Dimanche 25 octobre 2020

Répercussions économiques de la crise en Inde

Par Charlotte | Publié le 27/05/2020 à 01:03 | Mis à jour le 27/05/2020 à 12:34
Photo : @BSEIndia
inde economie crise covid-19

Abraham Thomas, Directeur Fondateur d’India Direct, une structure qui accompagne des PME françaises à s’implanter en Inde et réciproquement des entreprises indiennes en France, nous donne son point de vue sur la crise.

 

Un confinement soudain et drastique

Confiner un pays aussi gigantesque que l’Inde, tant par la densité de sa population que par la grandeur de son territoire, un pays à la croissance forte mais aussi très fragile, un pays fédéral où chaque Etat dispose de droits, bref, confiner le sous-continent n’était pas une mince affaire. Pourtant, le gouvernement indien y est parvenu. Les mesures prises, fortes et sans préavis, ont permis de contenir la crise sur le plan sanitaire, mais ont marqué le début de grosses difficultés sur le plan économique.

“Confiants sur l’arrivée du virus et sur sa maîtrise sur leur sol, les Indiens n’avaient pas parié sur des mesures aussi drastiques que le confinement qu’ils connaissent depuis le 24 mars. Du jour au lendemain, l’ensemble des moyens de transport, train, bus, avion... ont été coupés. Les frontières entre Etats ont été fermées. Toutes les activités ne pouvant se faire en télétravail, hors celles de première nécessité, ont été stoppées. L’activité s’est arrêtée… Les entreprises, tout comme les travailleurs n’ont pas eu le temps de s’organiser." 

A partir du 20 avril, le gouvernement a permis un léger allègement des mesures de confinement. Certaines industries notamment l’agriculture et la construction se sont vues autorisées à reprendre le travail. Cependant, par manque de moyens pour se déplacer ou par peur du virus, les industries ont alors fait face à une baisse de 10 à 15 % de leur main-d’œuvre. 

L’activité est donc restée très limitée.

“Par ailleurs, bien que certaines entreprises se soient organisées en télétravail, il leur est difficile de maintenir les résultats. Les relations interpersonnelles sont, en effet, très marquées dans la culture indienne. Le manque de contact physique entre les équipes se ressent dans la réalisation des tâches.”


Une récession et des changements importants selon les secteurs

Le calendrier fiscal en Inde s’étend d’avril à mars. Les entreprises ont donc commencé une nouvelle année fiscale. La croissance actuelle entre 0 et 2 %, marque le début d’une période de récession. 

“Certains secteurs, notamment la vente, vont subir de plein fouet cette crise. Chez India Direct, nous estimons à 30 % le nombre de fermetures ou de très grandes difficultés, des entreprises de ce domaine. C’est donc aussi un secteur qui va bouger. Certaines entreprises fermeront tandis que d’autres prendront les places ainsi libérées. 

Les deux années à venir, vont être marquées par une hausse d’opérations de fusions et d’acquisitions.” 

“Concernant les autres secteurs, un focus va être fait sur la santé, le high-tech présentera certaines opportunités pour prendre de la place sur le marché mondial, tandis que le gouvernement va lancer des nouveaux chantiers pour stimuler l’économie dans ce qui est stratégique (les infrastructures, la défense, etc.). Les secteurs déjà fragilisés tels que l’automobile continueront à avoir du mal.”

 

Les relations franco-indienne positives

Enfin, pour Abraham Thomas, les relations franco-indiennes vont ressortir plus fortes de cette crise. Les rapports entre les deux pays sont déjà bien établis. “L’Inde trouvera sans doute une place dans la redistribution des cartes du monopole chinois que l’on connaît en France. 

Quant aux Indiens (en tant que personnes), leur regard se tournait déjà de plus en plus vers la France au détriment des Etats-Unis. Cette tendance ne devrait pas changer, au contraire.”


 

crise india direct covid-19

 

Pour en savoir plus sur India Direct.

 

Pour un complément d’information sur les impacts du confinement sur l'économie indienne, L'économie indienne face à la crise sanitaire du COVID-19

 

 


Inscrivez-vous pour recevoir GRATUITEMENT du lundi au vendredi notre NEWSLETTER (! attention Bombay est dans le bas de la liste !) et suivez-nous sur Facebook et Instagram.


 

Charlotte

Charlotte

De la Croix-Rouge à l’entrepreneuriat social, Charlotte s’épanouit dans le contact humain. Curieuse, dynamique, elle goute aux expériences qui se présentent pour en faire des opportunités de vie. Rencontre, cuisine, apprentissage sont ses maîtres mots.
0 Commentaire (s)Réagir