Vendredi 24 septembre 2021
TEST: 2242

La Birmanie, la tête au coronavirus et les pieds dans l’eau

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 29/07/2021 à 22:00 | Mis à jour le 30/07/2021 à 10:04
Des soignants autour d'un malade de la Covid-19 avec une zone inondée en arrière-plan

Inondations, glissements de terrain, pollution… Les fortes pluies qui ont frappé la Birmanie par l’ouest ces derniers jours laissent leur lot de drames derrières elle et rappellent tristement que le pays figure parmi les plus à risque de la planète aux aléas climatiques variés et à leurs conséquences. Etats de Kayin, de Mon, d’Arakan comme région du Tanintharyi et même du Sagaing sont victimes des intempéries.

 

En Birmanie, la montée des eaux a provoqué plusieurs inondations

L’abondance des eaux a entraîné de fortes montées du niveau de plusieurs grosses rivières. Dans le Kayin, la crue de la Thaungyin, à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande, a provoqué des inondations dans la plupart des quartiers de la ville de Myawaddy, faisant des milliers de déplacés selon des sources locales. Sept abris ont été ouverts et fonctionnaires comme organisations caritatives fournissent une aide d'urgence et des secours aux victimes. Habituellement, les inondations à Myawaddy proviennent plutôt des rivières Mekala et Wawlay. Cette crue de la Thaungyin est donc plutôt inquiétante. 

 

Les déplacements rendus impossibles dans certains régions birmanes

Dans le Mon, c’est la rivière Thanlwin qui a débordé, submergeant de nombreuses routes et bloquant donc les transports et les déplacements alors que l’épidémie de Covid-19 frappe et nécessite souvent d’aller chez le médecin ou à l’hôpital. Un habitant confie à un journal local que « il pleut abondamment en ce moment. Les voitures et les motos sont inutilisables maintenant. Les maisons qui sont au niveau des routes sont toutes inondées. Les travailleurs précaires sont en grandes difficultés et doivent compter sur les dons ». A Mawlamyine même, les zones autour des berges de la Thanlwin sont inondées et les habitants ont dû se rendre sur les hauteurs. Les responsables locaux ont organisé des distributions de nourriture. Les gens cherchent refuge dans des écoles ou des monastères.

 

Un homme et son enfant dans l'eau, aggripes à un tronc d'arbre
Dans l'état de Mon

 

Effondrement du mur de briques du monastère Aung Taw Mwe en Birmanie

Sous la force des violents ruissellements provenant des hauteurs, le mur de briques du monastère Aung Taw Mwe, dans la région de Hlaing, s'est effondré le matin du 26 Juillet. Ce même jour, les précipitations ont provoqué des glissements de terrain autour de Paung et de Chaungson et deux personnes y sont portées disparues, une dans chaque endroit. En tout, neuf communes de l'État de Mon, à l'exception de Kyaikhto, ont été inondées. Des vents forts ont également causé des dommages à certaines maisons.

Plus au sud, devant la brusque élévation de la rivière Tanintharyi, qui a vite dépassé sa côte d’alerte de 5,5 mètres, des camps de secours ont été rapidement ouverts, en prévision des inévitables inondations à venir dans la ville éponyme. Des évacuations ont été mises en place. Une triste habitude pour les habitants de l’agglomération, déjà victimes de plusieurs crues ravageuses cette année. Un peu plus d’une cinquantaine de personnes sont ainsi actuellement hébergées au monastère de Yeiktha.

 

Une rue inondee d'une ville de Birmanie
Dans la ville de Thandwe, dans l'Arakan

 

Dans certains régions birmanes, l'électricité a dû être coupée 

Au nord-ouest, dans l’Arakan, la plupart des quartiers de Thandwe, la principale ville du sud de cet état, à côté des plages de Ngapali, sont inondés. Les eaux sont parfois montées à plus de trois mètres et là encore les habitants sont évacués. Les installations électriques ont dû être coupées temporairement. Une intensité de crue nouvelle pour des locaux habitué à ces aléas. Un habitant témoigne : « Les maisons ont été très touchées par les inondations cette année. Les années précédentes, les gens pouvaient simplement s'installer à l'étage de leur maison et attendre que les inondations se calment. Habituellement, tout cela ne cause pas beaucoup pertes humaines mais cette année, je ne peux pas encore l'affirmer ». 

Dans le Sagaing, une élévation soudaine de la rivière Daungmyu, qui traverse la ville de Wuntho, a provoqué la dérive de barils de pétrole et autres matériels provenant des sites d'extraction d'or le long du cours d’eau, des exploitations minières presque toujours illégales. Le pont Peinhnegon, dans la ville, s'est effondré et ses morceaux ont dérivé. Les inondations ont atteint la ville de Kawlin un peu plus tard. En 1995, une crue soudaine similaire avait causé plusieurs décès.

Cette accumulation d’aléas environnementaux vient aggraver la crise sanitaire due à la Covid-19. Les réfugiés n’ont aucun moyen de respecter les consignes sanitaires et ils sont contraints de s’entasser. En outre, les inondations affectent le transport de l'oxygène et des patients. Les coupures de courant créent des problèmes majeurs de rupture de la chaîne du froid et de la conservation.

 

Maison totalement inondée en Birmanie

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire en Birmanie ?

PUBLIREPORTAGE

TV5MONDEplus, la plateforme francophone de Vidéos A la Demande

Gratuite, TV5MONDE plus offre des contenus exclusivement en français sous-titré a pour vocation de vous faire découvrir la diversité et la créativité des cultures francophones à travers le…

Expat Mag

Bangkok Appercu
GASTRONOMIE

Le chef étoilé Arnaud Dunand Sauthier se met à son compte à Bangkok

Après neuf ans à la tête du restaurant doublement étoilé Le Normandie à Bangkok, le chef Arnaud Dunand Sauthier s’apprête à ouvrir un restaurant gastronomique et un bistrot au printemps 2022.