TEST: 2245

Les Ambassades à Bucarest célèbrent l'anniversaire de Brâncuşi

Par Grégory Rateau | Publié le 21/02/2020 à 00:00 | Mis à jour le 21/02/2020 à 00:00
Photo : Ambassadrice de France en Roumanie Michèle Ramis/ facebook/ambassade de France en Roumanie/Xavier Leroux
ambassadrice de France en roumanie Michèle Ramis célèbre l'anniversaire du sculpteur roumain Constantin Brâncuşi
Plusieurs ambassades étrangères à Bucarest ont marqué les 144 ans depuis la naissance du sculpteur roumain Constantin Brâncuşi, le 19 février, avec des articles qui lui étaient dédié sur les réseaux sociaux.
 


L'Ambassade de France a publié sur Facebook une citation de Brâncuşi - «Il n'y a pas d'étrangers dans l'art» - illustrée d'une photo du Studio Brâncuşi du Centre Pompidou à Paris. Le message d’accompagnement explique que l’artiste «a été le premier des Roumains à nous inviter à oublier les clichés et à célébrer ensemble l’universalité et l’originalité de l’art».


Lors de la célébration de la fête nationale de Constantin Brâncuşi, qui s'est tenue au Musée national d'art de Roumanie, l'ambassadrice de France, Michèle Ramis, a qualifié le sculpteur d'origine roumaine de «pont entre nos deux cultures et l'une des personnalités éminentes de la France», selon News.ro.


Elle a également caractérisé l'artiste comme «l'un des inventeurs de la sculpture moderne, une personnalité qui a révolutionné le monde de l'art et ouvert la voie à l'abstraction sculpturale et à la sculpture surréaliste».


L'ambassade de Belgique a également publié une citation attribuée au sculpteur et rappelé au public que les œuvres de Brâncuşi étaient exposées au centre culturel Bozar à Bruxelles dans le cadre du festival Europalia, une exposition qui a rassemblé plus de 116 000 visiteurs.


«Je voudrais que mes œuvres soient montrées dans les parcs et jardins publics, que les enfants puissent jouer avec, car ils auraient joué sur des rochers et des monuments nés de la terre, personne ne saurait ce qu'ils sont et qui les a créés - mais tout le monde ressentirait une certaine attraction et une amitié, comme si c'était quelque chose qui fait partie de leur âme et de la nature. »


L'ambassade d'Israël a publié sur Facebook une photo de la colonne sans fin, accompagnée de la citation «J'ai fait chanter le rock pour l'humanité».


L'ambassade des États-Unis a également rendu hommage au sculpteur et a montré des images de ses œuvres dans la collection Guggenheim. Le musée Solomon R. Guggenheim de New York a commencé à collectionner les œuvres de l'artiste en 1950 et en 1955, il a organisé la première grande exposition qui lui a été consacrée, a expliqué l'ambassade.
 
 
 
 
 
 
 
 
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Pascal Le Hen ven 21/02/2020 - 08:03

Bonjour. Il est écrit et attribué à Brâncuși "J'ai fait chanter le rock pour l'humanité" (?!) Constantin Brâncuși est né en Roumanie en 1876 et est décédé en France en 1957. Il est douteux qu'on puisse lui attribuer d'avoir "fait chanter le rock". Ne serait-ce pas plutôt tout simplement "le roc" ? :) ET EFFECTIVEMENT, en vérifiant sur la page fb Ambasada Israelului în România, il est écrit la vraie citation "Eu am făcut piatra să cânte pentru Omenire"... "piatra, la pierre", et non "le rock" (même si j'adore le rock :)

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale