Jeudi 15 novembre 2018
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Qui est Sofia Antonovich, alias "la Parisina de Barcelona" ?

Par Alexandra Pichard | Publié le 27/05/2018 à 19:48 | Mis à jour le 29/05/2018 à 10:48
Photo : ©Sergi Olivares
la Parisina de Barcelona

Sofia Antonovich, alias "la Parisina de Barcelona", a lancé son City guide online il y a maintenant un an. Un projet qui lie le personnel et le professionnel. Expatriée à Sitges depuis 5 ans, elle vit entre Paris et Barcelone, une semaine sur deux et c’est donc un projet qui lui ressemble. Rencontre avec cette entrepreneuse à multiples casquettes.

 

C’est à la Casa Bonay que Sofia nous donne rendez-vous ; un lieu à son image : coquet, chic et branché. "J’ai écrit un article sur eux, c’est un endroit vraiment sympa, je viens souvent y travailler", explique-t-elle. Une adresse peu connue, comme toutes celles qu’elle conseille sur son site. En effet, ce qui lui tient à cœur dans ce projet est d’indiquer à ses lecteurs des lieux hors des sentiers battus, et surtout qui lui plaisent. Avec ses recommandations d’hôtels un peu cachés, bars et restaurants typiques, événements qui ne sont pas dans les guides traditionnels, elle s’adresse à un public un peu agacé par les endroits touristiques, de plus en plus nombreux à Barcelone et à Sitges. Ce sont en effet les deux villes de prédilection de cette Parisienne installée depuis 5 ans dans la capitale catalane. Mais elle partage aussi des bonnes adresses dans d’autres villes, au fil de ses voyages, à Londres ou Valence par exemple, et Paris évidemment. 

 

Petites escapades aux alentours de Barcelone, avec des adresses pour manger local, voire faire des retraites de yoga alternatives

 

A l’origine de ce projet, une idée qui lui vient des questions de son entourage. "Mes amis me demandaient toujours des conseils quand ils voyageaient dans les villes où j’avais été, j’ai donc décidé d’en faire un concept". Selon elle, il n’y avait pas beaucoup d’offre dans ce domaine et pourtant beaucoup de demande. De plus, quand elle s’est installée à Barcelone, en plus de continuer son activité à distance, Sofia avait envie de monter un projet en lien avec la ville en particulier. Cette amoureuse du modernisme catalan s’est alors tournée vers la dimension culturelle de la ville. 
"C’est une ville qui bouge beaucoup, il y a toujours des événements. C’est une destination de vacances idéale pour mes lecteurs". Mais au niveau plus personnel, ce qui l’a séduit dans la ville, c’est la qualité de vie qu’elle y a trouvé. Installée à Sitges, à 20 minutes de Barcelone en voiture, elle privilégie le commerce de proximité. "C’est formidable, je peux faire mes courses à la ferme, à côté de l’école française de mes enfants. On peut avoir des produits bio au même prix qu’au supermarché. C’est quand même une qualité de vie que tu n’as pas ailleurs", juge-t-elle. Pour elle, le bien-être qu’apporte la douceur de vivre méditerranéenne est très important. Et c’est aussi ce genre de bons plans qu’elle partage au quotidien sur son site, son blog et sur Instagram. En effet, ses conseils se destinent aussi aux locaux et aux expatriés : elle a une rubrique consacrée aux petites escapades aux alentours de Barcelone, avec des adresses pour manger local, voire faire des retraites de yoga alternatives. Elle a également eu un coup de cœur pour Valence, ville pleine de ressource accessible en 2h depuis Barcelone. Ses "stories" Instagram intéressent aussi les lecteurs sur place, qui peuvent la suivre au quotidien et être au courant de tous ses bons plans et des événements auxquels elle se rend. 

 

Avec Les Invasions Ephémères, c’est ma passion de la décoration, et avec La Parisina de Barcelona, celle du voyage et de la découverte

 

Diplômée de l'ESAG Penninghen, école d'arts graphiques parisienne, Sofia Antonovich a effectué un Erasmus à Barcelone, à l'école de design Elisava, et est tombée amoureuse de la région. Elle s’est ensuite tournée vers le milieu de la décoration et a créé à 23 ans sa marque "Les Invasions Éphémères". Cette société d’accessoires et d’objets décoratifs rencontre un fort succès et rapidement elle ouvre une boutique-showroom à Paris avec son associé. Elle compte alors de nombreux clients, comme La Central (Macba, Reina Sofia, Fondation Mapfre) à Barcelone. Mais alors qu’elle est enceinte de son deuxième enfant, et lassée de Paris, elle décide de vendre son magasin et de travailler à distance et via une boutique en ligne, en venant s’installer à Sitges. "Paris c’est super quand tu es étudiante, mais quand tu as des enfants, tu as envie de passer du temps avec eux plutôt qu’être dans les embouteillages", tranche-t-elle. Et même si elle ne renie pas son identité parisienne, elle s’est toujours sentie chez elle en Catalogne. "Ce sont deux facettes de ma personnalité"

Deux facettes qui se retrouvent aussi dans ses deux projets : "Avec Les Invasions Ephémères, c’est ma passion de la décoration, et avec La Parisina de Barcelona, celle du voyage et de la découverte", résume Sofia. Ce qui n'empêche pas que les deux initiatives partagent le même univers bucolique et poétique. "C’est mon univers. Quand c’est ta propre boîte tu t’occupes de tout, donc ce que tu fais est vraiment à ton image". Même si ce n’est pas le même domaine, elle communique de la même façon, et accorde une importance toute particulière à l’esthétique. Et pour les lieux qu’elle présente avec "La Parisina de Barcelona" comme pour ses créations avec "Les Invasions Ephémères", ce qui lui fait plaisir c’est de le faire découvrir aux gens, et de le rendre utile. 

 

Je préfère vraiment les petites terrasses aux restaurants branchés

 

Cela lui permet aussi d’être en lien à la fois avec les locaux, mais aussi avec la communauté française. D’ailleurs, elle travaille encore beaucoup avec le réseau français. A l'instar de ses partenariats avec d’autres initiatives françaises comme "Barcelona Wink" ou "Les P’tits Explorateurs", qui proposent des parcours ludiques et artistiques pour les enfants. A part ça avec un grand bureau de presse elle vient de monter le département France, et s'occupe du lancement presse d'un client qui ouvre ses boutiques dans différentes villes à Paris et en province. Un moyen pour elle de créer un lien entre les deux villes, Paris et Barcelone, et de relier également ses trois projets professionnels... Dans le futur, elle aimerait bien étendre le projet aux plus de villes possible. Mais pour cela, elle a besoin de collaborateurs car écrire et éditer les articles et photos prend énormément de temps, admet-elle. Elle aimerait également sortir une application, et pourquoi pas une édition papier, sur Barcelone et ses alentours, même si ce n’est pas sa priorité pour l’instant...
 
19h40, elle regarde sa montre. "Il faut que j’y aille, je dois aller aux Nuits Magiques de la Casa Batllo". Elle va à l’événement dans le but de le tester pour ses lecteurs : "Je ne peux pas la conseiller pour l’instant car il y a beaucoup trop de monde pendant les visites. Ce soir, ce sera peut-être plus intime. Sinon dans le même genre, je conseille plutôt la Casa Vicens, moins visitée mais tout aussi intéressante. Je préfère vraiment les petites terrasses aux restaurants branchés mais bondés". Juste avant de partir, elle nous confesse son endroit préféré à Barcelone. C’est le restaurant "Entrepanes Diaz" : ils ont comme concept de mettre un plat dans un sandwich, à des prix vraiment abordables. "Ils embauchent des serveurs de plus de 50 ans, alors il y a un côté un peu typique, on renverse les codes car ici tous les serveurs sont jeunes. C’est un petit bistrot authentique de Barcelone, avec un terrasse sur un petit bout de trottoir, qui rappelle les bistrots parisiens". 

Pour retrouver Sofia : 
www.lesinvasionsephemeres.com
www.laparisinadebarcelona.com
Instragram  @laparisinadebarcelona

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet