TEST: 2239

Espagne : alerte aux faux passes sanitaires

Par Perrine Laffon | Publié le 09/02/2022 à 18:22 | Mis à jour le 09/02/2022 à 18:40
Photo : sentidos humanos
une personne montre un QR code sur son smartphone, en Espagne

Des tests de détection du virus non homologués à la commercialisation de faux passeports Covid : la police tente de démasquer les nouvelles fraudes liées aux restrictions sanitaires.

 

Alors que l'incidence de l'épidémie de Covid semble diminuer, les habitants s'habituent à vivre en attestant de leur "non-contamination" à travers des justificatifs de vaccination ou de détection négative. Mais en parallèle, la falsification des documents liés au Covid est au coeur de plusieurs réseaux illégaux. Les autorités avertissent les habitants qui seraient tentés d'acquérir un pass sanitaire frauduleux : ils risquent non seulement de voir leur identité usurpée par les personnes leur proposant de falsifier les documents, mais ils risquent également des sanctions pouvant aller jusqu'à la peine de prison.

La police espagnole enquête sur un réseau de falsification de passes sanitaires

La police nationale espagnole a démantelé fin janvier ce qui semble être la branche espagnole d'un réseau européen de commercialisation de faux pass sanitaires et de faux tests de détection du Covid négatifs. Les personnes détenues, accusées de falsification de documents et de délit contre la santé publique, contactaient leurs clients sur les réseaux sociaux pour leur proposer de les inscrire de manière frauduleuse sur le registre des personnes vaccinées pour que ces derniers puissent télécharger un pass sanitaire officiellement valide, tout comme de faux tests PCR négatifs pour les personnes souhaitant voyager. Selon les informations communiquées par la police, plus de 1.600 personnes auraient pu acquérir de faux documents  de ce type auprès de ce réseau, pour des montants oscillant entre 200 et 1.000 euros pour l'obtention d'un passeport Covid avec deux ou trois doses administrées enregistrées. Si ce groupe a été arrêté, il est en revanche bien difficile de savoir le nombre d'autres mouvements de ce type qui pourraient encore distribuer de faux pass sanitaires à l'heure actuelle. 

Fermeture de 6 centres de tests à Barcelone

À Barcelone, la Guardia Urbana a fait fermer lundi dernier six centres de détection du Covid illégaux. Il s'agit de laboratoires qui ne sont pas autorisés par la Generalitat de Cataluña : comme ils ne sont pas homologués, les données ne sont pas transmises au réseau de santé publique de la région. Les autorités sanitaires régionales alertent sur ces "pseudo-cliniques" qui donnent des résultats négatifs de manière quasiment instantané au client, et dont tout semble indiquer qu'il s'agit de faux tests négatifs. En conséquence, des milliers de personnes ont pu voyager ou aller voir leur famille en croyant avoir un test négatif alors qu'ils avaient peut-être le virus. Les quatre locaux fermés par les autorités se situaient carrer Rosselló 477, carrer Ausiàs Marc 12, en carrer Cotoners numéro 8 et carrer Laforja numéro 40. Depuis le mois de janvier, six locaux au total ont du être fermés dans la ville. 

Les autorités rappellent aux habitants qui doivent faire un test de détection du Covid-19 qu'ils doivent se rendre dans les centres homologués par la Generalitat, afin de s'assurer qu'ils remplissent les conditions sanitaires obligatoires. La liste des centres officiels est disponible ici.

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale