Dimanche 20 octobre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A. Plasse: "Barcelone est la 1ère antenne de Kedge Alumni en Espagne"

Par Vincent Garnier* | Publié le 22/04/2019 à 13:56 | Mis à jour le 22/04/2019 à 14:01
Photo : DR
anthony plasse

En charge du réseau d'alumni de Kedge en Catalogne, il a pour ambition de permettre aux anciens élèves et étudiants des deux écoles de se réunir de temps en temps lors d’afterworks, visites ou autres événements conviviaux. Questions - réponses.

 


Vous vous occupez de l’antenne espagnole des alumnis Kedge à Barcelone. Pouvez-vous revenir sur les écoles regroupées dans ce réseau et sur ses caractéristiques à Barcelone, en Espagne et dans le monde ? 


Kedge est issue de la fusion d’Euromed (anciennement Sup de Co Marseille) et BEM Bordeaux Ecole de Management. La fusion des 2 structures a permis de renforcer les écoles, mais aussi les réseaux d’anciens diplômés. Barcelone est pour le moment la première antenne de Kedge Alumni en Espagne, avec 200 alumni. Je sais que l’ouverture d’une antenne à Madrid est en projet. Après, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Dans le monde, Kedge dispose d'un réseau de 70.000 dipômés.


Quel est votre rôle en tant que coordinateur et quelles sont les initiatives que vous comptez mener à bien ? 

Mon rôle en tant que co-coordinateur de l’antenne (avec Murielle Francilette, diplômée BEM 1994) est d’animer ce réseau et de faire en sorte que nous puissions nous réunir régulièrement et échanger. Nous avons la chance d’avoir un réseau très hétérogene en âge, dans les métiers... En général, nous essayons d’organiser des événements autour de thématiques assez ciblées, avec des intervenants que nous invitons nous-mêmes. Cela permet d’éveiller la curiosité de tout les participants et de favoriser les rencontres et le dialogue. Par exemple, nous avons organisé la visite du siège de Desigual sur la plage de la Barceloneta. Au début du mois d'avril, nous avons aussi organisé une conférence autour de l’entreprenariat. 
Parmi les initiatives qui me tiennent à coeur, je voudrais que nous arrivions à organiser plusieurs événements solidaires, où nous pouvons mobiliser notre réseau autour de projets sociaux. Nous avons la chance de travailler dans des entreprises, qui peuvent appuyer directement ce type d’événement. L’année dernière avec Petit Bateau, nous avions organisé une action symbolique lors du semi-marathon de Mataro : 1km parcouru = 1 t-shirt remis à une association pour les plus démunis.


Quelles sont les relations établies avec les autres réseaux d’alumni en Espagne ? 

Pour le moment, les relations inter-réseau sont encore peu ou pas développés. C’est un des gros projets et qui pourraient sans doute être bénefique pour toute la communauté des Français de Barcelone. Je sais que c’est aussi un chantier à la Chambre de Commerce Française de Barcelone... Avis à tous les animateurs de réseaux alumni sur Barcelone, si vous lisez ce passage, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec moi, nous pouvons sans doute mener des actions en commun.

 
Pourquoi avoir accepté de vous charger de cette responsabilité ?  

Personellement, c’était un projet qui faisait beaucoup de sens. Etant père de jumeaux en bas âge, je n’ai pas beaucoup de temps pour réseauter par semaine, ni même pour rencontrer mes amis. L’antenne des alumnis de Kedge me permet de regrouper habilement ces deux aspects de ma vie sociale. J’aime les rencontres que nous organisons car elles ne sont pas seulement purement business. Nous accordons beaucoup plus d’importance à la qualité des échanges entre les participants, à la curiosité et à la convivialité. En étant le coordinateur de ces événements, j’aime à penser que je parviens à influer sur ce climat bienveillant que nous avons su créer.

 
Pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel, notamment en Catalogne ? 

Avant la Catalogne, j’ai vécu 5 formidables années à Londres, en tant que Country Manager pour la société Cogelec. J’y ai rencontré ma femme, qui est originaire de Barcelone. Avec l’agrandissement de la famille, le choix logique qui s’est imposé à nous était de venir nous installer ici. J’occupe actuellement le poste d’Export Manager pour la société Proersa Aerosoles. Nous sommes dans le secteur de la sous-traitance industrielle, pour le secteur de la cosmétique principalement. Nous nous dédions au conditionnement d’áerosols : laques, déodorants, mousse à raser, protection solaire... Pour l’instant, notre activité est très centrée sur le marché espagnol et je suis là pour aller chercher des nouveaux clients hors d’Espagne, mais je m’occupe aussi de l’internationalisation de l’entreprise en interne. 
Sur le marché de l’aérosol, à l’échelle mondiale, près de 60% des produits fabriqués sont à destination du marché de la cosmétique. Or, traditionnellement, la cosmétique est une industrie forte en France et cela se confirme aussi dans nos chiffres, pour nos services de conditionnement d’aérosols.


Quel est votre regard sur la situation actuelle en Catalogne ? 

Mis à part la question politique, assez difficile, la Catalogne reste une région moteur en Europe. Il y a actuellement beaucoup de secteurs technologiques qui sont en plein boom et la Catalogne possèdent les entreprises et les talents pour performer à haut niveau. La seule ombre au tableau serait peut être le risque d'un retour d’une bulle immobilière en Espagne et en Catalogne, quand on connaît les conséquences de la crise de 2008.

Plus d'infos sur le réseau Kedge : https://www.kedgebs-alumni.com/fr/diplome/

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Madrid Appercu
INTERVIEW

Marc Cerdan : "Le français a le vent en poupe"

Le Secrétaire Général de la Fondation Alliance Française, en visite à Madrid, a souligné l’augmentation de l’enseignement et de la certification de la langue de Molière en Espagne

Sur le même sujet