Mercredi 1 décembre 2021
TEST: 3548

Mumbai Coastal Road - C’est parti !

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 19/12/2018 à 01:00 | Mis à jour le 04/01/2019 à 17:37
Photo : Bandra Worli Sealink le point de départ de la coastal road
bandra worli sealink coastal road Mumbai

Mumbai Coastal Road est le grand projet de la municipalité de Mumbai mais aussi du gouvernement du Maharashtra pour fluidifier le trafic Nord-Sud et décongestionner l’intérieur de Bombay. Depuis les balbutiements du projet il y a une dizaine d’années, la route côtière a fait parler d’elle et ce n’est pas fini.

En ce moment, on peut voir en ville des affiches des deux partis au pouvoir à la municipalité de Mumbai, le BJP et le Shiv Sena (le parti du Maharashtra) s’attribuant chacun le démarrage du projet. Le dimanche 16 décembre, le Shiv Sena a organisé l’inauguration du chantier avec une grande prière sans inviter les membres du BJP faisant partie de la municipalité, ni même le Chief Minister qui est directement en charge du département du développement urbain du Maharashtra.

 

Relier le Nord au Sud par la mer d'Oman

La route s’étirera sur 29,2 km et connectera Marine Lines au Sud de Bombay à la banlieue Nord-Ouest de Kandivali. La première phase qui reliera le flyover de Princess Street (au bout de la plage de Chowpatty au Sud) au Sealink à Worli a démarré en novembre et le délai de réalisation prévu pour cette première partie est de 4 ans. C’est la BMC (Bombay Municipality Corporation) qui en est en charge. 

La deuxième partie qui reliera le Sealink à Kandivali au Nord devrait être assurée par le Maharashtra State Road Development Corporation Limited, mais cette phase n’a pas encore commencée.

Le projet prévoit 8 voies dont 2 dédiées à un couloir de bus rapide. La BMC affirme que cela permettra de réduire le temps de trajet de 70% et la consommation d’essence de 34% par an.

Selon un membre de la commission municipale des travaux, la route devait coûter 50 milliards de roupies (environ 615 millions d’euros) mais le budget a été fortement revu à la hausse et devrait dépasser les 120 milliards de roupies (environ 1,480 milliards d’euros).

Pour ne pas trop enlaidir la baie de Marine Drive (et la vue de la maison du gouverneur au bout de Malabar Hill ! ), des tunnels jumeaux, qui pourront résister aux tremblements de terre, passeront sous la plage de Girgaum Chowpatty puis sous Malabar Hill. Les tunnels devraient mesurer 3,4 km de long. En revanche, tous les immeubles en bord de mer à Breach Candy et à Worli Seaface vont être privés de leur vue directe sur l’océan ! 

La mairie de Mumbai et l’état du Maharashtra insistent depuis le début du projet sur le fait que 90 hectares de terre vont être pris sur la mer, dont seulement 22% utilisées pour la construction de la route. Les 78% restants seront consacrés à des espaces publics, et en particulier à la construction de trois parkings près des jardins Amarson et du temple de Mahalaxmi dans le quartier de Breach Candy et sur Worli Seaface dans le quartier de Worli. Les espaces récréatifs incluront une piste cyclable, une piste de jogging et un jardin botanique.

 

3000

 

Les Mumbaikars ne sont pas tous convaincus ...

Les critiques se sont déjà élevées contre le projet, mentionnant notamment que cela ne décongestionnera pas la ville puisque cela amènera plus de voitures dans le quartier de Fort au sud de Bombay qui est déjà quasi impraticable et ne dispose pas de parking. Certains disent aussi qu’on ne construit plus de routes au 21eme siècle mais des moyens de transport public !

D’autre part, nombreux sont ceux qui insistent sur la dégradation de l’environnement marin que cela causera et sur l’enlaidissement de la façade maritime de la ville, notamment au niveau de Worli Seaface ou de Breach Candy. Les propriétaires des beaux appartements avec vue sur la mer de Breach Candy ou de Worli Seaface vont voir leur patrimoine immobilier perdre beaucoup de sa valeur !

Par exemple, le Breach Candy Bath and Swimming Trust, institution iconique du Sud Bombay, situé au bord de l’océan dans le quartier du même nom et faisant déjà face à de nombreuses difficultés financières, s’inquiète pour l’approvisionnement en eau de ses deux piscines qui sont aujourd’hui alimentées par un simple tuyau pompant l’eau de la mer à quelques dizaines de mètres de la côte. 

 

Mumbai coastal road Breach Candy

 

C'est un grand chantier parmi d’autres et d’aucuns disent que Bombay est redessinée par les palissades jaunes, vertes et bleues encerclant les espaces en construction. Il est vrai qu’on ne peut pas circuler aujourd’hui sans avoir à contourner des travaux, que ce soit pour la ligne 3 du metro, entièrement souterrain ou les autres lignes transversales aériennes... et maintenant la coastal road. 

0 Commentaire (s) Réagir