Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’AFD débloque 21 millions d'euros pour les réfugiés palestiniens

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 18/10/2019 à 13:09 | Mis à jour le 18/10/2019 à 13:24
Photo : l'Ambassadeur de France, Bruno Foucher (Photo prise du compte Twitter de l'Ambassade de France au Liban)
Bruno Foucher, ambassadeur de France, AFD, UNRWA, camps paleestiniens, Liban

L'Agence française de développement (AFD) et l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East) ont signé jeudi un accord de 21 millions d'euros pour la construction de deux nouvelles écoles et l’amélioration des infrastructure d'eau potable et d’eau usée des 12 camps de réfugiés palestiniens au Liban.

 

La cérémonie de signature s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de France, Bruno Foucher, du Chef de la Division des relations avec les donateurs de l'UNRWA, Marc Lassouaoui, du Directeur des affaires de l'UNRWA au Liban, Claudio Cordone, du Directeur régional du Moyen-Orient de l'AFD, Olivier Ray, de l'Ambassadeur de Palestine, Ashraf Dabbour, ainsi que de représentants de l'armée libanaise, des ONG palestiniennes, du Comité populaire palestinien et des étudiants des écoles de l'Office.  
 

Financé par le Fonds MINKA de l'AFD pour la paix et la résilience, le projet WAHET (Water Access, Health and Education Transformation) soutiendra l'UNRWA dans la construction de deux écoles d'ici 2023. Une école sera située dans le camp de Nahr el-Bared (NBC) et accueillera quelque 1 300 réfugiés palestiniens. L'autre sera situé à Beyrouth et bénéficiera à environ 1 700 étudiants. Ces écoles remplaceront les locaux actuels loués en préfabriqués, garantissant ainsi aux élèves une éducation de qualité, équitable, inclusive et un environnement plus favorable et plus sûr. La construction de ces deux nouvelles écoles va permettre de réduire le fardeau financier des frais de location, ce qui est d'une importance cruciale compte tenu des défis financiers auxquels l'Agence est confrontée actuellement. Dans ces écoles, l'UNRWA pilotera également l'enseignement trilingue arabe-anglais-français, « la francophonie est un atout durable pour les élèves palestiniens du Liban. Le Français leur ouvre de nombreuses portes, celles de l'université publique libanaise mais aussi bien au-delà. » a affirmé l’ambassadeur de France lors de son allocution.
 

Cette nouvelle contribution de l'AFD permettra également la réhabilitation et l'extension des systèmes d'approvisionnement, de traitement et d'évacuation des eaux des 12 camps. L'objectif de ce projet est d'augmenter de 40% le nombre de foyers ayant accès à l'eau potable courante et d'améliorer sensiblement la situation sanitaire dans les camps.
 

Depuis leur création il y a environ 70 ans, les camps de réfugiés palestiniens au Liban sont restés confinés dans les mêmes zones restreintes. L'infrastructure s'étant détériorée et la population ayant augmenté - notamment avec l'afflux de réfugiés syriens ces dernières années - les services accessibles aux communautés des camps subissent une pression croissante. Cela a de multiples impacts sur la santé, les moyens de subsistance, le niveau d'instruction, le bien-être psychosocial et la sécurité dans les camps.
 

"La lutte contre les vulnérabilités est l'une des priorités stratégiques de l'AFD à l'horizon 2022 ", a déclaré Olivier Ray, Directeur régional de l'AFD pour le Moyen-Orient. "Dans la région, le Fonds MINKA pour la paix et la résilience de l'AFD soutient des initiatives pluriannuelles visant à renforcer la résilience des communautés touchées par les conflits et les déplacements forcés. Le projet WAHET est un jalon dans notre engagement à réduire les inégalités et à soutenir la cohésion au Liban."
 

D’autre part, M Bruno Foucher a rappelé le soutien constant de la France à l’Office : « Alors que les débats sur le renouvellement du mandat de l'UNRWA à l'ONU se rapprochent et que certains tentent de décrédibiliser les efforts menés par cette agence pour préserver les droits et la dignité des réfugiés palestiniens, je voudrais redire ici que la France refuse de tomber dans le piège : aujourd'hui, réduire ou interrompre les activités de l'UNRWA, c'est faire potentiellement des camps de réfugiés une bombe à retardement » a-t-il ajouté.

 

 

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles