Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 3629

Inde : Vivre le Ramadan et l’Aid el Fitr en pleine pandémie

Par Annick Jourdaine | Publié le 26/05/2021 à 01:00 | Mis à jour le 26/05/2021 à 10:34
une mosquée indienne de nuit

Pour la seconde année consécutive, en situation de confinement, les Musulmans n’ont pas pu fêter ensemble la fête de l’Aid el Fitr, qui conclut les trente jours de jeûne du Ramadan. Retrouvons le témoignage de deux musulmans de Chennai, sur ce que représente pour eux le Ramadan et l’impact de la pandémie sur leur pratique religieuse.

 

Qu’est-ce que le Ramadan ?

Le terme Ramadan vient de l’arabe Ramida « grande chaleur ». Ce n’est pas une allusion aux conditions climatiques ; c’est la référence à une bonne action qui brule les péchés. La période du Ramadan est celle du mois où l’archange Gabriel est apparu au prophète Mahomet pour lui révéler le Coran. C’est le neuvième mois du calendrier lunaire qui compte 354 jours. Le début du Ramadan avance donc de dix jours tous les ans par rapport au calendrier grégorien.

 

ramadan india inde

 

Le Ramadan est un des cinq piliers de l’Islam, et tout croyant doit s’y conformer. Pratiquer ce rituel est un acte de purification, de prières intenses pour se rapprocher de Dieu. C’est aussi une incitation à la charité ; en effet, en jeûnant, les riches se rendent compte de ce que supportent quotidiennement les plus pauvres. On fait l’aumône en donnant de la nourriture, des vêtements ou de l’argent aux pauvres de son entourage ou à la mosquée qui redistribue.  

Concrètement, le rituel commence quand apparait le premier quartier de lune et se termine trente jours plus tard. Entre le lever du soleil et son coucher, les pratiquants jeûnent, ne boivent pas, ne fument pas et s’interdisent toute relation sexuelle. Le Coran dit qu’il fait jour quand on peut distinguer un fil blanc d’un fil noir. A Chennai, cette année, le jour se levait à 4h28 et se couchait à 18h27. Le repas pris avant le lever du jour s’appelle Suhoor. Il est accompagné de curd et de butter milk. Celui de la rupture du jeûne est appelé Iftaar. Il commence par des dates et des jus de fruits frais.

La fête de l’Aid el Fitr conclue le Ramadan. En Inde, c’est un jour férié, pour tous les Indiens. Cette année, le calendrier officiel l’a fixé au 14 mai mais les dignitaires religieux ont déterminé que la rupture du jeûne correspondait au 13 mai au soir. 

 

 

Vivre le Ramadan en pleine pandémie

Nos deux témoins sont des Indiens musulmans, vivant et travaillant à Chennai : Nasreen est une jeune femme de 25 ans, maman d’un petit bébé. Elle vit avec son mari, ses beaux-parents et le frère cadet de son mari. Depuis plus d’un an, elle reste à la maison pour télétravailler. Yasser a 33 ans. Il vit avec sa femme, son fils et ses parents. Il a été contaminé au Corona virus il y a quelques semaines. Tous les deux pratiquent le jeûne du Ramadan depuis leur adolescence. Toutefois cette année, Yasser, malade de la COVID, a continué à s’hydrater et manger pour se rétablir. Il entamera un jeûne de trente jours, seul, plus tard, quand son état le permettra. Car oui, pour tous les Musulmans, le Ramadan est une obligation.

Bien entendu, la pandémie bouleverse les pratiques. Les prières collectives à la mosquée ou avec la famille élargie ne sont pas possibles. Chacun essaie de compenser par des prières solitaires encore plus intenses et plus longues. Nasreen et Yasser regrettent la convivialité et le bonheur de partager le repas de la nuit. La préparation de la fête de l’Aid el Fitr est restée bien modeste cette année. Nasreen a réussi à faire chanter sa famille ; elle s’est régalée de son plat favori, le PAYA, sorte de curry avec des jarrets de mouton ou de chèvre, épicé et parfumé.

 

paya ramadan india inde
Paya de mouton, préparé pour l'occasion de fin de ramadan 

 

Yasser préfère le Haleen, ragout de blé ou d’orge, de lentilles et de viande de mouton. C’est une spécialité de la ville d’Hyderabad. (ndlr Haleen est l’un des 99 noms du prophète Mahomet.) Pour tous, l’Aid el Fitr c’est aussi le goût des sucreries. Le Sheer Khurma est présent sur toutes les tables. C’est un pudding fait de vermicelles et lait, aromatisé aux amandes, raisins secs et dates.

 

Ramadan india inde
Haleen, spécialité en Inde 

 

Ainsi, les sucreries et plats spécifiques produits habituellement en grande quantité pour les amis et le voisinage ont été limités et destinés aux pauvres du quartier. La solidarité est grande en cette période difficile…

 

 

Nous vous recommandons
annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Chennai ?

ENVIRONNEMENT

Deux nouvelles plages indiennes obtiennent le label pavillon bleu !

Une bonne nouvelle pour le Tamil Nadu : le ministre de l'Environnement a annoncé deux nouvelles certifications pavillon bleu : la plage de Kovalam, à Chennai et la plage Eden à Pondichéry.