Mercredi 28 octobre 2020

Retour à l’école le 28 septembre pour les élèves scolarisés au Liban

Par Némo Empis | Publié le 16/09/2020 à 16:30 | Mis à jour le 16/09/2020 à 17:00
Rentrée scolaire Beyrouth

Alors que l’ensemble des établissements français de l’étranger de l’AEFE a pu assurer la rentrée scolaire début septembre, ce n’est pas le cas pour ceux situés au Liban. Rendez-vous le 28 septembre pour les élèves scolarisés au pays du cèdre.

Tarek Mazjoub, ministre sortant de l’Éducation au Liban, a annoncé en début de mois le report de la rentrée scolaire au 28 septembre. L’explosion dans la capitale et la propagation du Coronavirus en étant les principales raisons. Dès lors, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) a calqué ses choix sur la décision du gouvernement libanais.

Le Liban, cœur battant de la francophonie au Proche-Orient

Le Liban est tout simplement le premier réseau au monde en terme d’élèves scolarisés dans les établissements de l’AEFE. 61 000 élèves répartis dans 53 établissements homologués. Si on ne dispose pas encore de chiffres précis concernant les effectifs puisque la rentrée est reportée, « la tendance est à la baisse » selon Olivier Brochet, directeur de l’AEFE.

Reste à savoir comment s’effectuera cette rentrée inédite. Trois choix s’offrent aux personnels des établissements : en présentiel, à distance ou en hybride. Tarek Mazjoub a précisé que la responsabilité revenait aux écoles privées de « décider des modalités de l’enseignement intégré. »

Un plan d’aide d’urgence de 15 millions d’euros

Le 4 août dernier, le Liban est frappé de plein fouet par l’explosion survenue dans le port de Beyrouth. Véritable drame national, la tragédie a également touché nombre d’établissements français au pays du cèdre. Ils sont 32 en tout, sur les 53, à avoir été directement touchés par l’explosion. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger et de la francophonie, a fait savoir qu’une enveloppe de 15 millions d’euros était prévue à destination du Liban. 10 premiers millions sont réservés pour répondre aux besoins de la crise économique qui court depuis 2019, les 5 autres millions envoyés pour soutenir les familles françaises et étrangères inscrites dans les établissements de l’AEFE.

7 millions d’euros supplémentaires ont été attribués pour aider à la réhabilitation des établissements touchés par l’explosion. « Il était important d’être au rendez-vous auprès d’un peuple aussi proche du notre » a souligné Jean-Baptiste Lemoyne après sa visite à Beyrouth, 14 jours après l’explosion.

Un appel aux dons en faveur des écoles publiques

Déjà sous dotées en matériel, en infrastructures et en personnels, les écoles publiques, impuissantes, ont subi les foudres de l’explosion du mois dernier. Le collectif Solidarité Laïque, la Mission laïque française (Mlf), l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), l'Association franco-libanaise pour l'éducation et la culture (AFLEC) et l'Association des Anciens des Lycées Français du Monde (Union-ALFM) lancent un appel à la solidarité. L’objectif premier pour ce collectif est de permettre à 20 000 élèves de la capitale de retrouver les chemins de l’école.

Grâce aux donations - acceptées à partir de un euro -, les enfants de 6 à 11 ans seront équipés en cartables, fournis de matériel scolaire et kits d’hygiène.

Si vous souhaitez participer et soutenir les écoles publiques de Beyrouth, rendez vous sur soutenir.solidarite-laique.org/b/mon-don

Nous vous recommandons

Némo Empis

Némo Empis

Diplômé d'un master de journalisme, il a rejoint la rédaction parisienne de lepetitjournal.com. Némo est passé par Casablanca pour un stage de deux mois chez RadioMars.
0 Commentaire (s)Réagir