Lundi 25 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Confinement- Témoignages : seul à Mumbai - en couple à Delhi

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 08/04/2020 à 19:59 | Mis à jour le 08/04/2020 à 20:08
Photo : Désinfection d’un quartier de Mumbai @TheHindu
coronavirus inde temoignages francais

Afin d'appréhender les impacts du confinement en Inde sur les Français y résidant, mais aussi en vue de partager avec la communauté, la rédaction vous propose chaque jour un ou deux témoignages de personnes aux profils divers.

 

Aujourd’hui, nous donnons la parole à un expatrié qui est actuellement seul à Mumbai et à un couple qui vit à Delhi.

 

Confiné seul à Mumbai : la solitude est une chose même si la vraie solitude est celle du cœur

temoignage confinement inde francais

 

Nous avons décidé à la mi-mars que mon épouse et mon fils seraient mieux en France dans la nature le temps que l’orage passe. Ils sont donc partis et je suis resté ici. Cela fait maintenant 20 jours que je n’ai vu personne et que je ne suis pratiquement pas sorti de chez moi en faisant du télétravail. 

 

Différentes familles ont différentes approches par rapport à la situation. Nous avons appris depuis longtemps à vivre la distance, pendant un temps en tout cas. C’est plus difficile à expliquer aux enfants mais l’absence nourrit bien souvent la présence.

 

La solitude est une chose même si la vraie solitude est celle du cœur. La véritable peur c’est l’esseulement qui vu l’absence de vie “extérieure” et le fait d’être confiné loin de chez soi rend les choses peut-être un peu plus délicates en Inde. Le risque sanitaire est un risque plus élevé en Inde que dans d’autres pays ce qui combiné à l’esseulement peut vite devenir compliqué. On s’applique donc des règles de préservation de soi mentales et physiques notamment en se mettant dans la perspective de l’après. 

 

L’après pour l’Inde qu’on n’espère pas trop sombre car le pays n’a pas les moyens financiers d’un confinement prolongé et n’a pas non plus la structure hospitalière pour absorber une contamination à large échelle.

 

*********


Confinés à Delhi: nous le vivons plutôt bien, un peu comme des vacances forcées à domicile. 

 

confinement inde francais temoignage
Stéphane et Pascaline

 

Nous avons la chance d’avoir une grande terrasse et donc d'avoir un dehors à nous (c’est important pour notre santé mentale et nos chiens). Nous avons également la chance d’avoir des magasins d'alimentation à moins de 5 minutes à pied de chez nous et des voisins qui nous aident. Heureusement, car notre frigo a choisi de tomber en panne et ne peut être réparé pour le moment. La solidarité est importante : on me prête des livres et on nous donne des astuces et adresses pour acheter certains produits comme la viande.

 

Notre activité professionnelle est complètement à l’arrêt puisque nous travaillons tous les deux dans la restauration (mon conjoint est chef de cuisine et moi manager) et pensons que nous serons dans les derniers à reprendre. Nous espérons seulement que les clients seront au rendez vous à la reprise, nous restons positifs ! 

 

Et nous n'envisageons pas de retour en France pour le moment.


 

 

La rédaction vous donne rendez-vous demain pour les prochains témoignages. N'hésitez pas à nous envoyer le vôtre si vous souhaitez le partager (bombay@lepetitjournal.com).



 


Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi) (attention Bombay est tout en bas de la liste), Ou nous suivre sur Facebook.


 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Inde

LITTERATURE

Club de lecture 4 : cinq ouvrages pour découvrir l’Inde

La rédaction présente la quatrième édition du Club de lecture. Tous les quinze jours, nous publions une liste de cinq ouvrages traduits en français sur l’Inde et de style varié : romans indiens, nouve

Expat Mag

Les 10 apprentissages de la crise pour les expatriés

Si la crise est loin d’être finie, quels sont ses enseignements ? Entre prise de conscience et changements radicaux, lepetitjournal.com fait le point sur ce que la Covid-19 nous a appris