Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 3548

Vente en ligne des œuvres d'un peintre Warli du nord de Mumbai

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 21/09/2021 à 11:05 | Mis à jour le 21/09/2021 à 21:01
Shantaram tumbada peintre warli devant une fresque de mariage dew chauk

L’association Duppata oeuvre depuis 12 ans pour faire découvrir l’art des différentes ethnies indiennes et ainsi aider à sa pérennité. Depuis plus d’un an, l’annulation de la plupart des lieux d’exposition en Inde en raison de la Covid-19 prive les peintres de leur accès au marché local des œuvres de l’art tribal indien et leur situation économique s'en trouve fortement affectée. Dans ce contexte difficile pour les artistes, Duppata tente de les soutenir. 

Du 21 septembre au  5 octobre 2021, l'association organise une vente éphémère en ligne de plusieurs œuvres du peintre Shantaram Tumbada de la tribu Warli.

 

L'association Duppata

Duppata a été créée il y a 12 ans par des personnes passionnées par la mosaïque des cultures en Inde. et oeuvre pour que les expressions artistiques et les productions artisanales des ethnies indiennes soient soutenues, développées et pérennisées. 

Basée en France et en Inde, l’association organise des expositions/ventes, des événements, des ateliers peinture ainsi que la venue de peintres traditionnels en Europe. L'idée est de créer un contact entre les ethnies représentées par les peintres et les personnes intéressées par les micro-cultures de l’Inde. 

Depuis le début de la crise sanitaire, aucune exposition/vente n'a pu avoir lieu en Inde et les artistes n'ont pas pu se déplacer en France pour présenter leurs œuvres. Aujourd'hui privés d'une partie de leurs revenus, ceux-ci se retrouvent dans une situation économique tendue.

 

L'association a décidé de soutenir Shantaram Tumbada, un peintre Warli du nord de Mumbai. 

 

Les Warlis sont un peuple indigène de l'ouest de l’Inde. Ils vivent dans des villages de cases de couleur ocre rouge et peignent sur leurs murs. L’acte de peindre est une cérémonie rituelle et a plus d'importance que le résultat obtenu.

 

Shantaram Tumbada, peintre et agriculteur Warli

Né en 1975 dans le district de Thane (au nord de Bombay), Shantaram Tumbada appartient à la tribu des Warlis. Il propose des dessins qui rivalisent d’élégance et d’efficacité, de rigueur et de charme. Cela se remarque notamment lorsqu’il réalise des petits formats avec un seul personnage. Ces personnages s’inscrivent dans l’espace avec une aisance rare où les pleins et les vides structurent l’ensemble avec une efficacité visuelle comparable à celle des pictogrammes conçus par les plus grands designers.

 

Shantaram Tumbada peintre Warli

 

Shantaram Tumbada est aussi l’un des plus grands fresquistes Warlis. Il a réalisé une magnifique fresque murale représentant “La cité idéale de l’Inde”, à Lyon dans le cadre du musée urbain de la ville (la fresque se situe à l’angle des rues Rochambeau et Théodore Levigne).

 

C’est surtout un personnage attachant qui vit simplement. Un poète de la nature, un poète dans la nature. Un homme souvent secret qui partage avec sa femme l’amour des choses simples et essentielles.

Aujourd'hui, sans aucune possibilité de vendre ses peintures, il n'a plus que son petit lopin de terre  pour nourrir sa famille et ce n'est pas suffisant.

 

Une vente éphémère en ligne des œuvres de Shantaram Tumbada

Duppata a décidé d’aider l'artiste en proposant une série de 19 peintures. Chaque oeuvre est riche au plan symbolique et narratif. L’association peut en livrer tous les détails sur demande.

La vente est en ligne et les modalités d'acquisition sont détaillées sur le site de l'association.

Soutenez Shantaram Tumbada, peintre et agriculteur de la tribu warli, et offrez-vous une de ses oeuvres

Du 21 septembre au 5 octobre 2021

 

Chaque  peinture  est  accompagnée de son certificat d’authenticité.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Bombay ?

Chennai Appercu
DÉCOUVERTE

A la découverte du fleuve KAVERI dans le sud de l’Inde

Fleuve sacré, la Kaveri est un enjeu économique majeur pour l’Inde du sud, le partage de ses eaux est une source de conflit depuis des décennies principalement entre le Karnataka et le Tamil Nadu.