Le bref : Le gouvernement indien va abroger les réformes agricoles de 2020

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 22/11/2021 à 00:59 | Mis à jour le 22/11/2021 à 17:24
Manifestation d'agriculteurs en Inde en 2021

Dans une allocution télévisée vendredi 19 novembre 2021 (le jour ou les Sikhs célébraient leur premier gourou), le Premier ministre a annoncé que le gouvernement proposerait la suppression des réformes agricoles votées en 2020 devant le parlement lors de la session qui commence le 29 novembre 2021. 

 

Cela fait plus d’un an que les agriculteurs manifestent et demandent la suppression de ces réformes dont la mise en application a été suspendue par la Cour suprême en janvier 2021. C’est une victoire pour les manifestants et un geste électoral important envers les électeurs des Etats de l’Uttar Pradesh et du Pendjab qui doivent se rendre aux urnes en 2022.

 

Les manifestants refusent de quitter les lieux avant l'abrogation officielle par le Parlement indien

Mais les dirigeants des syndicats agricoles ont déclaré que les manifestants resteraient sur place dans les zones frontalières de Delhi jusqu'à ce que le gouvernement national abroge officiellement les lois au Parlement. Ils ont aussi annoncé que le programme d’actions prévues pour la fin novembre est maintenu jusqu’au premier jour de la session parlementaire. 

 

Le SKM, le principal syndicat agricole participant aux manifestations a décidé à l’issue d’une réunion le dimanche 21 novembre 2021 d’envoyer une lettre à Narendra Modi pour :

  • lui demander des clarifications sur le prix minimum des produits agricoles,
  • discuter sur la loi sur l’électricité de 2020,
  • lui demander le retrait des plaintes contre les agriculteurs qui ont participé aux manifestations,
  • obtenir une allocation compensatoire pour les familles ayant perdu un de leurs proches durant les manifestations et
  • demander le limogeage du ministre dont le fils est impliqué dans les violences dans l’Uttar Pradesh qui avait causé la mort de 8 personnes. 

Et selon un des syndicats, les agriculteurs essaient de comprendre pourquoi le Premier ministre a soudainement changé d'avis et sont contrariés par le fait qu'il continue à les diviser en deux catégories, les grands et les petits agriculteurs.

 

De son côté, Anil Ghanwat, un membre du comité chargé de réfléchir sur les réformes agricoles qui a été nommé il y a quelques mois par la Cour suprême, s’est plaint que le gouvernement n’a pas étudié les corrections et solutions proposées par le comité pour sortir de l'impasse avec les agriculteurs et qu’il a préféré soudainement abrogé les trois lois. 

 

La suite dans le bref...

Le bref du 22 novembre 2021

Toutes les autres nouvelles de la veille et du jour à écouter en podcast :

Réécouter tous les brefs sur SoundCloud ici.

 


Ce podcast est aussi accessible en message vocal WhatsApp sur votre téléphone le matin en suivant la procédure ci-dessous pour vous inscrire :

Ajoutez à vos contacts Whatsapp le Bref avec le numéro de téléphone suivant: +91 8291097571

Laissez nous un message tel que "Bonjour le bref"

Vous serez ajouté d’ici 24 heures à la liste de diffusion "Le Bref".

 


Informations concernant vos données personnelles :

Votre inscription au Bref implique que lepetitjournal.com Bombay dispose et conserve votre numéro de téléphone pour vous donner accès à ce podcast quotidien ou répondre à une discussion que vous seriez susceptible d'initier. Vos données ne sont pas transmises à des tiers. Elles sont conservées jusqu'à votre désinscription du service, que vous pouvez demander à tout moment en envoyant le message "STOP". Toutes vos données seront alors automatiquement effacées.


 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale