Francophonie: l'Institut français de Barcelone teste de nouvelles formules

Par Francis Mateo | Publié le 21/02/2022 à 17:03 | Mis à jour le 22/02/2022 à 11:58
Photo : Max Vasseur, directeur de l'Institut français de Barcelone / Francis Mateo
max vasseur, directeur de l'Institut français de Barcelone

L'Institut Français de Barcelone présente et coordonne un programme dense de spectacles et activités pour la promotion de la francophonie en Catalogne durant tout le mois de mars. Avec des initiatives originales pour diffuser l'usage du français auprès des particuliers comme des entreprises.

 

"La fête de la francophonie, c'est toute l'année à l'Institut Français de Barcelone, tous les jours, et particulièrement au mois de mars !" Max Vasseur ne cache pas son enthousiasme à l'approche du printemps, et particulièrement du 20 mars, journée mondiale de la francophonie ; car le directeur de l'Institut Français de Barcelone (IFB) a préparé cette année tout un mois de festivités et d'événements pour mettre à l'honneur la langue de Molière dans la capitale catalane et alentours. 


Eric-Emmanuel Schmitt, invité de l'Institut français de Barcelone

Un mois pour affirmer le français comme outil de diplomatie d'influence (on a failli dire "soft power"), avec un programme très riche (à découvrir en totalité sur le site de l'IFB), dont une rencontre personnelle avec Eric-Emmanuel Schmitt, à l'occasion de la publication de ses "Paradis perdus". L'auteur de "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" échangera avec le public de l'Institut français le 21 mars. Cinéma, théâtre, chanson, conférences, rencontres littéraires : toutes les formes seront mobilisées tout au long de ce mois de mars pour diffuser le français à travers Barcelone et d'autres villes voisines (dont un partenariat avec la fête de la francophonie de Manresa avec un hommage à Jacques Brel, le 19). Parfois à travers des moyens très inventifs, précise Max Vasseur : "Nous allons ainsi proposer aux Barcelonais d'offrir une chanson comme on offre des fleurs, avec la complicité d'un quatuor vocal qui livrera une chanson en français à la demande, sur réservation". Ce dispositif original sera mis en place dans la capitale catalane du 21 au 25 mars prochain.


Un chef de chorale francophone pouvant intervenir en entreprise

Cette année, le directeur de l'IFB a également voulu élargir le public de l'Institut, au-delà des francophiles qui viennent prendre des cours de langue ou des individus qui se nourrissent habituellement des animations et de la bibliothèque. L'IFB va ainsi proposer aux entreprises de mettre en place des modules de cohésion d'équipes (on a failli dire "team building"!) en travaillant avec un chef de chorale francophone pouvant intervenir en entreprise auprès de petits groupes de salariés, dans le cadre d'activités de motivation ou de séminaires. Un service qui sera évidemment facturé par l'IFB pour permettre, par la même occasion, d'alimenter les caisses de l'Institut et sa politique de diffusion du français. 


Chanter devant le monuments les plus emblématiques de Barcelone

Le mois de la francophonie sera l'occasion de tester cette offre avec quatre soirées de chorales (gratuites et ouvertes à tous), et autant de répétitions (du 28 mars au premier avril) pour présenter quatre chansons du répertoire français, belge, québécois et suisse. "Nous clôturerons ces quatre sessions avec une déambulation des chorales pour chanter devant le monuments et lieux les plus emblématiques de Barcelone", confie Max Vasseur. Une autre façon de porter le français -en chanson dans ce cas– au plus près de la vie et de la ville, de proclamer l'amour de notre langue, urbi et orbi.

Sur le même sujet
francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

mjcontoux@gmail.com mer 23/02/2022 - 11:13

Pensez vous que EESchmitt fait de la littérature? ou seulement de l'argent...

Répondre
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale