TEST: 2245

Tensions entre les leaders de la coalition au sujet de Tudorel Toader

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 01/10/2018 à 00:00 | Mis à jour le 01/10/2018 à 07:40
Informal_meeting_of_justice_and_home_affairs_ministers._Arrivals_(Justice)_Tudorel_Toader_(34914935434)

Le chef du Parti social-démocrate (PSD), principal parti de la coalition au pouvoir en Roumanie, Liviu Dragnea, est mécontent des activités du ministre de la Justice actuel, Tudorel Toader, et pourrait décider de le changer, selon des sources politiques citées par les médias locaux. Cela a entraîné de nouvelles tensions entre les dirigeants de la coalition.

 

 

Calin Popescu-Tariceanu, dirigeant de l'ADLE, partenaire de la coalition au pouvoir, a déclaré mercredi 27 septembre qu'il appréciait beaucoup l'activité du ministre de la Justice, Tudorel Toader, et qu'il était clair qu'il ne devrait pas être changé et qu'il n'y avait aucune raison de changer un ministre libéral-démocrate. Liviu Dragnea a réagi jeudi, affirmant que le siège du ministre de la Justice appartenait au PSD et que l’ADLE n’avait que quatre portefeuilles au gouvernement, comme convenu initialement.

 

«C’est très bien que nous exprimions notre appréciation d'un ministre ou d'un autre, mais la décision dans ce cas appartient au Comité exécutif du PSD», a déclaré Dragnea, sans confirmer l’intention de destituer le ministre de la Justice.

 

Tariceanu a répondu en affirmant que Tudorel Toader était un ministre indépendant occupant un poste tenu par le PSD, mais qu'il n'y avait aucune discussion au sein de la coalition sur son éventuelle destitution.

 

«Je suis sûr que M. Dragnea n’a pas voulu engager un conflit. Nous sommes dans une coalition où aucun d’entre nous n’aurait une majorité sans l’autre », a-t-il ajouté.

 

L'insatisfaction du chef du PSD à l'égard de l'activité du ministre de la Justice s'explique par la réticence de Tudorel Toader à soutenir certaines initiatives du PSD touchant à la justice, notamment une ordonnance d'urgence sur le sujet de la grâce et de l'amnistie, qui permettrait de sauver des personnes enquêtées par la Direction Nationale Anti-corruption (DNA) et même condamnées sur la base de protocoles de coopération secrets entre la DNA et le service de renseignement roumain (SRI).

 

De plus, le chef du PSD a récemment demandé au ministre de la justice de corriger la manière dont les panels de juges de la Haute Cour sont sélectionnés. Dragnea aurait demandé à Toader d'émettre une ordonnance d'urgence en ce sens, selon le journal local Adevarul. Le responsable du PSD s'intéresse directement à cette affaire, puisqu'un panel de cinq juges de la Haute Cour examinera bientôt l'affaire dans laquelle Dragnea a été condamné, plus tôt cette année, à trois ans et six mois d'emprisonnement pour abus de service.

 

Il y a quelques jours, Dragnea a déclaré que le fait qu'il n'était pas membre du PSD n'était pas un problème pour le ministre de la Justice, Tudorel Toader, mais que ses actions l'étaient. À la même occasion, Dragnea a rappelé à Tariceanu que le PSD aurait également dû occuper le poste de président du Sénat après les élections de 2016, mais a décidé de soutenir Tariceanu pour ce poste.

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/tensions-dragnea-tariceanu-justice-minister/

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale