Vendredi 20 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PRINCESSE NORODOM BOPHA DEVI - L’étoile éblouit le Maroc et la France

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 15/06/2010 à 09:40 | Mis à jour le 08/02/2018 à 12:52

Le Maroc l'avait invitée à danser, la France l'a décorée. Retour sur la carrière de  la danseuse étoile et princesse, Norodom Buppha Devi, celle qui a su transmettre son art et éblouir le monde

Un art traditionnel à l'honneur
Vendredi 4 juin, le Corps du Ballet royal a eu le privilège d'ouvrir le Festival international des musiques sacrées du monde dans la cité historique de Fès au Maroc. La Princesse et sa troupe ont offert le spectacle 'Preah Thaong et Neang Neak', un tableau chorégraphié qui raconte la légende de la création du Cambodge. La Famille royale y compris la reine Lalla Salma Bennani et de nombreux dignitaires marocains et internationaux ont assisté à cette démonstration de la grâce et de l'adresse khmères. La même journée, Frédéric Mitterrand a décoré la princesse Norodom Buppha Devi de la médaille de 'Commandeur dans l'ordre des Arts et des lettres'. L'actuel ministre de la Culture et de la Communication a saisi l'occasion pour rappeler les liens qui unissent la France à la danse khmère !

La danse khmère : une fascination française
Il y a un siècle à Paris, Auguste Rodin découvrait  la danse cambodgienne par le biais des danseuses du réputé 'Ballet royal khmer'. Celles-ci étaient venues au Pré Catelan, fameux restaurant 'Le Nôtre', à l'occasion de la visite de Sisowath Ier, Roi du Cambodge, en juillet 1906. Cette danse venue de l'autre coté du monde émeut tant Rodin qu'il en inspirera prés de 150 dessins. Fasciné, le sculpteur voit en la pérennité et l'universalité de la danse une manifestation du principe d'unité de la nature à travers le temps et l'espace.

François Mitterrand a avoué vendredi avoir ressenti la même émotion en visionnant 'Apsara', le premier film de Sa Majesté Norodom Sihanouk où sa fille, la Princesse Norodom Buppha Devi tient le rôle de Kantha Devi, une étoile du Ballet. Il a confié à l'assemblée son admiration pour la princesse "Vous êtes par excellence, celle qui possède le secret de ressusciter une tradition ancestrale que l'on aurait pu croire oubliée, celle qui sait la faire vivre dans le temps présent tout en nous transportant dans le passé le plus lointain et le plus somptueux. Rarement le qualificatif d' ''étoile du cinéma'' aura été si bien attribué !

La Princesse Bopha Devi et le Ministre Mitterand (Darith Nhieim)Sous la bonne étoile
Au cours de la cérémonie de remise de la médaille, le ministre a rappelé les débuts de la princesse qui apprit tour à tour la rigoureuse danse Apsara de sa grand-mère la reine Kossamak et du Ballet royal. Loin de se limiter au Cambodge, Buppha Devi dansera dans les plus grandes salles se faisant l'ambassadrice de son art partout dans le monde. Mitterand a évoqué ainsi le souvenir du "spectacle légendaire de 1964 à l'Opéra Garnier devant le Général de Gaulle" qui avait littéralement éblouit le tout Paris.

Mais les tournées ne suffisaient pas à combler sa vie déjà bien remplie de princesse. Aussi, elle s'est également appliquée tout au long de sa carrière à transmettre son savoir en dirigeant à plusieurs reprises le Ballet royal khmer. Une transmission d'autant plus urgente que la danse khmère avait eu sérieusement à pâtir du régime communiste ! Dans la même optique, la princesse a aussi exercé de nombreuses années le poste de ministre de la Culture et des Beaux-Arts. Enfin, ses efforts louables en matière de défense et d'illustration de la danse khmère ont permis, en 2003, d'inscrire la discipline comme patrimoine immatériel de l'humanité auprès de l'UNESCO, une catégorie de traditions protégées aux membres scrupuleusement choisis !

Terre d'Afrique ou ville lumière, la danse des déesses n'a donc pas fini de fasciner !

Marion Le Texier (www.lepetitjournal.com/cambodge.html) mercredi 16 juin 2010

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet