Samedi 19 juin 2021
Barcelone
Barcelone

Ouigo, filiale de la SNCF, lance la guerre du rail en Espagne

Par Francis Mateo | Publié le 09/05/2021 à 16:11 | Mis à jour le 10/05/2021 à 21:10
Photo : Ouigo propose des prix d'appel qui peuvent chuter jusqu'à 7 € entre Madrid et Barcelone / DR
train ouigo espagne

L'arrivée de la compagnie ferroviaire low cost, filiale de la SNCF, marque la libéralisation du marché des trains à grande vitesse, désormais ouvert à la concurrence. Les passagers en seront les premiers bénéficiaires. Ouigo propose des billets à partir de 9 € entre Madrid et Barcelone.


Une bonne nouvelle n'arrive jamais seule : la fin de l'état d'urgence en Espagne -et donc la liberté de déplacement entre les régions- coïncide avec la mise en circulation entre Madrid et Barcelone des premiers trains à grande vitesse de Ouigo, la filiale low cost de la SNCF. Cette bonne nouvelle ferroviaire concerne surtout le portefeuille, puisque les billets sont commercialisés à partir de 9 € pour effectuer le parcours entre la Catalogne et la capitale espagnole. Une offre qui concrétise la libéralisation du marché des passagers du rail en Espagne, où la Renfe était jusqu'à présent en situation de monopole. 

La compagnie low cost française sera "en moyenne 50% moins chère sur 87% des trains" par rapport à l'opérateur historique national, promet une porte-parole de Ouigo. La Renfe, qui avait elle-même adapté ses tarifs pour prendre des parts de marché au secteur aérien entre Barcelone et Madrid, est donc à son tour attaquée sur ce terrain tarifaire. Avec à la clé une guerre des prix qui va à coup sûr profiter aux voyageurs. D'autant que d'autres opérateurs attendent sur les quais... Le prochain candidat sur la liste s'appelle Ilsa, détenu à 55% par le groupe espagnol Air Nostrum et à 45% par la compagnie ferroviaire nationale italienne Trenitalia. Ses premiers trains sont attendus sur les voies espagnoles d'ici un an.


Des trains à 360 km/h pour relier la France et l'Espagne à partir de 2022

De son côté, Renfe ne reste pas inactive, et prépare le lancement de son nouveau modèle de Talgo, un nom qui remplit de nostalgie plusieurs générations de voyageurs ayant emprunté au cours des dernières décennies ces wagons au charme désuet pour traverser les Pyrénées. Contrairement à l'ancien modèle qui s'arrêtait nonchalamment dans la moindre petite gare, le nouveau Talgo -baptisé Avril- circulera à 360 km/h pour relier la France et l'Espagne à partir de 2022, notamment entre Lyon et Barcelone.

D'ici là, La compagnie nationale espagnole alignera ses tarifs sur les lignes en concurrence directe avec Ouigo, avec des prix d'appel qui peuvent chuter jusqu'à 7 € entre Madrid et Barcelone ! La bataille tarifaire sera féroce. Mais au moins les concurrents s'entendent-ils sur la nécessité de compenser ces efforts par un allègement des services à bord, pour amoindrir les coûts d'exploitation, comme c'est le cas de toute stratégie low cost. Comme dans les avions de même catégorie, les bagages seront ainsi contingentés (avec un supplément pour toute valise supplémentaire), le choix des sièges sera monnayé, les services seront assurés "à la carte" (wifi, flexibilité des billets...), et la restauration sera payante. Pour autant, le succès de ces lignes ferroviaires low cost est assuré.

Nous vous recommandons
francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

patrice66 mar 11/05/2021 - 09:55

Comment pourront ils rouler a 360 km/h alors que la ligne TGV entre NIMES et PERPIGNAN n'existe pas.

Répondre
Sur le même sujet