Anbu, Pondichérien de 29 ans : "On pensait tous que Lakshmi serait toujours là"

Par Anaïs Pourtau | Publié le 07/12/2022 à 00:45 | Mis à jour le 07/12/2022 à 00:45
Photo : Yaël.artist
Un mémorial en l'honneur de l'éléphante Lakshmi à Pondichéry

Il y a une semaine, le 30 novembre 2022, Lakshmi, l’éléphante du temple Sri Manakula Vinayagar à Pondichéry, a rendu son dernier souffle suite à  un arrêt cardiaque.

La rédaction a rencontré Anbu, très touché par cette disparition soudaine.

 

Je suis né à Pondichéry et j’ai 29 ans. Depuis que je suis né, je connais Lakshmi, elle était toujours là.

 

Je suis catholique mais mon père est hindou. Je me souviens que lorsque j’avais 7 ou 8 ans, il m’amenait souvent au temple pour que Lakshmi me bénisse avec sa trompe. Je voyais que les gens donnaient de la monnaie pour la bénédiction, à cette époque je croyais que l’éléphante restait toujours devant le temple.

Plus tard quand j’allais me promener avec mes amis, on allait la voir et j’ai appris à la connaître.

 

Une fois je l’ai touchée, j’avais un peu peur, elle semblait immense, le monsieur qui restait avec elle m’a dit de ne pas avoir peur, qu’elle était gentille comme un bébé.

Tous les enfants de Pondichéry aimaient voir cette grande éléphante et les hindous, amenaient dès la sortie de la maternité, leur bébé nouveau né, pour qu’il soit béni.

 

Lakshmi faisait partie de notre vie à Pondichéry, nous aimions la regarder marcher sur la route lorsqu’elle rejoignait le temple ou la place où elle mangeait et se reposait.

Lakshmi est arrivée au temple en 1995 alors qu’elle avait 5 ans.

 

Pendant toutes ces années le gouvernement de Pondichéry a changé 4 fois, mais Lakshmi était toujours là. Nous pensions qu’elle serait là encore longtemps. 

 

Personne ne sait ce que pense l’éléphante, personne ne sait si elle est triste ou contente, personne ne peut communiquer avec elle. Sa place est dans la forêt avec les autres éléphants, ils forment une famille ensemble. Au temple, elle doit rester debout de longues heures, elle est seule et personne ne sait si elle en souffre. 

 

Un personnage politique de Pondichéry a dit qu’il y aurait une nouvelle éléphante au temple, qui remplacerait Lakshmi. Je pense que ce n’est pas vraiment une bonne idée. 

 

Le décès de l’éléphante agite la toile, les utilisateurs des réseaux sociaux posent des questions sur son état de santé et sur les injections qu’elle avait reçu les jours précédents. Certains interrogent la sédentarité imposée au pachyderme et qui aurait participé à la détérioration de son état de santé.

Certains habitants de Pondichéry et les défenseurs des éléphants posent la question des responsabilités des uns et des autres sur les conditions de vie réservées à l’animal.

 

Le décès de Lakshmi, malgré elle, devient un enjeu politique. 

 

Néanmoins, longtemps probablement, en passant près du temple, tous les habitants de Pondichéry guetteront la haute silhouette grise disparue. 

 

Des mémorials en souvenir de Lashmi, l'éléphante de Pondichéry
@Yael.artist

 

 

Om shanti Lakshmi

 

anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale