Vendredi 16 avril 2021
Barcelone
Barcelone

L'extrême-droite gagne des positions en Catalogne

Par Perrine Laffon | Publié le 18/02/2021 à 18:25 | Mis à jour le 18/02/2021 à 18:29
Photo : Ignacio Garriga, candidat de VOX en Catalogne / Vox España https://www.flickr.com/photos/voxespana/47028855651
extreme droite catalogne

La montée du groupe politique Vox en Catalogne est révélatrice d'un certain mal-être dans une société catalane usée par plusieurs années d'instabilité gouvernementale. 

 

À la surprise générale, le parti ultra-nationaliste Vox s'est imposé comme quatrième force politique en Catalogne, en décrochant 11 sièges parlementaires et 7,6% des votes lors des élections régionales du 14 février dernier. Connu pour ses idées conservatrices et son idéologie anti-immigration, le parti de Santiago Abascal a devancé les partis historiquement présents à droite sur l'échiquier politique catalan, mais a également obtenu plus de sièges que certains partis de gauche comme Podem, le groupe de la maire de Barcelone Ada Colau, ou les indépendantistes de la CUP par exemple. 


Radicalisation de la droite en Catalogne ?

Dans un contexte aussi polarisé que celui de la Catalogne, Vox a réussi à attirer les électeurs des partis de droite, du Partido Popular ou de Ciudadanos, vers des positions plus extrêmes. Pour cela, le groupe s'est efforcé de répéter ses intentions radicales face aux indépendantistes. À coup d'interventions publiques polémiques et tendues, le parti d'extrême droite s'est érigé comme principal opposant aux forces indépendantistes en Catalogne pour les électeurs qui ne sont pas d'accord avec le processus catalan. À l'annonce des résultats des élections catalanes, Abascal a assuré que Vox portait désormais une responsabilité "pour 210.000 Catalans qui pensent que nous sommes leur dernier espoir pour récupérer une +Catalogne hispanique+". 


Vox : voté dans les zones les plus riches et les plus pauvres

Le succès de Vox aux élections est loin d'être homogène sur le territoire catalan, et il est intéressant d'observer les zones où les votes ont le plus augmenté. À Barcelone, le parti d'extrême droite a principalement été voté dans le district de Sarrià-Sant Gervasi (11% des voix) et dans celui de Nou Barris (9,5%). Les électeurs de Vox à Barcelone sont donc issus soit des quartiers les plus riches (Sarrià), soit des quartiers ouvriers et populaires (Torre Baró, Ciutat Meridiana). 

Sur l'ensemble de la capitale catalane, Vox a obtenu 7% des voix en moyenne. Seul le quartier de Gràcia, historiquement antifasciste, a enregistré le plus faible soutien au parti d'Abascal (4,3%). À l'échelle régionale, Vox s'est imposé dans certaines communes du littoral comme Salou (18%), Vila-Seca (19%) ou Roses (15%), mais n'a pas réussi à entrer dans des territoires du centre de la communauté autonome, à grande ferveur indépendantiste : les votes ne dépassent pas les 2 ou 3% dans des communes comme Banyoles, Berga ou Vic.

Nous vous recommandons

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mark ven 19/02/2021 - 18:20

Je ne comprends pas pourquoi vous taxez Vox de parti « ultra nationaliste » si ce n’est pas commodité intellectuelle. Si ce parti est ainsi taxé je suis curieux de savoir comment oseriez vous appeler les partis indépendantistes et putschistes d’ERC, de Junts et de CUP. Ultra putschistes ? Et Podemos qui défend les dégradations et saccages de Barcelone et de Madrid de ces derniers jours et qui conseillent la dictature vénézuélienne, vous les appelez comment ? Ultra communistes ? Rien de tout ça.

Répondre

Communauté

Madrid Appercu
AMBASSADE

Gerard Cockx: "La Belgique, l’épicentre européen des vaccins"

À l'occasion du centenaire de l'Ambassade de Belgique en Espagne, mais aussi des 100 ans de l'Ambassade d'Espagne en Belgique, les deux pays célèbrent main dans la main un siècle d'entente cordiale

Expat Mag

Seaspiracy, docus Netflix : lanceurs d’alerte ou écrans de fumée ?

Netflix vient de sortir Seaspiracy, un documentaire-choc sur le monde de la pêche. Entre approximations scientifiques et prises de position catégoriques, que valent vraiment ces documentaires Netflix?

Sur le même sujet