Samedi 16 janvier 2021

Des nationalistes poursuivis pour « défendre la race et la religion »

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 19/11/2020 à 23:00 | Mis à jour le 19/11/2020 à 23:00
Photo : Des militants distribuant des tracts sur la voie publique
tract race religion election novembre 2020 Birmanie

Une vingtaine de personnes sont aujourd’hui poursuivies par diverses commissions électorales locales de la région de Mandalay pour avoir le 3 novembre dernier distribué sur la voie publique des tracts invitant à voter pour « les partis qui défendent la race et la religion ». Ce sont surtout deux militants nationalistes, U Zaw Weik et U Naing, qui sont la cible des autorités car ils étaient à la tête du groupe d’une cinquantaine d’individus qui se sont installés dans la 26ème rue, dans le centre-ville de Mandalay, le mardi précédant le scrutin en donnant ces tracts. U Zaw Weik est un avocat local bien connu car il est l’un des dirigeants du Democratic Party of National Politics (DNP), une organisation créée par un proche de l’ancien dictateur Than Shwe. Lui, son principal comparse et plusieurs autres militants de son parti se retrouvent donc accusés d’avoir violé l’article 58(c) de la loi électorale, article qui interdit de « proférer des accusations, de faire de discours ou des déclarations, de pousser à voter ou pas en lien avec la race et la religion ». La plupart des plaintes à leur encontre ont été déposées les 10 et 11 novembre dernier. Une manifestation absolument similaire – les militants portant en plus des t-Shirts arborant un message racial – s’est tenue le même jour dans la circonscription de Hlegu, à Yangon. Aucune poursuite n’a là été lancée pour l’instant. Dans le cas de Mandalay, les accusés risquent jusqu’à un an de prison et une amende de 100 000 kyats (environ 65 euros).

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

POLITIQUE

Timide ouverture politique de la LND vers les partis ethniques

Gagnante des élections générales de Novembre 2020, la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) a invité les principaux partis ethniques à proposer des candidats pour les postes de ministres locaux.