Le réalisateur James Ricketson libéré après 15 mois de détention

Par Victor Bernard | Publié le 25/09/2018 à 20:00 | Mis à jour le 26/09/2018 à 04:47
Photo : James Ricketson. Crédits : scarybiscuits7/Flickr creative commons
ricketson

Le réalisateur était détenu depuis Juin 2017 pour avoir survolé avec un drone un rassemblement politique. Condamné à 6 ans de prison, il a pourtant été gracié par le roi cambodgien sur conseil d’Hun Sen.

James Ricketson, le réalisateur australien arrêté en juin 2017 pour avoir fait voler un drone au-dessus d’un rassemblement du CNRP, avait écopé d’une peine de 6 années d’emprisonnement en août dernier. Une grâce royale demandée par le premier ministre Hun Sen a finalement été accordée au réalisateur le 21 septembre dernier.

James Ricketson filme le Cambodge depuis plus de 20 ans et s’est toujours montré virulent envers le parti du premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 33 ans. Il avait notamment été accusé d’utiliser ses documentaires pour nuire à l’image du Cambodge sur la scène internationale selon le procureur. Si le réalisateur a démenti durant tout son procès avoir une ambition politique majeure derrière son travail, la cour l’a tout de même condamné le 31 août dernier six ans de prison ferme, alors qu’il venait d’y passer plus d’un an dans l’attente de son procès. Le motif retenu contre lui était la collecte d’informations susceptibles de nuire à la sécurité nationale.

Le manque d’intervention des autorités australiennes dans le procès a surpris nombre d’observateurs internationaux, et certains ont soulevé l’hypothèse qu’un accord ait pu être conclu entre les deux gouvernements afin d’assurer la libération rapide de M. Ricketson juste après son jugement.

À la suite de sa libération, James Ricketson s’est rendu d’abord à Phnom Penh pour y être pris en charge par un centre hospitalier, son état de santé s’étant gravement dégradé lors de sa détention. Il est ensuite retourné en Australie mais veut continuer son travail sur le Cambodge, la lettre de grâce royale ne lui interdisant pas de revenir dans le pays. Cependant, aucune annonce officielle des autorités du royaume n’a été faite assurant qu’il serait bien admis sur le territoire dans le cas d’un éventuel retour.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition internationale