Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 3548

Le groupe Tata vainqueur de l'appel d'offres sur la privatisation d'Air India

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 11/10/2021 à 01:00 | Mis à jour le 12/10/2021 à 11:31
Photo : @ Pieter van Marion
Un Airbus A310 d'Air India

Dans le milieu indien des affaires, la nouvelle était attendue : le gouvernement a annoncé le 8 octobre 2021 que le groupe Tata est le gagnant de l’appel d’offres pour la privatisation d’Air India. Cela faisait plus de 4 ans qu’il tentait de privatiser la compagnie aérienne fortement endettée et dont l’image auprès du public a beaucoup décliné. 

Deux offres avaient été soumises au gouvernement indien pour le rachat d'Air India : celle du groupe Tata et celle de la compagnie aérienne low-cost Spice Jet.

 

Air India revient dans le giron de Tata !

Le groupe Tata sera propriétaire à 100 % d’Air India et de Air India Express, la compagnie low cost ainsi qu'à 50 % dans la joint venture de manutention au sol Air India SATS. La vente comprend 141 avions et l'accès à un réseau de 173 destinations, dont 55 internationales, le groupe Tata sera aussi propriétaire des marques Air India, Air India Express et The Maharajah.

 

le Maharajah, mascotte d'Air India

 

"Air India, sous la direction de JRD Tata, avait, à une certaine époque, acquis la réputation d'être l'une des compagnies aériennes les plus prestigieuses au monde. Elle aura l'occasion de retrouver l'image et la réputation dont elle jouissait dans les années précédentes. JRD Tata aurait été ravi s'il était parmi nous aujourd'hui", a déclaré Ratan Tata, Président émérite du groupe Tata, dans un communiqué.

 

Fondée par JRD Tata dans les années 1930

La compagnie aérienne Tata Airlines a été fondée par JRD Tata qui a lui même piloté le premier vol Bombay Karachi en 1932. Nationalisée en 1947 par le gouvernement Nehru, elle fut renommée Air India. Le gouvernement indien avait envisagé la privatisation d’Air India il y a 19 ans sans suite. Le projet a été remis au goût du jour par le gouvernement Modi en 2017. 

 

 

Une compagnie aérienne fortement endettée

La dette d'Air India s'élevait à 61 562 milliards de roupies au 31 août, principalement sous forme de garanties souveraines pour financer ses pertes. Les pertes cumulées de la compagnie aérienne à la fin du mois de mars s'élevaient à 83 916 millions de roupies. Après l'opération, la majeure partie de la dette et des actifs sera transférée à une entité à vocation spéciale appelée Air India Asset Holdings Ltd.

 

Le groupe Tata reprendra un quart de la dette totale d'Air India et devra conserver au moins 51% des parts de la société pendant un an et garder les 12 000 employés également pendant un an, dans le cadre des conditions de la privatisation. Il devra également respecter une clause de continuité des activités pendant trois ans et conserver la marque pendant cinq ans.
 

Le groupe Tata renforce ainsi sa présence dans le secteur aérien indien

Dans son communiqué, Ratan Tata a ajouté que la reconstruction d'Air India nécessiterait des "efforts considérables", mais qu'en même temps, "elle offrira une très forte opportunité de marché à la présence du groupe Tata dans le secteur de l'aviation".

Tata Sons détient 84 % des parts d'Air Asia, qui détient 5,2 % du marché aérien indien et 51 % des parts de la joint-venture avec Singapore Airlines, Vistara, qui a 8,3 % du marché. Avec la part de marché de 13,2% d'Air India, les Tatas pourraient contrôler 26,7% du marché aérien indien et devenir le deuxième acteur le plus important après la société IndiGo.

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Lima

Juli, la "petite Rome d'Amérique"

Sur les rives du lac Titicaca, à une heure de trajet de Puno, capitale de la région, Juli doit son surnom à l’intense ferveur religieuse et à toutes les églises que l'on peut y trouver.