Mercredi 5 mai 2021

Vers une unification linguistique en Inde ?

Par Capucine Canonne | Publié le 19/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 19/09/2019 à 14:27
diversité inde

Amit Shah, Ministre Indien de l’Intérieur a relancé récemment le débat de l’unification linguistique en Inde, en affirmant que l’hindi devrait devenir la langue nationale.  Or, Aujourd’hui,  l’Inde compte plus de 120 langues importantes différentes (sans compter les dialectes) et, pour respecter cette caractéristique, il n’y a pas une seule langue officielle mais deux : l’Hindi et l’Anglais.

 

Moins de la majorité des Indiens parlent Hindi

Selon Amit Shah, l’Hindi est la langue la plus parlée. En valeur absolue, il a raison car plus de 400 millions d’indiens ont le Hindi pour langue maternelle ; C’est cependant discutable en valeur relative puisque, en 2001 (dernière date de recensement de langues officielles), cela ne représentait que 41% des Indiens. Ainsi, si on s’appuie sur le dernier recensement officiel des langues parlées, un peu plus de 40% parleraient l’hindi, puis vient le Bengali (8%), le Télougou et le Marathi (7%) et le Tamoul (6%).

NDLR : Lepetitjournal.com de Bombay vous propose d'en savoir plus sur l'Hindi, cliquez ici  

langues inde hindi tamoul

Aujourd’hui, pour respecter la diversité linguistique du pays, les écoles du pays adhèrent majoritairement à un système à deux langues dans lequel l'anglais OU l'hindi, et une langue régionale sont enseignés. 

 

Un débat polémique qui suscite de nombreuses réactions

Les commentaires du Ministre ont provoqué de nombreuses réponses entre les différents partis politiques, particulièrement dans les Etats du Sud. La DMK (parti politique indien présent au Tamil Nadu et à Pondichéry)  a déclaré qu'elle organisera des manifestations le 20 septembre pour condamner le discours d'Amit Shah. Le ministre en chef du Kerala, Pinarayi Vijayan,  a, quant à lui, critiqué le programme hindi d'Amit Shah en affirmant que la perception selon laquelle seule la langue hindi peut unir le pays est absurde ; « Cette langue n'est pas la langue maternelle d'une majorité d'Indiens. Leur infliger des hindis, c'est les asservir. La déclaration du ministre de l'Union est un cri de guerre contre les langues maternelles des personnes qui ne parlent pas l'hindi » peut-on lire sur un de ses tweets.

A noter qu’en juin dernier, le gouvernement avait essayé d’imposer l’apprentissage de l’hindi dans tout le pays, avant de devoir retirer ce projet à cause d’une opposition dans le pays. Traditionnellement le Sud résiste régulièrement à l'utilisation de l'hindi, le considérant comme une imposition culturelle du Nord.

 

Nous vous recommandons

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Directrice de la publication et rédactrice en Chef de l’Edition lepetitjournal.com de Chennai. Jeune maman et expatriée en Inde, elle crée l'édition de Chennai en août 2019 ; un prolongement de ses expériences en radio, TV et presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

#MAVIEDEXPAT

[Journal de Pondichéry] La politique et le sacré

Arrivée par hasard en Inde il y a 10 ans, Isabelle Pacaud n'est plus jamais repartie. Aujourd'hui résidente de Pondichéry, elle nous raconte, avec ses mots, son quotidien où le Covid se répand.

Vivre à Chennai

#MAVIEDEXPAT

[Journal de Pondichéry] La politique et le sacré

Arrivée par hasard en Inde il y a 10 ans, Isabelle Pacaud n'est plus jamais repartie. Aujourd'hui résidente de Pondichéry, elle nous raconte, avec ses mots, son quotidien où le Covid se répand.