Mardi 22 septembre 2020

Vive un bon pique-nique !

Par Christophe Buzaré | Publié le 30/07/2020 à 23:00 | Mis à jour le 30/07/2020 à 23:00
Photo : Christophe Buzaré
Christophe Buzare - La main a la pate_1

Cela n’aura pas échappé à ceux d’entre vous qui travaillent avec des Birmans : presque tous arrivent le matin avec leur colonne de boîtes métalliques posées l’une sur l’autre et tenues ensemble par un système de pinces : leur lunch box. Dans la vie quotidienne en effet, de nombreuses personnes sont amenées à transporter leur repas, soit sur leur lieu de travail, soit à l’occasion d’un pique-nique, soit pour une randonnée.

Nous allons donc voir aujourd’hui les précautions à prendre pour manger et boire en plein air dans de bonnes conditions sanitaires.

Le choix des aliments :

Privilégier les aliments stabilisés comme les produits déshydratés (ex : saucisson sec) ou en conserve car ils sont peu sensibles à la température.

Pour les produits frais, privilégier les produits pré-emballés ou en tube et en parts individuelles afin de réduire les risques microbiologiques et l’écrasement de la nourriture ou la rupture des emballages.

Comme les restes de pique-nique ne pourront pas être conservés puisque la chaîne du froid a été rompu (à moins d’un pique-nique sur la banquise, rare…), il faut anticiper en adaptant les portions d’aliments périssables à l’appétit des convives.

Laver les végétaux :

Avant de partir, les fruits, légumes et herbes aromatiques le nécessitant doivent être correctement lavés afin d’éviter la présence et la prolifération de germes. Il convient au préalable de s’assurer que l’eau utilisée pour laver les aliments est potable, dans le cas ou se lavage se fait hors de chez soi, pendant le pique-nique par exemple.

Il est fortement conseillé de prévoir la quantité d’eau potable nécessaire à la randonnée sous forme de bouteilles ou de jerricans aptes au contact alimentaire, notamment pour les familles avec enfants.

L’emballage :

Qu’elle soit ou non préparée et/ou cuite sur place, la nourriture destinée à être consommée en plein air doit être emballée précautionneusement afin de favoriser sa bonne conservation.

Elle doit donc être conditionnée dans des boîtes hermétiques ou des emballages prévus pour être en contact avec des denrées alimentaires, étanches ou filmés, afin d’éviter les contaminations croisées.

Le transport et la conservation des aliments :

Il faut respecter autant que possible la chaîne du froid pour les produits congelés et réfrigérés : les conserver dans du matériel adapté (glacière, sacs isothermes, au besoin avec des blocs réfrigérants ou des pains de glace).

Bien sûr, ne rien laisser en plein soleil et ne pas conserver les aliments trop longtemps sans les manger.

La consommation :

Pour une consommation à moindre risque, le premier réflexe à adopter est de se laver les mains, et plus particulièrement après avoir été en contact avec de la terre ou avec un animal.

Ensuite, il faut choisir correctement le lieu du repas, utiliser de préférence des tables de pique-niques, des couverts et du linge de table propres (nappe, serviettes de table) et en toute circonstance éviter le contact direct de la nourriture avec le sol ou toute surface qui n’aurait pas été nettoyée correctement.

Choisir un lieu sain, à l’ombre et ne jamais oublier que la nourriture doit être consommée rapidement, notamment les produits sensibles comme les viandes, les poissons, les préparations à base d’œufs crus (ex : sauce mayonnaise), les fromages frais ou les plats traiteurs frais (ex : salade piémontaise, salade niçoise...).

Privilégier si possible l’assemblage des salades composées juste au moment de la consommation (apporter les ingrédients dans des boîtes séparées). Les restes ne seront pas réutilisables et devront être jetés.

Avant de boire de l’eau (robinet, fontaine), toujours vérifier que celle-ci est potable !

La cuisson au barbecue :

D’abord aucun produit pour lancer ou raviver le feu ne devra rentrer en contact avec les aliments.

Pendant la cuisson, l'idéal est de placer les aliments à 10 cm au minimum des braises. Même lentement, il faut que la viande et le poisson soient bien cuits à cœur (c'est-à-dire que la viande n’est plus rouge mais devient beige-rosé), pour réduire le risque microbiologique.

Pour éviter les contaminations croisées, changer de plat entre les viandes crues et les viandes cuites.

Enfin, il faut toujours bien nettoyer la grille après utilisation. Par ailleurs la cuisson au barbecue entraîne d’autres risques liés au feu, des précautions sont à prendre qu’il est bon de rappeler :

  • Placer le barbecue à l'abri du vent et loin de tout ce qui peut s'enflammer (arbustes, herbes sèches, bois).
  • Ne jamais utiliser d'alcool ou d'essence pour le raviver.
  • Le surveiller en permanence et toujours avoir de l'eau ou un extincteur à proximité.

Le nettoyage et la gestion des déchets :

En plein air comme à la maison, la question des déchets est primordiale pour la protection de la nature et la prévention des risques microbiologiques.

Les déchets doivent donc être déposés dans un conteneur prévu pour leur traitement.

En toute circonstance, ne rien jeter dans les rivières ou les cours d’eau et ne pas laisser ses déchets dans la nature.

De retour à la maison, prendre grand soin du nettoyage des ustensiles utilisés pour stocker la nourriture, manger et boire en plein air.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Élection

Election, piège à trouffion

Jusqu'au 25 septembre, LePetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs. L’occasion de les découvrir ou de les relire. Comme sur les militaires et les élections.

Communauté

CULTURE

Pourquoi l’escargot n’a jamais de courbatures

Jusqu’au 25 septembre, LepetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs, dont des contes birmans traduits par Guillaume Rebière, auteur passionné de la Birmanie.

Vivre en Birmanie

Élection

Election, piège à trouffion

Jusqu'au 25 septembre, LePetitJournal.com Birmanie publie à nouveau des articles plébiscités par les lecteurs. L’occasion de les découvrir ou de les relire. Comme sur les militaires et les élections.