Mercredi 20 novembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Catalogne : une semaine d'incendies et d'enfumages

Par Francis Mateo | Publié le 18/10/2019 à 15:15 | Mis à jour le 21/10/2019 à 07:41
Photo : Francis Mateo
manif catalogne

Il est tentant de résumer une semaine de protestations en Catalogne aux seules violences. Mais attention à ne pas occulter une réalité bien plus complexe que des barricades en feu.


En ces jours de dissensions, il est au moins un consensus : tout le monde, d'un côté ou de l'autre du débat indépendantiste, s'accorde sur la nocivité des quelques 400 personnes violentes (selon le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska) qui ont embrasé les rues de Barcelone toute la semaine dernière. Ceux-là mêmes qui ont convergé vers la place Urquinaona vendredi dernier uniquement pour en découdre avec la police sur la Via Laïetana. Des jeunes (voire mineurs) facilement reconnaissables par leurs équipements (cagoules et masques à gaz), et sans la moindre agressivité d'ailleurs envers la masse tranquille des manifestants, dont ils se séparaient comme l'huile et le feu aux abords de la barricade enflammée. Tout le monde s'accorde sur la nécessité de neutraliser ces 400 perturbateurs agressifs et violents. Dont acte.

 

manifestation catalogne
Photo Francis Mateo

Mais que faire des 525.000 manifestants qui ont défilé ce même vendredi à Barcelone (chiffres de la Guardia Urbana), en provenance pour beaucoup des grandes villes périphériques de Catalogne, au terme d'une marche de trois jours ? Que faire de cette foule pacifique (pas le moindre débordement signalé dans le cadre de la manifestation) réunie à l'appel de syndicats indépendantistes pour protester contre la sentence du Tribunal Suprême ?
Pour toute réponse, on ne peut que constater le désarroi du gouvernement de Pedro Sanchez, qui a d'abord voulu minimiser l'ampleur de ce mouvement populaire par la voix de Fernando Grande-Marlaska, dès vendredi soir. 

 

manifestation catalogne
Photo Francis Mateo


La tentation du chaos

Mais un demi-million de personnes dans les rues de Barcelone pour une manifestation convoquée trois jours avant, ce n'est pas rien. Au désarroi se mêle l'incompréhension, dont témoigne le message pour le moins alarmiste émis le 16 octobre dernier par le ministère français des Affaires étrangères : "Des heurts avec les forces de sécurité intérieures ont éclaté à Barcelone, Lérida, Gérone et Tarragone[...]. D’autres actions sont possibles dans les jours à venir. Évitez tout rassemblement, respectez les consignes des autorités espagnoles et tenez-vous régulièrement informé de l’évolution de la situation". 

manifestation catalogne
Photo Francis Mateo

Désarroi et incompréhension conduisent au risque de résumer une semaine de protestations en Catalogne à travers le bilan des violences réellement lamentables (1). Mais il y a pire : c'est la tentation de tirer un profit électoraliste du chaos ; sur ce terrain, le trophée de l'outrance revient au leader du parti Ciudadanos, Albert Rivera, comparant dans un tweet Barcelone à Alep et Bagdad, avec l'image d'une voiture carbonisée à l'appui. Et l'absence de dialogue entre Pedro Sanchez et Quim Torra participe aussi de ce climat délétère. 

manifestation catalogne
Photo Francis Mateo

La solution viendra peut-être d'une part des partenaires sociaux (grands syndicats des salariés et du patronat), qui viennent de signer un texte unitaire pour en finir avec les violences, et d'autre part des manifestants pacifiques qui ont fait "tampon" samedi soir entre les perturbateurs agressifs et la police. À condition d'arrêter de jouer avec le feu, dans la rue comme au niveau politique.


(1) Le bilan se solde par plusieurs centaines de blessés, dont 283 représentants des forces de l'ordre (selon les Mossos), mais aussi 58 journalistes agressés par la police (selon le collectif Grup Barnils), 54 détentions (dont 21 emprisonnements), 12 voitures et 700 conteneurs à ordures brûlés, et 1,5 M€.

Nous vous recommandons

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

pas lun 21/10/2019 - 22:11

La SOLUTION viendra quand tous les gens qui vivent en Catalogne et se sentent à la fois catalans et espagnols feront entendre leur voix et demanderont que cesse ce lavage de cerveau, et la HAINE distillée depuis des années par les indépendantistes qui prétendent parler au nom de la majorité. Je rappelle à M. Mateo que tous les sondages indiquent que les indépendantistes sont minoritaires. Et la SOLUTION hélas viendra naturellement si on peut dire quand l'économie catalane sera complètement effondrée.

Répondre
Commentaire avatar

Jean lun 21/10/2019 - 15:58

Francis merci pour ce résumé informatif et clair et cette analyse intelligente et nuancée de la situation. À force de direct TV à sensation et commentaires creux sans prise de recul des “experts” (façon café du commerce.tv) aucune possibilité de lecture réfléchie de la situation ne s’offre. Il semble qu’il est grand temps de dialoguer sans arrière-pensée (gros challenge vu le 10N.prochain) Un bien pour la vie sociale car nous sommes tous fatigués de voir tant d’énergie consumée à détruire.

Répondre
Commentaire avatar

Ger lun 21/10/2019 - 09:12

Effectivement ce sont les institutions intermédiaires ( sindicats, organisations citoyennes etc..)qui devraient essayer de débloquer ce grave conflict en Catalogne. L'irresponsabilité des leaders politiques en commençant par le président du gouvernement ( refusant de dialoguer avec ce président de la generalitat hors normes, il est vrai et l'opposition de droite-eixtreme droite cherchant le vote de la peur) est telle qu'il va falloir beaucoup d'initiatives et un petit miracle pour eteindre l'incendie.

Répondre
Commentaire avatar

crabinette lun 21/10/2019 - 09:02

«l’enfumage»le mot juste depuis des années de la part des dirigeants séparatistes catalans pour flatter leurs égos😡

Répondre
Commentaire avatar

RV lun 21/10/2019 - 10:48

«l’enfumage»le mot juste depuis des années de la part des dirigeants DE MADRID pour flatter leurs égos😡

Répondre
Voir plus de réactions

Communauté

Madrid Appercu
TROPHÉES 2019

Trophées des Français d'Espagne: deux lauréates d'exception

Le 25 novembre prochain à la Résidence de France de Madrid, lepetitjournal.com, le journal des Français et des francophones de l'étranger, remettra deux Trophées à deux femmes d'exception

Expat Mag

Bangkok Appercu
ÉVÉNEMENT

Le pape François débute une visite en Thaïlande et au Japon

Le pape François est arrivé mercredi en Thaïlande, première étape d'un voyage de sept jours en Asie durant lequel il se rendra également au Japon, une première en près de 40 ans.

Sur le même sujet