Vendredi 26 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COURS DE ROUMAIN - L'article défini (2)

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 06/06/2018 à 00:00 | Mis à jour le 11/09/2018 à 14:42
article défini roumain

Votre nouvelle leçon de roumain vous propose une deuxième leçon sur les articles définis...

 

 

Bunã ziua !

Ioana: Bunã dimineaþa !

Alexandru : Bunã seara !

Valentina : Bunã!

Bun venit, dragi prieteni – ºi prietene, la lecþia de limba românã.

Valentina : Un, doi, trei ; un, doi, trei ; un, doi, trei...

Ioana: Ce faci, Valentina?

Dominique: Bonne question! Qu’est-ce qu’elle fait ?

Valentina: Dansez!

Dominique: Ah, elle danse.

Alexandru: Ce dansezi?

Valentina: Un vals. 

Alexandru: Un vals?

Ioana: Ce vals?

Dominique: Oh, mais c’est la valse de l’article défini !

Ioana: A, da ?

Alexandru : Adică ??? (C'est-à-dire ?)

adică – c’est-à-dire

C’est-à-dire que, dans notre dernière leçon, nous avons fait un premier pas dans l’apprentissage de cet article, aujourd’hui nous en ferons un deuxième ; il nous en restera un troisième, plus furtif et plus facile, comme dans toute valse !

                                           

Commençons par rappeler qu’à la différence du français, en roumain l’article défini s’ajoute à la fin du mot ; il n’est pas un mot séparé, mais une particule ou, parfois, une seule voyelle ou consonne.

Premier pas : les formes utilisées au singulier.

Brève révision : Au singulier, l’article défini masculin est en principe la consonne –l, qui peut apparaître soit comme tel, soit sous la forme de deux particules : -ul et –le, utilisées en fonction du contexte phonétique, c’est-à-dire des sons avec lesquels il doit entrer en contact.

Exemples :

metrou – metroul (le métro)

prieten – prietenul (l’ami)

soare – soarele (le soleil)

L’article défini féminin est la voyelle –a, qui, en fonction du contexte phonétique, peut soit remplacer la voyelle par laquelle finit le mot, soit s’y ajouter.

Exemples :

bluzã – bluza (la blouse)

floare – floarea (la fleur)

Dans ce dernier cas, là où c’est possible, les deux voyelles s’unissent pour former une diphtongue. Le mot floarea aura donc deux syllabes et non pas trois : floa-rea

 

 

Deuxième pas : les formes de l’article défini au pluriel.

Là, c’est encore plus simple. Pas de complications et d’irrégularités. Mais, surprise ! Au masculin, l’article défini est la voyelle –i. Or, la voyelle –i est aussi la marque du pluriel, pour la plupart des mots masculins.

Rappelons-nous, par exemple, le mot

prieten (au singulier) – prieteni (au pluriel)

Alors, même sans avoir jamais vu un mot masculin articulé au pluriel, on peut s’attendre à ce que ce mot finisse par deux (–ii) – ce qui est absolument vrai.

prieten (ami) – prieteni (des amis) – prietenii (les amis)

Ce double –i  est entendu comme un –i deux fois plus long.

profesor – profesori – profesorii (les professeurs)

 ban (sou(s), argent,)

- bani (de l’argent, des sou(s))

- banii (l’argent, les sou(s))

 leu (lion) – qui est aussi le nom de la monnaie roumaine

- lei (des lions)

- leii (les lions)

Il y a aussi des cas, extrêmement rares, il est vrai, où l’on se voit obligé d’ajouter un troisième –i – là où le pluriel non articulé en compte déjà deux.

copil (enfant) – copii – (des enfants) – copiii (les enfants) 

 

 

 Au féminin aucune irrégularité, non plus. Mais, nouvelle surprise ! Au pluriel, l’article défini féminin est notre vieille connaissance, la particule –le. Comme si le roumain manquait de particules ou voudrait les économiser, en employant les mêmes dans deux ou trois situations différentes.

bluză (blouse) – bluze (des blouses) – bluzele (les blouses)

plantă – plante – plantele

prietenă (amie) – prietene (des amies) – prietenele (les amies)

floare (fleur) – flori (des fleurs) – florile (les fleurs)

Nous savons déjà que la même particule –le  est la marque du pluriel pour certains mots féminins (finissant notamment en –ea). Rappelons-nous le mot:

cafea – cafele

En articulant ces mots, on aboutit à de drôles de formes, qui ne sont pas tellement une rareté :

cafea – cafele - cafelele

stea (étoile) – stele (des étoiles) – stelele (les étoiles)

zi (jour) – zile (des jours) – zilele (les jours)

Nous avons vu que, pour le masculin, on a des mots qui finissent par deux –i, voire trois ; pour le féminin on aura des mots qui finissent par deux –le, voire trois. Et c’est le cas des mots – cette fois-ci très rares – qui contiennent déjà cette particule au singulier :   

lalea (tulipe) – lalele (des tulipes) – lalelele (les tulipes)

lulea (pipe) lulele (des pipes) – lulelele (les pipes)

Amusant, n’est-ce pas ?

Nous pouvons donc dire que l’article défini est à la fois simple et compliqué. Deux sont ses difficultés : la forme correcte du pluriel (qui est très irrégulier en roumain) et l’utilisation des particules multifonctionnelles. Il nous reste un troisième pas à faire, qui va consolider les deux autres. En attendant, exerçons-nous à prononcer, avec les enfants, les 3 –i du mot copiii.

                    

                          LA REVEDERE !

 

Doina Sauciuc – Florile lumii (Les fleurs du monde)

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF - Plats de la région de Sibiu

Les traditions, le calme et l'hospitalité des gens de la région sont les atouts de cette région qui comporte 18 villages roumains et saxons, où se trouvent plusieurs gîtes ruraux très appréciés. L'of

Sur le même sujet