Édition internationale
  • 0
  • 0

Projet de loi appelant les expatriés roumains en cas de guerre

Projet de loi appelant les expatriés roumains en cas de guerreProjet de loi appelant les expatriés roumains en cas de guerre

Les Roumains vivant à l'étranger auront 15 jours pour rentrer dans le pays en cas de mobilisation générale ou de guerre, selon un nouveau projet de loi publié par le ministère de la Défense.

 

Le projet de loi, rapporté par Stirileprotv.ro, exempte les citoyens qui ont suivi une formation dans l'armée d'un autre État. En même temps, il clarifie la manière dont les citoyens roumains aptes à servir dans l'armée peuvent exercer leur droit et leur obligation constitutionnelle de défendre le pays.

Selon que l'état d'urgence est déclaré, le lieu où ils résident, en Roumanie ou à l'étranger, ainsi que la période pendant laquelle ils sont absents, les expatriés roumains devront retourner à leur domicile en Roumanie au lieu, à la date et l'heure prévues dans l'ordonnance de convocation ou au lieu et terme prévus par la loi.

Selon le nouveau projet de loi, les Roumains à l'étranger devront contacter le centre militaire situé dans l'unité administrative où ils avaient leur dernier domicile dans les 15 jours à compter du début de la mobilisation ou de la déclaration de guerre.

Les citoyens aptes à servir dans l'armée, les réservistes et les volontaires auront donc l'obligation de répondre aux convocations de l'État.

Une nouvelle catégorie de personnel militaire est également introduite par le projet de loi susmentionné. Les citoyens roumains, hommes et femmes, qui ont une résidence permanente en Roumanie et qui ont entre 18 et 35 ans et qui n'ont pas encore servi dans l'armée ou comme réservistes, pourront recevoir une formation militaire de base en tant que volontaires.

Le programme durera jusqu'à quatre mois et ne peut avoir lieu qu'en temps de paix. Les nouveaux volontaires sont censés servir de réserve de troupes en cas de guerre, celle qui fait défaut depuis la suppression du service militaire obligatoire début 2007.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest
Publié le 14 juillet 2022

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions