Lundi 22 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PRATIQUE - La double nationalité : mode d'emploi

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 10/11/2010 à 00:00 | Mis à jour le 10/11/2010 à 01:50

Volonté d'affirmer une identité ou de bénéficier des droits du citoyen khmer, les résidents français aspirent parfois à la double nationalité. Quelles sont les conditions à remplir et les modalités de ce statut ? Explications

Kesako ?
La double nationalité se définit par l'appartenance simultanée à la nationalité de deux Etats. Elle peut s'acquérir à la naissance ou plus tard.

Comment ?

Au Cambodge, pour obtenir la nationalité cambodgienne, il faut soit :
- Avoir au minimum un des parents ayant la nationalité cambodgienne.
- Etre né(e) au Cambodge, mais ayant des parents (de nationalité cambodgienne ou étrangère) qui vivent régulièrement sur le territoire khmer.
- Etre marié depuis plus de 3 ans avec un Cambodgien ou une Cambodgienne.
- Demander la naturalisation (en ayant vécu au minimum 7 années au Cambodge et savoir lire, écrire et parler cambodgien).
- Avoir investi au Cambodge au minimum près de 312.500 dollars.
- Avoir fait un don au Cambodge d'au minimum  250.000 dollars.

Combien ?

La fourchette de prix varie, de quelques centaines de dollars pour les Cambodgiens, à quelques milliers de dollars pour les Français, en fonction des différents critères. Mais, il n'existe pas de prix légal, les tarifs sont donc établis en fonction de la tête et du portefeuille du client !

Quel régime ?
La France considère le binational en tant que Français, qu'il s'agisse d'un Français ayant acquis une nationalité étrangère ou d'un étranger devenu français. De même qu'un Français binational ne peut revendiquer sa nationalité française auprès des autorités de l'autre Etat dont il possède aussi la nationalité lorsqu'il réside sur son territoire. Il est alors généralement considéré par cet Etat comme son ressortissant exclusif. La protection diplomatique de la France ne peut s'exercer contre l'autre Etat dont il dépend et, réciproquement, pour l'Etat étranger qui ne peut faire bénéficier de sa protection le binational sur le territoire français.
En clair, un Français résidant au Cambodge et ayant acquis la nationalité cambodgienne n'est plus reconnu Français par les autorités cambodgiennes, et inversement en France, il n'est pas reconnu Cambodgien.
Solina Prak (www.lepetitjournal.com/cambodge.htlm) mercredi 10 novembre 2010



0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Chez Mme Bo, pour la protection de Phnom Chriv, seule contre tous

Mme Bo a décidé de s’investir dans la protection d’une région oubliée du Cambodge. Elle a ouvert son domaine aux touristes de passage et tente de les sensibiliser aux dangers de la déforestation.

Sur le même sujet