Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Rencontre avec Anamaria Hâncu, Let's Do It Romania

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 20/09/2019 à 05:35 | Mis à jour le 20/09/2019 à 13:43
Rencontre avec Anamaria Hâncu, Let's Do It Romania

Selon les dernières données de l'Office statistique de l'UE, l'Eurostat, un Roumain produit 254 kg de déchets ménagers par an dont moins de 10% sont recyclés, alors que la moyenne de l'UE est de 28%. Face à cette situation alarmante, de nombreux Roumains ont décidé de se mobiliser. Le 21 Septembre et le 28 Septembre, 26 localités se réuniront pour une journée de nettoyage nationale organisée par l'ONG Let's Do It Romania. Tout a commencé en 2008 lorsque l'Estonie a organisé sa première Journée nationale du nettoyage et a réussi à mobiliser 50 000 volontaires en une journée. En 2010, la Roumanie lui a emboîté le pas et faisait partie du réseau international Let's Do It World!, étant le quatrième pays à organiser une action de nettoyage nationale. Depuis, 1 800 000 volontaires roumains ont participé à l'initiative et plus de 50 000 étudiants et parents ont fait partie de projets d’éducation écologique. Rencontre avec Anamaria Hâncu, co-fondatrice du mouvement Let's Do It Romania

 

LePetitJournal.com de Bucarest: Depuis 2010, 1 800 000 volontaires ont participé à ce projet, que vous décrivez comme l'un des plus grands mouvements sociaux de Roumanie. Comment expliquez-vous cet élan de solidarité, pourquoi pensez-vous que tant de personnes y participent?

Anamaria Hancu: Je pense que les gens ressentent vraiment le besoin de faire une différence, de s'impliquer dans la communauté, de changer les choses. C'est pourquoi Let's Do It Romania est ce genre de projet qui vous fait devenir acteur, change les mentalités, la société et rend les gens plus responsables. Et bien sûr, il y a un côté éducatif très important pour les enfants.



A votre avis, comment la culture du volontariat évolue-t-elle en Roumanie ?

Ça grandit et c'est incroyable. Je rencontre beaucoup de gens qui me disent qu'ils ont participé à une action de volontariat avec Let's Do It Romania (parce que cela a commencé il y a presque 10 ans). De plus, nous recevons beaucoup d'e-mails et de messages de la part d'entreprises et d'écoles qui nous interrogent sur les actions de volontariat auxquelles elles souhaiteraient participer. Cela semble très prometteur!


Que font concrètement les autorités pour soutenir votre projet?

Ils sont nos partenaires dans chaque action de nettoyage et ils facilitent notre action dans chaque département. Ils nous aident différemment en fonction du département, mais leur implication est essentielle.


Pensez-vous que suffisamment est fait pour sensibiliser les citoyens à une gestion appropriée des déchets?

Bien sûr, nous pouvons toujours faire beaucoup plus pour changer la situation en matière de gestion des déchets. Et cela implique un travail commun des autorités, des entreprises, des ONG, des citoyens et des personnalités publiques pour sensibiliser les gens à cette question. Malheureusement, tous les changements que nous ressentons et constatons dans le monde concernant le changement climatique sont alarmants!


Pensez-vous que les sanctions (comme l'augmentation de la taxe sur la mise en décharge) sont un bon moyen d'encourager la collecte sélective et le recyclage?

Tout à fait, c'est un élément important qui fera la différence et j’espère que cela se produira bientôt en Roumanie.


En ce qui concerne les déchets, la collecte sélective et le recyclage, la Roumanie est l'un des États membres les moins performants de l'UE, de plus, elle a tardé à adopter les outils de gestion des déchets appropriés et, à partir de 2020, si elle ne peut atteindre un taux de recyclage de 50%, le pays sera soumis à des sanctions pouvant aller jusqu'à 200 000 euros par jour et même à une réduction des fonds de l'UE pour la protection de l'environnement. C'est un tableau très sombre... Pouvez-vous toujours être optimiste?

Non, bien sûr, ce n’est pas un scénario optimiste et, bien sûr, le pourcentage ne peut être atteint d’ici 2020. Mais des mesures urgentes doivent être prises dès que possible.

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir