Les variants « indiens » et « anglais » de la Covid-19 sont arrivés en Birmanie

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 17/06/2021 à 22:00 | Mis à jour le 17/06/2021 à 22:00
Photo : Il y a encore très peu de vaccination contre la Covid-19 en Birmanie (DR)
Covid-19 nouveaux variants Birmanie

Le 16 juin, la Birmanie a enregistré 355 nouveaux cas confirmés de Covid-19, ce qui porte le nombre total de patients à 146 406, selon le ministère de la Santé et des Sports (MOHS). Entre le 15 et le 16 juin, 3 556 échantillons ont été testés pour donc 355 cas positifs, un taux de 10% de patients malades. La veille, 11 cas de l’un des nouveaux variants de la Covid-19 ont été identifiés, dont l'un est une personne revenue à Yangon depuis l'étranger. Les variants Alpha (dit Anglais), Delta (dit Indien) et Kappa (dit Indien aussi) sont donc désormais présents sur le territoire birman, selon les autorités sanitaires. L'Organisation mondiale de la santé considèrent que les variants les plus préoccupants du lot sont Alpha et Delta car ils présentent des taux d'infection et de récurrence plus élevés avec une intensité des symptômes qui augmente le risque d'hospitalisation et de décès. Trois patients sont d’ailleurs morts dans l'état de Mon ces derniers jours.

Des médecins déplorent d’ailleurs que de nombreuses personnes ne portent pas de masque dans les hôpitaux et les cliniques birmanes, et que dans la rue ou des milieux fermés comme les bus, les boutiques ou les centres commerciaux, il est désormais courant de voir des gens sans masque, sans que cela fasse l’objet d’une réprimande ou d’une sanction. « Les gens ont baissé la garde et ne font plus aussi attention qu’avant. Avec le coup, ils sont passés à autre chose. Pourtant le danger est toujours là, d’autant plus grand que la saison des pluies arrive », analyse un expert local.

3250 décès de la Covid-19 en Birmanie

Les cas répertoriés de la maladie couvrent l’ensemble du pays, avec des poussées locales régulièrement identifiées, comme récemment le foyer de contagion de Hlegu, dans la région de Yangon, ou encore plus récemment celui de Bago, dans la région éponyme. Dans les zones de combats aux frontières, les chiffres n’existent pas mais nul doute que la maladie est bien présente, notamment à l’est près de l’Inde. D’après le MOHS, le nombre de malades a sensiblement augmenté à partir du 27 mai. A ce jour, d’après le portail officiel du ministère, ce sont 146 768 personnes qui ont contracté le virus, pour 3 250 décès et 133 346 guérisons.

Quant à la campagne de vaccination, qui n’a jamais vraiment pris d’élan avec les atermoiements de l’ancien gouvernement, elle est au ralenti avec le nouveau. Selon le MOHS lui-même, à peine 1,9 million de personnes sur les 54 que compte la Birmanie ont reçu la première dose d’un vaccin contre la Covid-19. Fin janvier, Nay Pyi Taw a reçu 3,5 millions de doses de l'Inde mais des soignants en mouvement de désobéissance civile (CDM) affirment que les flacons stockés trop longtemps peuvent avoir perdu leur efficacité. Ces memes soignants ajoutent qu’un grand nombre de personnels hospitaliers suivant le CDM, les professionnels manquent aujourd’hui pour lutter efficacement contre la pandémie. Un individu se prétendant médecin se réjouissait ouvertement de ce constat récemment sur Facebook. Une attitude étrange pour quelqu’un qui a juré le serment Hippocrate : se réjouir que des gens tomberont malades et mourront faute de soins pourtant disponibles…  

De son côté, Khin Khin Gyi, médecin et porte-parole du ministère de la Santé et des Sports sous l’ancien comme sous le nouveau gouvernement, a déclaré que « le processus de stockage et de maintenance des plus d'un million de doses de vaccin n'a pas été compromis, et il n'est pas question que nous arrêtions notre travail en raison de l'absence de certaines personnes. Les hôpitaux fonctionnent toujours. Dans la situation actuelle, des plans visant à maintenir les installations médicales opérationnelles jusqu'au niveau de la circonscription sont en place ».

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale