Dimanche 24 juin 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quand les French Tech du Cambodge et de Thaïlande se rencontrent

Par Leïla PELLETIER | Publié le 22/02/2018 à 21:00 | Mis à jour le 23/02/2018 à 10:44
Photo : Adrienne Ravez, co-fondatrice de Endorphine Concept ; Soreasmey Ke Bin, directeur de Confluences ; Kan Chanmeta, Secrétaire d'État au Ministère des Postes et Télécommunications et six entrepreneurs de la French Tech Thaïlande. Raintree © Confluences
French Tech Cambodge Thailande

La French Tech Cambodge a accueilli mercredi 21 février une délégation de six startups franco-thaïlandaises. Cette rencontre, organisée au Raintree, avait pour but d’apprendre des uns des autres, de comparer et d’échanger sur les différents écosystèmes entrepreneuriaux des deux pays voisins. Plus de cent personnes, francophones mais aussi anglophones, ont assisté à cet événement.

Emmanuel, Thomas, Jérôme, Damien, Vincent et Nicolas sont six entrepreneurs français installés en Thaïlande. Fondateurs ou co-fondateurs et PDG de leur propre entreprise, ils se sont déplacés au Royaume, invités par la French Tech Cambodge, pour parler de leur expérience mais cherchent également à se développer et intégrer le marché cambodgien.

Kan Chanmeta, Secrétaire d'État au Ministère des Postes et Télécommunications (autorité de tutelle des nouvelles technologies), venu avec plusieurs autres responsables du ministère, est un grand supporter du développement de startups. Il ouvre la discussion en présentant les principaux challenges auxquels doivent faire face les entrepreneurs et dans lesquels tous se retrouvent: trouver des fonds, recevoir un support fiscal, trouver une main d’œuvre compétente, s’adapter aux régulations, faire enregistrer son affaire, etc.

La French Tech Thaïlande fait état de son parcours. Plusieurs partenariats sont établis avec diverses structures, médias, universités et espaces de co-working afin de créer un environnement favorable pour se lancer dans un projet. 

 

Six entrepreneurs, six concepts innovants

En Thaïlande, comme dans de nombreux pays d’Asie, la population est principalement axée sur la communication par téléphonie mobile et est une grande utilisatrice des réseaux sociaux. Des startups alliant le digital, les nouvelles technologies et des solutions liées au développement durable semblaient incontournables pour les six entrepreneurs. Ils ont réussi à se démarquer en proposant des concepts innovants et variés. 

Avec Astemis, Emmanuel Fauvel a mis au point le KitWallet : des coupons et cartes de fidélité pour smartphones ainsi que des données analytiques pour améliorer les performances des magasins et fournir aux clients une expérience commerciale personnalisée. 

Thomas Gal, sensible aux enjeux de l’écologie, s’est concentré avec Continewm, sur le développement de solutions d’économie d’énergie avec un filtre céramique conçu pour l’air conditionné.

Next Step Connections était une évidence pour Jérôme Le Carrou qui voulait soutenir les jeunes générations dans leur insertion professionnelle tout en leur permettant de développer un réseau à l’international.

Siam Car Deal co-fondé par Damien Kerneis est une plateforme de vente de voiture qui vise à faciliter les relations et transactions entre vendeurs et acheteurs.

Ancien avocat, Vincent Birot, a souhaité innover dans le domaine du droit et de la justice. BeLaws permet à ceux qui en ont besoin de rechercher un avocat adapté à leur demande et ont accès à un service clair et transparent.

Instaroid, fondé par Nicolas Brunet, est un outil marketing créé sur mesure pour les événements. Les invités peuvent prendre une photo et l’imprimer instantanément sous forme de Polaroïd.

 

selfie-kan-chanmeta-nicolas-brunet
Démonstration de Instaroid et selfie avec Kan Chanmeta, Secrétaire d'État au Ministère des Postes et Télécommunications et Nicolas Brunet, fondateur et PDG de Instaroid © Confluences

 

Un écosystème thaïlandais stimulant et un marché cambodgien attractif

La Thaïlande est aujourd’hui considérée par beaucoup comme un « hub à startups. » Le paysage entrepreneurial y est stimulant. Les nouvelles tendances que relève Emmanuel Fauvel, fondateur et PDG de Astemis, sont les entreprises de fintech ou technologies financières comme les solutions e-wallet (portefeuilles électroniques) ainsi que les plateformes de crypto-monnaie. 

Tous sont unanimes pour dire que se développer en Thaïlande, au Cambodge ou ailleurs requiert une première recherche sur les entreprises déjà présentes, participer à des événements de networking et ainsi étendre son carnet d’adresses.

« Introduire une nouvelle innovation sur le marché prend du temps. N’importe quel entrepreneur de n’importe quelle industrie le dira, il faut au moins 3 ans pour y arriver », explique Nicolas Brunet. Les challenges sont bien présents et souvent similaires pour tous. Mener une étude approfondie et éduquer ses clients semblent être les clés de la réussite.

En ce qui concerne le marché cambodgien, malgré certains investisseurs qui le considèrent comme petit et limité, les six entrepreneurs de la French Tech Thaïlande le trouvent très attractif. Ils soulignent son dynamisme, son développement rapide et sont plus qu’impatients d’en faire partie. 

« Je vis en Thaïlande depuis 12 ans. Il y a 6 ans, l’écosystème startup y était encore inexistant. Maintenant c’est un véritable « hub. » Quand je vois plus d’une centaine de personnes dans la salle ce soir, je ne doute pas que le Cambodge emprunte le même chemin », conclut Damien Kerneis.

Continuer ses échanges est primordial pour la French Tech Cambodge. Son prochain objectif est de se rendre en délégation auprès de la French Tech Singapour puis de les accueillir en retour. Outre ces déplacements d’un chapitre French Tech à un autre, ses membres voudraient organiser un événement #interFrenchTech annuel entre toutes les French Tech d’Asie. 

 

raintree-public
Plus d'une centaine de personnes présentes au Raintree hier, mercredi 21 février © Confluences

 

0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet