Mardi 29 septembre 2020

13 AVRIL 1975 – Ce jour-là, le Liban bascule dans la guerre civile

Par Sarah Delbos | Publié le 12/04/2019 à 20:00 | Mis à jour le 12/04/2019 à 19:23
Photo : prise de la page Facebook "La guerre du Liban au jour le jour"
13%20avril%201975%20L%20orient%20le%20jour

Il y a 44 ans, le Liban plongeait dans un conflit qui durera plus d'une quinzaine d'années. Retour sur ces événements dont l'empreinte est toujours vivace.

 

La question palestinienne
Dans les années 70, la présence palestinienne est de moins en moins bien acceptée par les communautés chrétiennes.  Avec plus de 250 000 réfugiés, les fidèles de Yasser Arafat mènent leurs actions contre Israël depuis le territoire libanais.
Le pays est divisé en deux courants politiques : d'un côté, le « Front libanais » à majorité chrétienne et de l'autre, le « Mouvement national panarabe » qui soutient la cause palestinienne. Face à la fragilité et l'inertie de l'Etat libanais, les différentes factions commencent à s'armer et à former des milices

 

Le bus d'Aïn el-Remmaneh
L'étincelle qui met le feu aux poudres survient le 13 avril 1975. Lors de l'inauguration d'une église dans le quartier d'Aïn el-Remmaneh, dans la banlieue de Beyrouth, une voiture fonce sur la foule et tire. Deux personnes sont tuées, dont le garde du corps du leader des Kataëb Pierre Gemayel, et sept autres sont blessées.
Dans l'après-midi, par inadvertance ou provocation, un car de « fedayine » palestiniens passe par Aïn el-Remmaneh. De retour d'un défilé militaire à Sabra, il est pris d'assaut par les milices chrétiennes. 27 Palestiniens sont tués. La guérilla urbaine qui débute entre Aïn el-Remmaneh et  Chiyah, deux quartiers antagonistes, embrase tout le Liban et dégénère en guerre civile.

 

15 ans de conflit
Dès le début, la Syrie et Israël s'immiscent dans le conflit et s'opposent en soutenant des milices interposées.
En 1982, le conflit devient régional avec l'invasion du territoire libanais par les troupes israéliennes et l'envoi de « la Force multinationale » de l'ONU.
La guerre se termine officiellement en 1989 avec les accords de Taëf. Sur le terrain, trois années sont nécessaires pour que tous les belligérants rendent les armes.

Le conflit aura fait entre 150 000 et 250 000 victimes.

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Beyrouth

AEFE : une rentrée scolaire maîtrisée

Dans une situation mondiale inédite sur le plan épidémiologique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a mis en œuvre un certain nombre de dispositifs pour préparer la rentrée scolaire.

Expat Mag

CINÉ

Les Apparences, la bourgeoisie expatriée vue par Marc Fitoussi

Dans son dernier film, Marc Fitoussi s’attaque à la bourgeoisie expatriée. Karin Viard et Benjamin Biolay y campent un couple de Français vivant à Vienne dont la vie semble parfaite, en apparence

Sur le même sujet