TEST: 2245

Les visites passées de Joe Biden en Roumanie et leurs répercussions

Par Grégory Rateau | Publié le 11/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 11/11/2020 à 00:00
Photo : Wikimedia Commons
Joe Biden roumanie politique étrangère visites président américain

Joe Biden s'est rendu en Roumanie à trois reprises avant d'être élu président des États-Unis, alors qu'il était vice-président du président Barack Obama et chef démocrate de la commission des relations étrangères du Sénat américain.



Biden s'est rendu dans le pays en septembre 1999, alors qu'il était sénateur du Delaware. À l'époque, il parlait des progrès qu'il avait constatés en Roumanie, qu'il qualifiait de «beau pays», selon Stirileprotv.ro.

Biden est retourné en Roumanie en octobre 2009 dans le cadre d'une visite de trois jours en Europe de l'Est. Après avoir rencontré le président de l'époque, Traian Băsescu, il a remercié la Roumanie d'avoir soutenu le système de défense antimissile américain, selon Deutsche Welle.

En mai 2011, les États-Unis et la Roumanie ont choisi la base aérienne de Deveselu pour accueillir un système de défense antimissile balistique basé aux États-Unis, également appelé site Aegis Ashore. L'accord sur le déploiement du système américain de défense antimissile balistique en Roumanie a été signé en septembre 2011.

Une troisième visite a suivi en 2014 lorsqu'il a de nouveau rencontré le président de l'époque Traian Băsescu et son Premier ministre, Victor Ponta.

"Au cours des 25 dernières années, j'ai appris à connaître et à apprécier ce beau pays. Je vous ai regardé faire le voyage de la tyrannie à la liberté. En Roumanie, les forces américaines ont trouvé un allié dévoué de l'OTAN. Nous aussi nous nous soucions profondément de l'alliance. Un engagement en faveur de la défense collective en vertu de l’article 5 de l’OTAN est à notre avis une obligation sacrée, une obligation sacrée non seulement pour le moment, mais pour toujours », disait Biden à l’époque.

Il a assuré à la Roumanie qu'elle pouvait compter sur son partenariat avec les États-Unis. "Je suis ici pour dire, au nom du président, mais j'espère que vous savez déjà, vous pouvez compter sur nous, point final. Nous faisons ce que nous disons, et nous pensons ce que nous disons."

Il a également expliqué pourquoi l'OTAN était nécessaire, dans le contexte de l'agression de la Russie en Crimée, faisant valoir que les frontières de l'Europe ne devraient pas changer par la force armée.

Un autre sujet de discussion lors de sa visite de 2014 était la sécurité énergétique. "La sécurité et la stabilité d'une région dépendent de l'existence de plusieurs fournisseurs et de plusieurs moyens de transport d'énergie. Un approvisionnement énergétique plus stable et plus sûr pour l'Europe signifiera un monde et une économie mondiale plus stables et plus sûrs", a déclaré Biden à Mediafax dans une interview de l'époque.

Il a mentionné que les États-Unis collaboraient avec plusieurs pays d'Europe, dont la Roumanie, pour augmenter leur production intérieure grâce à l'exploitation de ressources gazières conventionnelles et non conventionnelles. Il a également déclaré que les États-Unis continueraient à aider la Roumanie à jouer un rôle essentiel dans l'intégration et l'interconnexion des sources d'énergie européennes.

Lors des élections de cette année, Biden s'est présenté sur une plate-forme qui comprenait un plan de révolution de l'énergie propre "pour faire face à cette grave menace et diriger le monde dans la lutte contre l'urgence climatique". Selon lui, les États-Unis "parviennent à une économie d'énergie 100% propre et atteindront des émissions nettes nulles au plus tard en 2050".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale