Présidentielle 2022 : Comment les Français en Inde ont-ils voté au 1er tour ?

Par Annick Jourdaine | Publié le 14/04/2022 à 01:10 | Mis à jour le 14/04/2022 à 01:10
Photo : Twitter @FranceBombay
presidentielle 2022 le dépouillement à bombay

Quelques jours après le premier tour de l’élection présidentielle, nous complétons votre information sur les résultats des différents bureaux de vote répartis sur le territoire indien. 

Nos données sont des chiffres provisoires non encore validées par le Conseil d’Etat.

En ce qui concerne le découpage du sud du pays, il est précisé que le bureau de Chennai regroupe tous les électeurs du Tamil Nadu et du Kerala. Ceux de Pondichéry et de Karikal sont comptabilisés à part. 

 

Un nombre d’électeurs inscrits en baisse

La comparaison du nombre d’inscrits entre l’élection présidentielle de 2017 et celle d’aujourd’hui indique une baisse de 5,8 % pour l’ensemble des bureaux de vote de l’Inde. La baisse est très importante pour le bureau de Bangalore avec 30 % d’inscrits en moins. 

Moins de Français résidents en Inde ? C’est probable en raison de la pandémie et peut-être aussi de l’évolution de certains secteurs économiques. 

En 2022, au total 6 043 citoyens français sont inscrits sur la liste électorale des résidents français vivant en Inde.

 

 

Un taux de participation très faible

Le taux de suffrages exprimés pour le premier tour de l’élection présidentielle de 2022 est de 36,4% pour l’ensemble de l’Inde. Il était de 48 % au second tour de l’élection de 2017. Pour rappel, sur le plan national, le taux de participation en 2022 est de 73,69 %. C’est à Chennai que le taux est le plus faible avec 27,5 % alors que Bangalore est à 47,9 %.

 

Pourquoi une si faible participation alors qu’une enquête auprès de 10 000 Français expatriés annonçait au début de l’année que 84 % d’entre eux étaient prêts à voter à la présidentielle ? 

Il est probable que certains inscrits ne soient plus sur le territoire indien, rentrés en France précipitamment ou de façon non programmée en raison de la pandémie et de la crise économique. 

Le virus qui court toujours a peut-être effrayé d’autres qui évitent les contacts et les déplacements. 

L’éloignement du bureau de vote auxquels ils sont rattachés explique le renoncement de certains résidents. Voter pour eux signifie parcourir plusieurs centaines de kilomètres. 

Donner une procuration n’est pas non plus quelque chose de facile car cela suppose de faire valider son identité auprès d’un agent consulaire et donc de se déplacer également.

Pour illustrer cette difficulté, donnons la parole à des concitoyens rencontrés au bureau de vote de Bangalore et à celui de Chennai. 

 


Valérie est venue d’Hyderabad pour voter à Bangalore. 

J’ai choisi d’aller voter en personne au consulat de Bangalore pour visiter la ville, revoir des amis que je n’avais pas vus depuis longtemps à cause de la pandémie et rencontrer la communauté française installée sur place. J’aurais pu faire une procuration lors de la tournée consulaire qui a eu lieu à Hyderabad et je crois que plusieurs personnes en ont d’ailleurs profité.

Pour le deuxième tour, j’ai fait une procuration.

Dans un souci d’économie mais aussi pour minimiser l’impact de mon déplacement sur l’environnement, j’ai pris le bus de nuit pour effectuer les 600 km d’Hyderabad à Bangalore. Le trajet fut très confortable avec une vraie couchette, une couverture et un oreiller et j’ai très bien dormi. Par contre, le bus m’a déposée à 5h du matin dans une grande avenue déserte de Bangalore, ce n’était pas très accueillant comme arrivée. De même, j’aurais sûrement eu beaucoup de difficultés à trouver le lieu du départ du bus à Hyderabad si je n’avais pas été accompagnée par des amis qui connaissaient. Au retour, j’ai choisi l’avion pour des raisons d’horaires et de facilité, une heure de vol entre Bangalore et Hyderabad.

 

bus de nuit entre hyderabad et bangalore

 


Paul et Marie (prénoms modifiés) sont venus de Palakkad dans le Kerala pour voter à Chennai. 

"Nous sommes venus spécialement à Chennai pour voter. Nous avons pris le bus de nuit, un long voyage mais nous n’avons pas hésité. La procuration n’était pas possible car il aurait fallu de toute façon venir l’enregistrer au bureau de Chennai. 

Nous votons pour notre fils qui a quelques mois, pour son avenir. Il est difficile de suivre la campagne de si loin, mais nous avons tout de même étudié le programme de chaque candidat. A la dernière minute, nous avons changé notre choix pour un vote « utile ». 

Nous reprenons le bus ce soir pour rentrer, pas question de faire du tourisme à Chennai. Pour le second tour, nous n’avons pas encore décidé si nous referons le voyage car c’est tout de même éprouvant et couteux."


 

Si l’on considère les résultats de Singapour, Hong Kong et de l’Indonésie, on voit que là aussi le taux de participation est nettement plus bas que celui de la métropole, mais qu’il est supérieur à Hong Kong (45,7 %) et Singapour (60 %) où les distances pour aller voter restent plus limitées. 

 

En Inde, on ne vote pas comme sur le territoire français

Comme sur le plan national, Emmanuel Macron arrive en tête, dans tous les bureaux de vote indiens à l’exception de Calcutta mais sur un effectif très restreint. Le pourcentage moyen en faveur d’Emmanuel Macron est de 37,3 %, bien supérieur à celui de la France entière (27,85 %) . 

La seconde place est décrochée pour les votes en Inde par Jean-Luc Mélenchon qui obtient 26,1 %. 

Marine Le Pen est loin derrière avec 5,3 % des voix et Eric Zemmour est à 4,1 %. 

Dans les trois autres places asiatiques que nous avons étudiées, la tête du premier tour est également tenue par Emmanuel Macron, de façon encore plus nette (entre 39,6 % et 60,2 %). Par contre, la seconde position y est prise par Eric Zemmour qui se situe entre 10,9 et 18 %. 

 

Quel sera le résultat du second tour ? 

Pour rappel, en 2017, le duel Emmanuel Macron / Marine Le Pen avait était en Inde largement emporté par le premier : 79 % contre 21 %. Les conditions sont-elles les mêmes aujourd’hui ? difficile de faire des pronostics. Nous vous laissons affiner votre analyse en vous confiant les données chiffrées dont nous disposons (cf tableaux ci-après). 

 

 

résultats du second tour de la présidentielle de 2017

 

 

 

 

 

 

 

inscrits 

exprimés

% MACRON

% LE PEN 

BANGALORE

515

325

94,2%

5,9%

BOMBAY

497

290

90,2%

9,8%

CALCUTTA

60

24

91,7%

8,3%

DELHI

776

461

91,5%

8,5%

PONDICHERY et CHENNAI

4568

1977

79,0%

21,0%

 

6416

3077

 

 

 

 

La presse indienne s’intéresse aux élections françaises

Les principaux quotidiens indiens ont donné les résultats du premier tour français dès le lundi matin, The Times of India, The Hindu, The Indian Express, The Hindustan Times. Seul The Times of India a délégué des journalistes dans certains bureaux de vote pour recueillir les informations. Les autres journaux ont repris les dépêches de l’AFP ou du New York Times

L’article du The Times of India  a présenté le futur duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, rappelant qu’il y a cinq ans, c’était la même configuration. Il indique que Emmanuel Macron est favori mais que l’affaire n’est pas définitivement réglée car la candidate de l’extrême droite donne une image plus modérée, s’adressant aux travailleurs qui voient les prix à la consommation augmenter. 

 

 

 

 

annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale