Lundi 16 décembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fabienne Yot déniche les talents à Barcelone

Par Francis Mateo | Publié le 13/11/2019 à 21:18 | Mis à jour le 13/11/2019 à 21:48
Photo : © Francis Mateo
fabienne yot

La propriétaire française de la Galerie Artevistas, au cœur de la capitale catalane, poursuit son travail de découverte des jeunes artistes. 


Fabienne Yot fêtera l'an prochain ses dix ans de galeriste à Barcelone. Dix ans de travail acharné, de galères sur un marché de l'art en grande difficulté à Barcelone, de déconvenues et de tracasseries... Mais aussi dix ans de bonheur au contact des artistes, de rencontres surprenantes, de nouvelles amitiés et de belles découvertes. Et parmi celles-ci : un couple de jeunes créateurs ayant passé quatre ans à coller des canettes colorées en guise de messages d'amour sur les murs de Barcelone, avant leur première exposition à la Galerie Artevistas de Fabienne Yot. Ainsi démarre l’aventure de "Me Lata"... en son absence, puisque le couple n'a pas participé à la soirée d'inauguration de son exposition pour garder son anonymat (les artistes apparaissent uniquement masqués) : "C'était l'affluence la plus grande depuis mon exposition de Norman Reedus", se souvient Fabienne Yot ; "J'envoyais des photos et des vidéos à 'Me Lata' depuis la galerie bondée, et les deux jeunes artistes étaient en pleurs chez eux, émus par une telle affluence et par leur succès". 

La Galerie Artevistas nichée dans le Passatge del Crédit (en bas de l'appartement où naquit Joan Miro) est devenue le tremplin de "Me Lata" comme de tant d'autres jeunes créateurs. "Ce sont ces moments là avec les artistes qui me font véritablement vibrer dans mon métier de galeriste, les rencontres, la découverte des œuvres et le montage de expositions", confie Fabienne Yot. 


Une tribu

La galeriste ne se laisse d'ailleurs guider que par un seul critère : ses coups de cœur. "Je fais mes choix en fonction de ce que j'aimerais avoir chez moi, parce que mon travail n'est pas de vendre un produit, mais une histoire". 90% des œuvres sont vendues à l'étranger, essentiellement aux États-Unis. Mais ce qui fait la différence, c'est sans doute la relation entre Fabienne Yot et "ses" artistes ("Je les aime, ce sont mes petits"), un rapport presque maternel avec de jeunes créateurs comme le très prometteur Marti Roca Balcells, à peine âgé de 25 ans, et qui présente actuellement ses tableaux à Artevistas. 

En plus d'une collection collective, Fabienne Yot propose chaque mois une exposition individuelle, dont la prochaine sera consacrée à l'univers à la fois enfantin et structuré de la jeune peintre catalane Sandra Partera (vernissage de l'exposition "Amic Imaginari" le 14 novembre). Encore un membre de la "tribu" d'artistes qui gravitent autour de la galerie Artevistas, et où l’on retrouve Akore, Konair, Andrzej Farfulowski... Les relations vont d’ailleurs bien a delà de la simple représentation, même si  Fabienne Yot est fière de pouvoir donner à ses "petits" une visibilité internationale à travers Artevistas. D'ailleurs, la galeriste veut aller plus loin et "créer un mouvement artistique entre tous". Une initiative pour attiser cette créativité qui continue de transpirer à Barcelone, et permettre l'émergence de nouveaux artistes.

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Barcelone

SE DÉPLACER

Prix du métro : Barcelone revoit sa copie

Face aux protestations concernant la suppression du billet de métro T-10, la régie des transports publics de Barcelone (ATM) lance une nouvelle carte T-Familia "non-nominative"

Sur le même sujet