Des cours de langue et de culture roumaines dans les écoles françaises

Par Grégory Rateau | Publié le 26/08/2020 à 00:00 | Mis à jour le 26/08/2020 à 00:00
cours de langue roumaine dans écoles françaises

La France devient, à partir de cette année, le septième pays d'Europe où le cours optionnel de langue, culture et civilisation roumaines (LCCR) sera enseigné, a annoncé le ministère roumain de l'Éducation.



Dès cet automne, les élèves de trois écoles du Blanc-Mesnil, près de Paris, pourront étudier la langue, la culture et la civilisation roumaines.

Dans la toute première phase, il y aura neuf groupes d'étudiants. Le ministère de l'Éducation estime que 150 étudiants suivront les cours de langue et de culture roumaines.

«C'est un premier pas, ce sont les premiers cours de ce type en France, et je suis convaincu que d'autres suivront», a déclaré Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie en France.

La France rejoint les six autres pays dans lesquels se dérouleront le programme LCCR, à savoir l'Italie, l'Espagne, la Belgique, le Portugal, l'Irlande, le Royaume-Uni et l'Irlande du Nord. En chiffres, le programme signifie 128 collaborateurs, 446 écoles, 849 groupes d'élèves et environ 13 200 élèves.

Le cours est facultatif et est dispensé par un personnel qualifié sélectionné au sein de la communauté roumaine. Il aura lieu deux heures par semaine et gratuitement. En plus des classes, les enseignants et les étudiants seront impliqués dans des activités culturelles multiples, faisant largement la promotion de la culture et de la civilisation roumaines dans l'environnement éducatif mais aussi au coeur de leurs communautés.

 

 

 

 

 

 

source
 

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Antoine ven 28/08/2020 - 23:35

Je suis certain que dans ma ville de province à forte communauté roumaine et aux nombreux couples franco-roumains ou roumain-francophones, et par ailleurs jumelée avec Deva (Județul de Hunedoara) une telle initiative rencontrerait un grand succès même si elle était payante. Il serait bon d’avoir des précisions sur cette initiative.

Répondre
Commentaire avatar

Sim ven 28/08/2020 - 11:29

Je me joins aux questions posées par Jeen.

Répondre
Commentaire avatar

Jeen mer 26/08/2020 - 12:44

Bonjour, On aimerait en savoir davantage... Quelles écoles ? S'agit-il d'écoliers (écoles primaires) ou d'élèves plus grands (il est question "d'étudiants" qui désigne en français, contrairement à l'américain, des apprenants post bac). Quelle a été la motivation de cette initiative ? Qui l'a impulsée ? Quels en sont les objectifs ? Quel profil ont les candidats qui choisissent cette option ? Quid du Blanc Mesnil ? Comment sont/ ont été/ seront (?) recrutés les professeurs ? Quel est leur profil ? D'autres régions pourront-elles s'inspirer de cette expérience ? A quel titre ?

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale