Mercredi 2 décembre 2020
Barcelone
Barcelone

Vacances en Espagne: les offres plus rares, les prix plus élevés

Par Perrine Laffon | Publié le 16/06/2020 à 17:30 | Mis à jour le 17/06/2020 à 12:14
Photo : Johan Mouchet 
vacances espagne

Après le confinement et la crise du Covid-19, nombreux sont ceux qui ont envie de profiter de leurs vacances au bord de l'eau en Espagne. Mais les offres sont plus rares et les prix plus élevés. 

 

Selon le site spécialisé en expertise immobilière Tecnitasa, qui publie chaque année un rapport sur les prix des locations d'été sur les zones côtières espagnoles, les tarifs des réservations en bord de plage en Espagne grimperont de 3% cette année. En 2019, le coût moyen d'une semaine de location en été était de 750 euros. 


Les locations les plus chères : 1.400 euros minimum

Sans surprise, les locations aux prix les plus élevés se situent au Baléares, mais aussi sur le littoral andalou et catalan. En tête de liste, l'île de Minorque au Baléares (jusqu'à 2.800 euros la semaine), suivie de Port Alcudia à Majorque et d'Ibiza (2.200 euros). Les appartements de vacances les plus prisés sont ensuite dans les stations balnéaires de Puerto Banús et Marbella en Andalousie, avec des locations moyennes respectives de 2.600 et 1.750 euros pour cet été. Sur la côte méditerranéenne, le site le plus cher se trouve à Sitges en Catalogne près de Barcelone, avec des locations avoisinant les 1.500 euros hebdomadaires en moyenne. Même tarif sur la côte valencienne à Bénidorm. Le littoral Atlantique au nord de l'Espagne n'est pas délaissé par les touristes : vous y trouverez cet été des locations légèrement plus chères. De 1.400 euros à Saint Sébastien au Pays Basque jusqu'à 2.000 euros sur l'île de La Toja en Galice. 


Et les moins chères : moins de 500 euros

Il est tout de même possible de profiter de vacances en Espagne sans se ruiner en observant des alternatives moins recherchées et moins onéreuses. Dans la province de Lugo dans le nord-ouest du pays, vous trouverez des locations entre 200 et 250 euros la semaine près des villes côtières de Burela ou Vicedo. En Andalousie les locations d'été les moins chères se situent à Motril (350 euros la semaine) et à Almeria (425 euros). Vous trouverez également des locations à moins de 500 euros la semaine cet été à Playa de El Saler (Valence) et à Moncofar (Castellón).
Aux îles Canaries également, certaines offres sont très accessibles, avec des "petits appartements" à 250 euros la semaine à El Puerto de la Cruz ou à Playa de Las Canteras. 


Des changements d'habitudes et une offre à la baisse

Pour ces vacances d'été dans une année au contexte exceptionnel, le rapport souligne des comportements différents. Les vacanciers recherchent des séjours plus longs, des localités plus isolées, et des assurances de remboursement de voyage en cas d'annulation. La menace du virus planant encore sur nos têtes, il fort possible que le nombre d'étrangers en vacances en Espagne cet été soit moins important que les années précédentes, laissant supposer une baisse des prix des locations. Pourtant, l'étude annonce une hausse de 3%, poussée par la forte demande nationale. Selon le président de Tecnitasa José María Basañez, "de nombreuses familles qui possèdent un appartement à la mer avaient l'habitude de le louer en juillet et en août, mais cette année ils veulent profiter de leurs biens durant une bonne partie de l'été, et ne le mettent en location que quelques semaines, ce qui réduit l'offre de locatifs sur la côte". L'expert précise que certains propriétaires prévoient la possibilité de prolonger leur séjour en cas de nouveau pic de contagion, pour rester près de la plage si cette situation devait se produire. 


 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ECONOMIE

Quel avenir pour le centre de Barcelone ?

Avec la pandémie, le centre historique de Barcelone souffre d'énormes difficultés. Après une saison estivale historiquement décevante, commerçants et professionnels locaux espèrent donner un renouveau

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
IMMOBILIER

Les Espagnols fuient les villes... pour leurs périphéries

C'est l'une des principales conséquences du confinement sur le marché de l'immobilier en Espagne : les habitants délaissent les logements dans les grandes métropoles pour s'installer en périphérie.

Sur le même sujet