Mercredi 20 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Qui seront les intervenants de la 4ème Nuit des idées à Beyrouth ?

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 26/01/2019 à 00:15 | Mis à jour le 27/01/2019 à 20:24
photo LPJ nuit des idées 2019

La 4ème édition de la « Nuit des idées » aura lieu le 31 janvier de 18h à minuit sur le campus de l’Institut français de Beyrouth sur le thème : « Face au présent : lignes de fronts ». Voici la liste des intervenants.

 

18h – 19h30 Table-ronde « Face au présent : l’impératif écologique », à la Galerie du cinéma Montaigne
On assiste ces dernières décennies à une modification des écosystèmes sous l’effet de l’activité des hommes avec à la clé des crises écologiques à répétition. En parallèle, l'urbain manifeste son énormité. L’écologie est devenue un impératif. Comment rendre la ville « supportable » par la nature, et l’environnement urbain supportable pour l’homme ? 

Les intervenants sont :
Hala Younès, professeur en architecture et paysage à la Lebanese American University (LAU). Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris, elle enseigne aussi en France. Elle a été commissaire du pavillon du Liban à la 16e Biennale d’architecture de Venise de 2018.
Fadi Comair, directeur général des Ressources Hydrauliques et Electriques au Ministère de l’Energie et de l’Eau au Liban, il est aussi président du Réseau Méditerranéen des Organismes de Bassin. Il est l’initiateur du concept d’hydrodiplomatie : une gouvernance de l’eau.
Jocelyne Adjizian Gérard, chef du département de géographie à la faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph (USJ), spécialisée en climatologie. Elle est également coordinatrice scientifique du projet sur la qualité de l’air à Beyrouth de l’USJ et auprès du CNRS libanais.
Josiane Yazbeck Keszi, doctorante en droit de l'environnement. Elle est coordinatrice de projet et conseillère juridique en santé sécurité environnement au sein de l’ONG T.E.R.R.E (Tentons Ensemble de Réaliser un Rêve pour nos Enfants ») Liban.
Mona Fawaz, professeure d'urbanisme au département d'architecture et de design de l'Université américaine de Beyrouth (AUB). Ses travaux portent notamment sur la production sociale des espaces urbains.

Le modérateur de cette table ronde sera Suzanne Baaklini, journaliste au quotidien libanais L’Orient-Le Jour, spécialiste des questions environnementales.

 

19h40-20h40 Table-ronde « Face au présent : libertés d’expression », au hall de la médiathèque
Le présent inquiète. Sur fond de montée des populismes, on assiste au développement de la haine virale sur le net, de la diffamation, du racisme et, parallèlement, à la recrudescence au Liban des arrestations gratuites et des actions en justice contre les citoyens et les journalistes.

Les intervenants sont :
Ayman Mhanna, directeur du Centre SKeyes, fondé en 2005 à l'initiative de la Fondation Samir Kassir, du nom d’un célèbre journaliste libanais assassiné cette année-là. Observatoire des libertés de la presse dans la région, Skeyes travaille pour la construction d’une opinion publique arabe favorable à la liberté d’expression.
Hanane Hajj Ali, comédienne libanaise engagée portant le voile comme un étendard de liberté. En 2017, elle a reçu « The Vertebra Prize for Best Actor » au festival Fringe Edinburgh, pour son rôle monologue de femme libanaise de la cinquantaine dans Jogging.
Myriam Revault d’Allonnes, philosophe française, spécialiste d’éthique et de politique. Dans son dernier ouvrage « La Faiblesse du vrai » (Seuil, octobre 2018), elle analyse le concept récent de «post-vérité» et interroge les rapports entre politique et vérité.
Jad Maalouf, président de la première chambre au Tribunal de Première Instance du Mont Liban pour les affaires civiles, commerciales et d’arbitrage, il a reçu en 2012 le prix des droits de l’homme de la Fondation des droits de l'homme et du droit humanitaire (FDHDH).
Hadi Damien, activiste et défenseur des droits LGBT, il est l’initiateur au Liban de la Beirut Pride, qui s’est déroulée le 21 mai 2017 et considérée comme la première « Pride » dans le monde arabe.
Père Abdo Abou Kassem, directeur du Centre Catholique d’Information. Il monte régulièrement au créneau pour dénoncer des prises de parole ou des créations artistiques portant atteinte, selon lui, à l'Église.
Mounir Akiki, chef du bureau des médias à la Sûreté Générale libanaise, en charge de la censure.

Le modérateur de cette table ronde sera Michel Touma, journaliste, éditorialiste, Rédaction en chef à L’Orient- Le Jour.

 

20h15-21h30 Café littéraire : « L’écriture du présent », au Café des Lettres
L’écrivain libanais francophone Charif Majdalani invite le romancier français Thomas Reverdy à débattre. Comment la littérature peut écrire le présent ? Et quelle légitimité, quelle nécessité, quels mots pour l’écrivain face à l’urgence, à la violence de l’actualité ?

 

21h-22h30 Table ronde « L’intelligence artificielle : réinventer l’homme ? », à la Galerie du cinéma Montaigne
Souvent qualifiée de « révolution industrielle », l’intelligence artificielle suscite autant d’enthousiasme que de crainte. Dans cet imbroglio mêlant fantasme, intelligence démiurgique et catastrophisme, comment s'y retrouver et que désigne, au juste, le terme d’« intelligence artificielle» ?

Pour répondre à ces questions :
Jean-Michel Besnier, philosophe français qui enseigne à l’université de Paris IV Sorbonne où il occupe la chaire de philosophie des technologies d’information et de communication. Spécialiste des nouvelles technologies, il est, entre autres, membre du Conseil scientifique de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette.
Nadim Gemayel, député du Parlement libanais, président de la Commission parlementaire sur le numérique et les technologies de l'information.
Christophe Zoghbi, co-fondateur de Beirut Artificial Intelligence community qui œuvre pour le développement de l’intelligence artificielle sous toutes ses formes au sein des entreprises et de la société au Liban.
Maher Hassanieah, entrepreneur et expert en intelligence artificielle conversationnelle. Il est aussi responsable de programme chez International Education Association qui promeut l’utilisation des technologies numériques dans les secteurs de l’éducation et de l’apprentissage au Liban.
Stéphane Bazan, enseignant chercheur. Il a créé à l’USJ un master en économie numérique et une unité interdisciplinaire de recherche en Web Science, avec laquelle il a obtenu deux prix internationaux pour ses travaux sur la guerre de l’information sur le Web.

Le modérateur de cette table ronde sera Sunniva Rose, journaliste à L’Orient-Le Jour et correspondante pour d’autres médias étrangers.

 

Une interprétation en français et en arabe est assurée tout au long de la soirée.

La Nuit des idées à Paris est retransmise en direct au Café des Lettres.

Des propositions artistiques seront également programmées ainsi que des stands culinaires.

L’accès est libre et gratuit.

 

*Le parking de l’USJ (en plein air) sera disponible jusqu’à 1h du matin. 

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire

Communauté

INTERVIEW

Fanny Ardant : « Enfant, je rêvais que j’étais libanaise »

​​​​​​​Invitée par l’Institut français, l’une des plus grandes actrices françaises sera au Liban le 28 février pour une représentation de Hiroshima mon amour au théâtre Al-Bustan.

Que faire à Beyrouth ?

CONFÉRENCE

Table-ronde sur les réfugiés, migrants et déplacés, mardi 5 mars

Dans le cadre du mois de la francophonie, la Direction régionale de l’AUF au Moyen-Orient organise une table-ronde sur le thème des réfugiés, migrants et déplacés le mardi 5 mars, à 16h, à Beit Beirut