Lundi 28 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les joueurs Gündogan et Özil ''regrettent'' d'avoir soutenu Erdogan

Par Adrien Filoche | Publié le 17/05/2018 à 12:22 | Mis à jour le 17/05/2018 à 12:55
Photo : @AFP
özil, gündogan, erdogan

Mesut Özil et Ilkay Gündogan "regrettent fortement" d'avoir posé avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, a affirmé mardi le sélectionneur Joachim Löw. Le cliché avait fait l'effet d'une boule de neige médiatique dans toute l'Allemagne...

En prenant la pose, sourire aux lèvres, aux côtés du président turc Recep Tayyip Erdogan, le week-end dernier à Londres, Mesut Özil et Ilkay Gündogan, retenus dans la pré-liste pour le Mondial, ont mécontenté une bonne partie de l'Allemagne. Les joueurs avaient aussi offert des maillots de leurs équipes respectives, Arsenal pour le premier, Manchester City pour le second. Sur celui de Gündogan figurait une dédicace, écrite en turc : ''Pour mon président, avec respect''.

 

La fédération allemande monte au créneau

Accusés d'avoir "tourné le dos a leur patrie allemande", les deux professionnels du ballon rond ont provoqué l'ire de leur fédération, à moins d'un mois du Mondial en Russie. Compte tenu du contexte de campagne électorale en Turquie, suite à quoi Recept Tayip Erdogan va très probablement obtenir les quasi pleins pouvoirs, le geste de soutien apparaît bien maladroit. 

"La DFB respecte évidemment la situation spéciale de ses joueurs issus de l’immigration. Mais le football et la DFB défendent des valeurs que M. Erdogan ne respecte pas suffisamment. Il n’est donc pas bon que nos joueurs se soient laissés exploiter pour sa campagne électorale", a regretté la fédération allemande dans un communiqué.

''C'est évidemment un incident malheureux. Les joueurs auraient dû comprendre la signification. Je leur ai parlé à tous les deux, ils n'étaient pas conscients de l'importance, c'était un événement public avec près de 400 participants (...) mais nous savons qu'une telle photo a un effet symbolique", a réagi Oliver Bierhoff, le manager de la Mannschaft. 

 

De quoi relancer le débat sur la double nationalité

Outre-Rhin, 59,7 % des Turcs d'Allemagne ont voté au printemps dernier pour le parti d’Erdogan, adhérant ainsi au fait que le président turc puisse renforcer drastiquement son autorité. Le score, bien plus élevé qu’en Turquie (49,3 % des suffrages), a stupéfait bon nombre d'habitants allemands, mais a aussi relancé l'épineux débat de la double nationalité.

Pour rappel, en 2014, le Bundestag, chambre basse du parlement allemand, a corrigé sa loi de 2000 afin que  tous les Allemands d'origine étrangère puissent bénéficier de la double nationalité. Plusieurs fois remise en question par le CDU et Angela Merkel, notamment sur la question de l'octroi aux enfants nés de parents étrangers en Allemagne, la double nationalité est encore une pilule difficile à avaler. En Allemagne, cette nouvelle affaire risque malheureusement de raviver la flamme de certains...

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet