TEST: 2242

Un pont Bailey s’effondre dans la région de Sagaing

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 05/03/2020 à 23:00 | Mis à jour le 06/03/2020 à 11:12
Un pont Bayley affaisse a cause d'un camion trop lourd

Une structure portante de 36 mètres franchissant à Kani, au nord de Monywa, la rivière Chindlwin, le principal affluent de l’Ayeyarwady, s’est écroulée sous le poids d’un camion le 18 février dernier.


C’est une des grandes difficultés de la Birmanie : la faiblesse des infrastructures de transport, entre les rails défaillants, les routes en mauvais état ou les ponts temporaires… qui deviennent permanents ! Pour les autorités, tant locales que nationales, il s’agit d’un vrai casse-tête car les moyens financiers et humains sont limités et les besoins énormes. Désenclaver et relier les diverses parties du pays constitue un enjeu de développement majeur, à la fois pour la mobilité des personnes et pour permettre le transport de denrées commerciales et agricoles. Une conséquence évidente est que très souvent les routes ou les ponts ne sont pas construits dans les règles de l’art, vieillissent rapidement et que tout cela suscite des accidents réguliers. Sans compter l’indiscipline chronique des conducteurs, mais aussi leur nécessité de parfois ne pas respecter les consignes de base, juste par absence de choix.

 

C’est exactement ce qu’il s’est passé à Kani, localité au nord de Monywa, dans la région de Sagaing, où passe la rivière Chindlwin, le principal affluent de l’Ayeyarwady. Les deux rives y sont reliées depuis 5 ans part un pont Bailey, du nom de l’ingénieur civil militaire qui a conçu ces structures portantes simples, efficaces et résistantes à un usage raisonné. Le pont Bailey de Kani, long de 36 mètres et large de 3,6 mètres, peut porter jusqu’à 13 tonnes de charge. Mais souvent des véhicules plus lourds passent dessus et mettent à risque la structure et leur existence. Simplement, ils n’ont guère de choix, ce pont étant le seul moyen de passer la rivière sur plusieurs kilomètres. Les camions pourraient aussi être moins chargés mais cela signifierait des coûts supplémentaires dans une région agricole pauvre où la population gagne mal sa vie… Alors les camions prennent le risque, et depuis cinq ans il a fallu régulièrement réparer et renforcer la structure, notamment son tablier, suite à des dégâts.

 

Malheureusement, à force de s’affranchir des règles pour franchir le pont, celui-ci a fini par céder et c’est tout l’ouvrage qui s’est écroulé lorsqu’un poids lourd manifestement trop lourd a roulé dessus une fois de trop. Le conducteur et son passager s’en sont sorti sans anicroche mais la cargaison est perdue et le pont définitivement hors d’usage, rendant la question des infrastructures encore un peu plus sensible dans la région.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com