Dimanche 23 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Nuit des idées 2020 au Liban, le programme de la soirée

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 23/01/2020 à 14:03 | Mis à jour le 24/01/2020 à 17:02
nuit des idées liban conférence

Au programme : débats, performances, concert, exposition.

 

17h - 17h30 Ouverture officielle de la Nuit des idées 2020, musée des Minéraux de Beyrouth

17h30 - 19h Conversation - Le vivant dans tous ses états, musée des Minéraux de Beyrouth
« Qu'est-ce que la vie ? », se demandent depuis des siècles naturalistes, paléontologue, biologistes et philosophes.  Le concept du vivant a longtemps été exclusif. Une entité était vivante ou ne l’était pas. Et si, pour tenter d'y répondre, on renonçait à donner du monde vivant une définition figée, pour mieux prendre en compte sa nature dynamique et ses échanges permanents avec le reste de l'univers ? L’une des plus grandes révolutions scientifiques des cent cinquante dernières années a probablement été l’idée que l’ensemble de l’univers, y compris l’univers vivant qui nous entoure et nous inclut, est émergence, devenir, transformation –métamorphose.  Les sciences du vivant nous apprennent ainsi que les conceptions purement dualistes ne sont pas tenables, que des « zones grises » existent et résistent, que la catégorisation du vivant animal ou végétal devient floue et objet de tensions sociales. Comment aborder et penser la diversité des relations au vivant ? Ne sommes-nous pas dès lors oublieux de nos métamorphoses ? Pleins feux sur la magie du monde vivant, à travers une conversation entre deux grands passeurs de la beauté du monde, minéral, végétal et animal, au croisement de l'art, de la science et de l'émotion.

Intervenants :
Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle
Salim Eddé, directeur du Musée des minéraux de Beyrouth
Le Musée des Minéraux de Beyrouth abrite une des plus belles et riches collections de minéralogie et de paléontologie avec de nombreux fossiles.

 

intervenant nuit des idées

 

À l’occasion de cette Nuit des idées, le musée des Minéraux de Beyrouth sera exceptionnellement ouvert gratuitement au public à partir de 14h.
 

19h30-22h30 Performance – Villes vivantes, par les graffeurs Exist & Spaz, Institut français du Liban, sous les arcades
Beyrouth est ornée de graffitis, y compris dans des quartiers historiques. Dans cette ville plurimillénaire portant encore les stigmates de la guerre, de plus en plus hyper-urbanisée et vidée de ses espaces verts, anarchique, et en même temps si vibrante et créative, les graffitis racontent, interrogent, apostrophent : messages d’espoir ou colères errantes, gestes d’appropriation ou de contestation.  La culture hip-hop comme acte de résistance et art de vivre.


 

19h30-20h45 Débat - Activisme urbain : reconquérir l’espace public, Institut français du Liban, cinéma Montaigne, modération par Suzanne Baaklini, journaliste à L’Orient-le Jour
Des complexes balnéaires bâtis sur les biens-fonds maritimes aux places, ronds-points et centre-ville des agglomérations du pays, la contestation a trouvé dans la réappropriation d’un espace public souvent privatisé ou « gentrifié » l'une des ses formes d'expression les plus innovantes. Peut-on rendre à la ville ses fonctions sociales perdues depuis la guerre et la reconstruction ? Comment redonner vie à des vestiges architecturaux et artistiques menacés ? Quels horizons cette réappropriation ouvre-t-elle pour l'émergence de nouvelles civilités ? 
Intervenants :
 - Antoine  Atallah, architecte, urbaniste et vice-président de l'ONG Save Beirut Heritage
- Mona  Fawaz, professeure d’urbanisme à l’université  américaine  de  Beyrouth  et cofondatrice du mouvement Beyrouth Madinati
- Abir Saksouk, architecte, urbaniste, cofondatrice des ONG Public Workset Dictaphone Group

 

intervenants nuit des idées

 

20h45-20h55 Intermède artistique : visite commentée de l’exposition Nuqta par l’artiste Ghaleb  Hawila, galerie d’expositions de l’Institut français du Liban
L’Institut français du Liban poursuit sa mission de promotion des jeunes talents du Liban. Avec cette œuvre, Ghaleb Hawila a représenté le Liban en 2018 à la biennale de calligraphie de Sharjah. Œuvre monumentale de près de 800 kg, composée de plusieurs milliers de bâtons de bois et de fils, Nuqta se décline sous diverses formes :  installation cubique en bois, quatre toiles représentant les quatre éléments de la vie ainsi que de mystérieuses combinaisons de lettres issues du Coran. Jeux de lumière à travers une œuvre unique afin de lui donner vie et d’offrir au public une expérience interactive. La calligraphie de Ghaleb  Hawila n’est pas une nature morte : elle  est  vivante, intemporelle.  Ses projets, tout comme son écriture, ne sont pas statiques, ils voyagent : dans les rues de Aley, à la galerie Laetitia pour exprimer l’harmonie intérieure des organes humains, ou encore sur le dernier album de Mashrou’ Leila.


 

21h-22h15 Débat - Confessionnalisme, inégalités : vers un nouveau contrat social ? Institut français du Liban, hall de la médiathèque, modération par Cyrille Nême, journaliste à L’Orient-Le Jour
Depuis le 17 octobre, l'esquisse d'un nouveau Liban se dessine dans la rue.  Au-delà du rejet d'une classe dirigeante jugée coupable de la faillite économique et morale du pays, toute une génération de Libanais semble remettre en cause les fondements et règles du jeu du système institutionnel et social légués par les précédentes. Le confessionnalisme politique censé protéger les minorités constitue-t-il désormais un obstacle pour la citoyenneté et le vivre-ensemble ? A l'heure   où une crise économique sans précédents accentue des inégalités déjà parmi les plus élevées au monde, la « république marchande » ne doit-elle-pas se faire plus solidaire ?  Sur quelles valeurs rebâtir le Liban de demain ?
Intervenants :
- Karim  Bitar, directeur  de  l'Institut  des  Sciences  politiques de l’Université Saint Joseph
- Pierre Issa, cofondateur de l'ONG Arc-en-ciel et secrétaire général du Bloc National
- Halimé El Kaakour, professeure à  la faculté de droit et de sciences politiques à l’université libanaise et consultante pour différentes ONG qui œuvrent pour la défense des droits de l’homme

 


22h30-minuit Concert - Tanjaret Daghet, Institut français du Liban, cinéma Montaigne
Est-il  encore  besoin  de  présenter Tanjaret  Daghet ?  Trois jeunes hommes et trois personnalités très différentes : Tarek Ziad Khuluk est guitariste et vocaliste, Dani Shukri batteur et Khaled Omran bassiste et vocaliste. Le frisson rock ‘n roll aux pulsations orientales, et les  paroles  révoltées de leur premier album avaient fait mouche  et  leur avaient  assuré d’emblée une  large reconnaissance internationale.  Tanjaret Daghet revient pour un second album, plus expérimental.

 

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

CULTURE

Nuit des idées 2020 au Liban : interview express de Bruno David

Le président du Muséum national d'histoire naturelle est l’invité de la première conférence qui ouvrira la Nuit des idées 2020 au Liban, le vendredi 31 janvier.

Vivre à Beyrouth

IDÉE SORTIE

WEEK-END – Skier au Liban

Skier au Liban, c’est l’expérience incontournable lors de votre passage ( plus ou moins long) d’expatrié au pays du cèdre. Une façon de battre en brèche les préjugés de nos concitoyens