Lundi 10 août 2020

Le restaurant le Cellier crée le menu sur demande

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 29/06/2020 à 23:00 | Mis à jour le 30/06/2020 à 09:52
cellier restaurant

Au 14ème étage du Novotel Yangon Max, le restaurant Le Cellier surplombe la capitale économique de la Birmanie et offre une vue exceptionnelle de Yangon. Le lieu a été transformé, aéré, afin de respecter la distance physique de sécurité. Cela dans le respect de la décoration, raffinée avec classe et ceux qui le veulent y reconnaîtront aisément la marque de fabrique du designer… Quant à la vue, certes admirable, les convives l’apprécieront avant ou après leur repas, mais moins pendant car leurs yeux resteront surtout fixés sur leur assiette tant la gastronomie est au rendez-vous. Un bon repas régale assurément les papilles mais aussi les autres sens, autant que possible. Et c’est ce que parvient à faire sans efforts apparents Ko Htun Htun, le Chef de Le Cellier. Les présentations de ses plats sont bien sûr harmonieuses et colorées, et dès la première bouchée on apprécie l’équilibre des saveurs.

Un peu de l’odeur acide de la béarnaise mais surtout un goût parfait, une sauce qui reste bien en bouche, ne masque pas la délicatesse des asperges qu’elle accompagne et plutôt les rehausse. Toute la dégustation sera à l’avenant : la cuisson correspond toujours à l’attente. Le poisson ? Onctueux. Le foie gras ? Poêlé et légèrement craquant mais fondant au cœur. Le bœuf ou l’agneau ? Rosés, un peu saignant mais cuits en tendresse. Le bœuf Wagyu est comme il se doit véritablement succulent. Et comme tout grand chef, Ko Htun Htun parvient toujours à mettre en valeur l’ensemble des ingrédients sans que l’un tire la couverture à lui. Chacun de ses plats est un travail d’équipe : le bœuf joue avec la purée, les champignons assistent le gruyère - ou le contraire...-, tous les quatre unis vers un seul but : la délectation.

Le menu « Faite confiance au chef » comporte cinq plats, sans compter les mises en bouche et le café ou le thé à la fin. Il en coûte 55 dollars étasuniens. Mais si vous souhaitez quelque chose de plus simple, cela se fera sans souci, débonnaire. La carte des vins est comme il se doit très riche et surtout elle propose de la qualité à tous les prix. Il est donc facile d’y boire un bon bourgogne pour une somme très raisonnable. Au final, simplement en suivant ainsi le chemin gustatif dessiné par le Chef, une bonne soirée est assurée. Mais Ko Htun Htun va plus loin.

Il adapte son menu à ses clients. Vous ne voulez pas de gluten ? Il prendra soin d’éviter tous les ingrédients en contenant lors de ses préparations. Vous ne voulez pas de chocolat ? Il vous propose un excellent gâteau à la mangue. Tout semble possible, et avec grâce et gentillesse. « Les clients peuvent m’appeler ou m’envoyer un mail et me demander d’ajuster le menu, d’en créer un autre, d’y mettre un plat particulier qu’ils souhaitent absolument manger. Il faut évidemment que cela demeure dans la gamme de prix mais les gens sont intelligents, ils comprennent cela facilement. Et de discuter ainsi, cela permet d’aboutir aisément à un menu qui leur convient au mieux ». Chacun peut donc y retrouver sa madeleine de Proust. Quand nous vous disions que la bonne gastronomie satisfait plus que le sens du goût…

Chef Htun Htun :

09 796 831 795

H9045-kc@accor.com



 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire en Birmanie ?

IDÉE SORTIE

Ce soir “Tapas Night” à l’hôtel Meliá

Idée sortie et réjouissances : danses latinos, buffet de tapas à volonté, accompagnées de vins rouge, blanc ou pétillant tout aussi à volonté. C’est ce 7 août, et cela vaut bien sûr le déplacement.

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !