Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Grève au lycée français de Phnom Penh jeudi 31 octobre

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 30/10/2019 à 19:50 | Mis à jour le 01/11/2019 à 04:26
grève lycée phnom penh

Des représentants du personnel du lycée français de Phnom Penh ont déposé un préavis de grève jeudi 31 octobre après la décision de mettre fin à la période d'essai d'un enseignant.

Un préavis de grève a été déposé par des représentants du personnel du lycée français René Descartes pour le jeudi 31 octobre 2019. Ce préavis fait suite à une décision de la direction du lycée et de l'association des parents d’élève de ne pas confirmer le contrat d'un enseignant.

En primaire et maternelle, les élèves seront pris en charge en cas d’absence de leur professeur par le personnel non-enseignant qui aura la responsabilité des élèves. En secondaire, les élèves seront dirigés en permanence en cas d’absence de leur professeur.

Dans une lettre envoyée mercredi 30 octobre aux parents d’élèves, l’ambassade de France - en accord avec la direction du lycée - a informé que cette décision a été motivée par les plaintes de huit jeunes filles élèves du lycée, de classes et de niveaux différents, qui « se sont plaintes l'attitude envers elles de cet enseignant, qui les mettait mal à l'aise. » D’après l’ambassade, les familles des élèves ont confirmé ces témoignages. La lettre indique par ailleurs que l’enseignant était en contrat local, et que la décision a été prise de ne pas poursuivre sa période d’essai au vu des témoignages et après avoir entendu le professeur.

Le conseiller de coopération et d’action culturelle de l'ambassade Guillaume Narjollet, qui signe cette lettre, précise que la direction du lycée, l’association des parents d’élèves et l’ambassade ont souhaité communiquer sur ce sujet en raison de « rumeurs et fausses informations qui circulent ».

Contactés jeudi 30 octobre, les représentants des personnels du lycée français n’ont  en premier lieu pas souhaité communiquer. Cependant, les personnels grévistes du lycée ont signé jeudi 31 octobre un communiqué indiquant que ce mouvement de grève « répond à un climat grandissant d'insécurité et de précarité pour l'ensemble des employés, ressenti depuis plusieurs mois, [auquel] s'ajoutent des pressions qui s'accentuent ces dernières semaines. Cette impression a été confortée par des événements récents qui ont vu un enseignant écarté de façon expéditive et sans respect des règles négociées. » Les personnels grévistes soulignent leur volonté de veiller au bien-être de tous les élèves et au bon fonctionnement de l'établissement.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Phnompenhois jeu 31/10/2019 - 17:31

Quand il s'agit de plaintes plaintes "de huit jeunes filles élèves du lycée, de classes et de niveaux différents", il est tout à fait normal que la Direction écarte l'enseignant incriminé. Un homme qui n'est pas capable de se comporter correctement vis-à-vis de jeunes filles n'a rien à faire dans l'enseignement. Une période d'essai, c'est aussi fait pour ça : vérifier l'adéquation du salarié avec le poste. Mettre fin à un contrat en période d'essai est normal. Le corporatisme a des limites !

Répondre

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles