Mardi 16 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Théâtre : La TTFPP joue Premier Amour de Samuel Beckett

Par Leïla PELLETIER | Publié le 07/06/2018 à 20:00 | Mis à jour le 07/06/2018 à 20:00
Photo : La TTFPP en répétition © Troupe de Théâtre Francophone de Phnom Penh
ttfpp-premier-amour

La Troupe de Théâtre Francophone de Phnom Penh revient mardi 12, mercredi 13 et jeudi 14 juin avec un nouveau spectacle joué dans la salle de cinéma de l'Institut français à 19h30. A la mise en scène, Philippe Fléchaire qui revient avec enthousiasme sur cette expérience et une adaptation quelque peu originale.

 

ttfpp-premier-amour

 

La Tétéèfepépé va interpréter Premier Amour de Samuel Beckett, une nouvelle écrite en français en 1945 et publiée en 1970.

« Ce premier amour, le spectateur va le célébrer avec un homme, la trentaine passée, qui raconte à qui veut l’entendre son histoire, son départ, son errance puis sa rencontre avec elle, Lulu... Il n’est plus certain de ce qu’il avance mais l’histoire se nourrit de toutes les autres histoires dans son souvenir qui donnent sens à la vie.»

 

Lepetitjournal.com Cambodge : Pourquoi Premier Amour ?

Philippe Fléchaire : Premier Amour me plaît depuis toujours. C’est un texte que je fréquente depuis longtemps et que j’ai toujours voulu adapter pour le théâtre. L’occasion m’a été donnée par la TTFPP. J’ai pris la suite de Julia Leyris qui quittait le Cambodge. J’ai donc laissé mon projet initial, de le monter seul, de côté pour diviser le texte en dix-sept monologues.

 

ttfpp-premier-amour
© Troupe de Théâtre Francophone de Phnom Penh

 

Comment se sont passées les répétitions ?

Les répétitions se sont formidablement bien passées. La TTFPP est une troupe talentueuse et motivée. Les membres se connaissent tous bien, on sent une véritable alchimie. Il y a beaucoup de plaisir à jouer et du sérieux sur scène. Dans de telles conditions, le travail devient vite intéressant, autant pour les comédiens que pour le metteur en scène. La direction d’acteurs est ce que je préfère dans mon métier, c’est que la troupe recherchait aussi.

 

ttfpp-premier-amour
© Troupe de Théâtre Francophone de Phnom Penh

 

Quelle est la difficulté d’adapter une nouvelle en pièce de théâtre ? 

Avec Premier Amour, la difficulté pour les acteurs se résume en comment incarner et faire percevoir un seul personnage, masculin, alors qu’il est multiple, partagé entre dix-sept personnes et dont la plupart sont des femmes.

Tous ensembles, nous avons exploré l’un des exercices les plus périlleux du théâtre : le monologue. A force de travailler le texte, une unicité a été trouvée. Les acteurs se sont mis dans la peau de cet homme, s’en sont rapprochés. Sur le plan visuel, le personnage est quadruple puisque le spectateur le voit simultanément dans le salon, dans la salle de bain, dans la buanderie et aussi dans la cuisine.

A travers ce dispositif scénique, les comédiens, tous habillés pareil, se passent le relais pour exprimer les pensées et ruminations de ce personnage, seul, désespéré, désillusionné, tyrannique, dépressif mais amoureux de littérature et extrêmement touchant.

 

Les billets sont en vente à Carnet d’Asie, Kwest et Cloud ; 10$ pour les adultes et 6$ pour les étudiants. 

Le spectacle est à partir de 12 ans. Les sous-titres (de l’auteur) rendent la pièce accessible aux anglophones.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

TOURISME

Chez Mme Bo, pour la protection de Phnom Chriv, seule contre tous

Mme Bo a décidé de s’investir dans la protection d’une région oubliée du Cambodge. Elle a ouvert son domaine aux touristes de passage et tente de les sensibiliser aux dangers de la déforestation.