce matin là, allaient trouver des places dans des kiosques réservés à leur accueil, face à la mer et au soleil levant.

 

Shiva et Kali pour Masi Magam à Pondichery

 

 

 Les prêtres et des  centaines de fidèles en famille, dans une même ferveur joyeuse de chants et de mantras, accompagnaient les chars des temples de leur quartier.

 

les idoles et les familles pour Masi Magam

 

 

Masi Magam, une fête célébrée à Pondichéry et au Tamil Nadu

Une fois l’an, le jour de la pleine lune, entre les mois de février et mars du calendrier grégorien, les idoles des temples sont accompagnées au bord de l’eau pour prendre un bain rituel. Ce jour-là a lieu le festival de Masi Magam.

A Pondichéry, ces ablutions ont lieu dans les eaux du Golfe du Bengale, ailleurs au Tamil Nadu, ce peut être dans un étang ou un lac.

 

festival de Masi Magam à Pondichéry

 

 

Les fidèles se baignent aussi, ce bain est considéré comme très bénéfique car il efface les péchés présents et passés et permet d’atteindre le salut après la mort. C’est aussi un jour propice à la réception de la bénédiction des ancêtres.

 

Bain rituel dans le golfe du Bengale pour masi magam

 

 

A l'origine de Masi Magam, une légende hindoue parmi d’autres

Selon la légende se rapportant à la cérémonie de Masi Magam, le roi Vallala de Thiruvannamalai, était un fervent dévot du Seigneur Shiva. N’ayant pas d’enfant, le roi Vallala demanda à Shiva d’accomplir les derniers rituels religieux le jour de sa mort, celui ci accepta. Le roi mouru le jour de Masi Magam. Comme promis, le Seigneur Shiva accompli les derniers rituels au bord fleuve sacré et assura ainsi au roi, son salut.

Shiva, annonça pour l’occasion, que ceux qui se baigneraient dans le fleuve sacré le jour de Masi Magam atteindraient le salut et seraient libéré du cycle de la vie et de la mort.

 

masi magam sur la plage de Pondichery

 

Depuis, il est entendu, que chaque année à Masi Magam, le Seigneur Shiva visite le bord des eaux sacrées pour accomplir les rituels ultimes.

 

la fete pour Masi Magam a Pondichery

 

 

Le festival de Masi Magam est associé à la re-création de l’univers par Shiva. C’est donc un jour faste pour commencer de nouveaux projets, sous les meilleurs auspices et apporter de nouveaux espoirs.

 

Sur le même sujet
anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale