Dimanche 20 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un député inculpé de corruption pour fraude relative aux fonds de l'UE

Par Rafiq Kerfati | Publié le 22/03/2019 à 12:54 | Mis à jour le 22/03/2019 à 17:07
Photo : Laurentiu Rebega
Laurențiu Rebega - photo from press release

La direction nationale de la lutte contre la corruption (DNA) a renvoyé devant la justice l'eurodéputé roumain Laurentiu Rebega pour plusieurs accusations de corruption liées à la fraude relative aux fonds européens.

 

Rebega, qui est maintenant membre de Pro Romania - le parti fondé par l'ancien Premier ministre Victor Ponta, est notamment accusé d'incitation et de complicité à l'utilisation de faux documents pour obtenir des fonds européens, d'incitation au changement de destination injuste des Fonds européens et blanchiment d'argent.

 

L'affaire concerne une période où Laurentiu Rebega était vice-président du conseil du comté de Prahova. Dans ce cas également, six autres personnes seront jugées, parmi lesquelles des chefs d'entreprise et un expert de l'Agence de financement de l'investissement rural.

 

L'affaire dans laquelle l'eurodéputé roumain va subir des procès est en réalité trois cas de fraude dans des projets consacrés à l'agriculture et à l'éducation financés avec des fonds de l'UE, dans lesquels Rebega "a joué un rôle central", a déclaré DNA dans un communiqué de presse.

 

Dans l'un des cas, les procureurs accusent Laurentiu Rebega d'avoir utilisé "une personne qu'il contrôlait pour préparer les documents nécessaires à l'obtention des fonds européens utilisés pour le financement d'un faux projet d'apiculture".

 

Selon DNA, entre novembre 2013 et avril 2014, Rebega aurait «pris un certain nombre de mesures pour simuler le financement d'un projet agricole fictif». En ce sens, il a déterminé et aidé un ancien subordonné à utiliser de faux documents fondés sur lesquels en mi-Avril 2014, un contrat a été conclu pour le financement d'un rucher fictif. Un montant total de 40 000 EUR a été alloué à ce projet, et 95% de l'investissement ont été couverts par des fonds de l'UE. En résumé, Rebega Laurentiu et d’autres accusés ont apparemment réussi à simuler l’achat de 175 familles d’abeilles et à simuler le fonctionnement de la ferme apicole en plaçant des boîtes de ruche vides sur un champ à Brebu.

 

Les deux autres cas de fraude concernant des fonds de l'UE visent des contrats avec le ministère de l'éducation et l'agence de paiement pour le développement rural et la pêche.

 

L'affaire a été renvoyée devant la Haute Cour de cassation et de justice.

 

Source Romania Insider 

0 Commentaire (s)Réagir