Mercredi 19 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une délégation de la Fondation Charles de Gaulle rencontre Hariri

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 14/01/2018 à 10:33 | Mis à jour le 28/02/2018 à 18:26
Photo : Stéphane Attali, Véronique Aulagnon, Christian Besse, Sad Hariri et Georges Nour
fondation de gaulle

Le 8 janvier,  le président de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine de Charles de Gaulle au Liban (FSPCGL), Christian Besse, et son cofondateur Georges Nour, se sont entretenus avec le Premier ministre Saad Hariri au Grand Sérail, en présence de la directrice de l'Institut français du Liban, Véronique Aulagnon, et du directeur de l'École Supérieure des Affaires (ESA), Stéphane Attali.

Le but de cette rencontre, présenter l'Institut Charles de Gaulle Liban qui a pour projet de créer une « maison De Gaulle » sur le site du campus de l’ESA.

La création d’un lieu de mémoire consacré au général de Gaulle hors du territoire français « est une première », a souligné Christian Besse à l’issue cette rencontre.  La mémoire de De Gaulle au Liban est très présente. Charles de Gaulle a vécu dans le pays du Cèdre de 1929 à 1931 alors qu’il était commandant des armées du Levant sous le mandat français, puis a tissé des liens privilégiés avec le Liban, lorsqu’il était chef de l’Etat.

Les locaux de l’Institut accueilleront un espace pédagogique « avec des connections internet et des documents très intéressants pour faire des exposés, parce que les enfants, s'ils passent le Bac français, vont pouvoir expliquer qui est Charles de Gaulle, homme de la résistance mais aussi homme de gouvernement », selon M. Besse. Véronique Aulagnon rappelle à ce titre que le Liban accueille le « plus grand réseau de l’enseignement français à l’étranger ».

Un troisième espace sera dévolu au développement des « vrais valeurs du gaullisme à travers le management ».

L’Institut Charles de Gaulle-Liban a été fondé le 18 juin 2016 à l’issue de la signature d'une déclaration de coopération quadripartite entre l'Ambassade de France, la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine de Charles de Gaulle au Liban et l’ESA.

 

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

amari mar 16/01/2018 - 22:25

Charles de Gaulles ? le guillautineur d algeriens qui s est oppose a l independance des algeriens qui avaient eux memes combattus pour la france independante ? C est une blague ?

Répondre
Commentaire avatar

sergio lun 22/01/2018 - 18:25

Amari vous feriez bien de réviser l'histoire de cette période : de Gaulle opposé à l'indépendance de l'Algérie ? Algériens qui avaient combattu pour la France indépendante ? En effet ce que vous écrivez "c'est une blague !!!"

Répondre

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Communauté

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Vivre à Beyrouth

RÉTROSPECTIVE

Du 16 au 18 septembre 1982, les massacres de Sabra et Chatila

Le 6 juin 1982, Israël envahit le Liban, c’est l'opération "Paix en Galilée" déclenchée officiellement en représailles de la tentative d'assassinat visant l’Ambassadeur israélien à