Vendredi 26 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'Union européenne décide de taxer à nouveau le riz cambodgien

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/01/2019 à 20:00 | Mis à jour le 22/01/2019 à 09:36
Photo : Des rizières cambodgiennes. Crédits : Frank Starmer / Flickr Creative Commons
Union Européenne taxes sur le riz au Cambodge

L’Union européenne a annoncé mercredi 16 janvier qu’elle rétablissait pour trois ans les droits de douane sur les importations de riz en provenance du Cambodge et de Birmanie.

La Commission européenne a annoncé mercredi 16 janvier qu’elle allait taxer pendant trois ans les importations de riz à long grain indica en provenance du Cambodge et de la Birmanie afin de protéger les riziculteurs européens. Cette décision fait suite à une enquête de la Commission selon laquelle l’augmentation des importations de riz cambodgien et birman sur le marché européen nuisait aux agriculteurs européens. En conséquence, Bruxelles a décidé de remettre en place des droits de douane pour une durée de trois ans.

La première année, la taxe sera d’un montant de 175 euros par tonne de riz. La deuxième année, la taxe baissera à 150 euros, et atteindra 125 euros la troisième année. « L’augmentation des importations de riz à bas prix a causé de graves difficultés pour les riziculteurs européens, leur part de marché au sein de l’UE ayant chuté de 61% à 29% », a déclaré la Commission européenne. Le gouvernement italien avait demandé le lancement d’une enquête en mars 2018.

L’Union européenne est actuellement le principal importateur de riz cambodgien. Sur les 626 225 tonnes de riz exportées l’an dernier, 269 127 tonnes ont été vendu sur le marché européen, qui a ainsi concentré environ 43% des exportations cambodgiennes de riz.

Le Cambodge et la Birmanie ont joui d’une exemption de taxes pour l’exportation de riz vers le marché européen depuis 2010, quand l’UE a levé ses droits de douane dans le cadre de l’accord préférentiel Tout sauf les armes.

Selon Kann Kunthy, vice-président et directeur exécutif de Amru Rice Cambodia, le Cambodge pourrait contourner cette taxe en exportant des brisures de riz ou du riz semi-raffiné, auxquels ne s’appliquent pas la taxation de l’UE. D’après lui, le Cambodge doit protester face à la décision de la commission, le royaume exportant du riz parfumé qui n’entre pas en concurrence avec les producteurs européens, qui ne produisent pas ce type de riz.

Le ministère du commerce cambodgien a réagi contre la décision de l'Union européenne, soulignant que « les mesures de sauvegarde de l'UE affecteront les revenus des paysans cambodgiens ». Le ministère examine actuellement la décision européenne « en se basant sur l’aspect juridique et les règles du commerce international afin de continuer à protester contre la décision ».

 

5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

jipy dim 27/01/2019 - 21:00

Le riz importé fait du tort aux productions européennes. Et depuis de nombreuses années le riz cambodgien ne subissait pas de droits de douanes. Le Cambodge peut se rassurer puisque la Chine va lui acheter plus de 400 000 tonnes de riz !

Répondre
Commentaire avatar

Vive le Cambodge mer 23/01/2019 - 15:27

Bonjour, Pourquoi l'Europe veut prendre en otage le pauvre peuple Cambodgien en taxant sont riz et la confection de vêtements à l'importation? Parce que L'Europe veut que le Président en place renonce à gouverner son Pays et que d'autre élection ai lieu afin que l'opposition le gouverne. Au lieu de rester ami, la Russie, le Cambodge, font du commerce avec la Chine.

Répondre
Commentaire avatar

CHHUN CHHORN CHHOR mer 23/01/2019 - 00:28

C'est injuste de condamner les ouvrières cambodgienne après les douleurs effroyables des khmers rouges de POL POT 2 000 000 DE Morts où ils étaient l'Europe ? On écrase que des faibles au nom de la démocratie déguisée où est le respect du droit du commerce mondial.

Répondre
Commentaire avatar

Bour la LAY mar 22/01/2019 - 21:31

Nous devrions à mon noble avis, essayer de réconcilier le gourvernement en place avec les partis opposants pour trouver un compromis, solliciter par la suite l'annulation des sanctions auprès de l'UE.

Répondre
Commentaire avatar

Alain mar 22/01/2019 - 13:38

Et qu'en est-il du riz thaïlandais ? Est-il plus cher ? Le riz cambodgien ne risque-t-il pas de passer par la Thaïlande ? Enfin, j'aurais mieux compris une mesure dirigée contre les méthodes de gouvernement ; si c'est le cas, disons le clairement.

Répondre