Catalogne: Le "non" à l'indépendance atteint son niveau le plus haut depuis 2015

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 03/09/2022 à 16:00 | Mis à jour le 05/09/2022 à 06:28
Photo : manifestation du 11 septembre 2018 a favor de l'indépendance de la Catalogne/ ANC
manifestation du 11 septembre 2018 a favor de l'indépendance de la catalogne

C'est ce que révèle la dernière enquête du Centre d'études d'opinion catalan. Le soutien à la sécession de la Catalogne dégringole pour sa part à 41%, le plus bas niveau depuis juin 2017, avant le référendum illégal.

 

Le non à l'indépendance de la Catalogne a atteint le niveau le plus élevé depuis février 2015, lorsque le Centre d'études d'opinion (CEO), l'équivalent du CIS catalan, a commencé à utiliser la méthodologie de sondage actuelle. Ainsi, la deuxième vague du Baromètre CEO 2022 indique qu'en cas de référendum sur la séparation, 52% des Catalans la rejetteraient.

 

41% pour l'indépendance de la Catalogne

En revanche, seuls 41% des personnes interrogées voteraient "oui" à l'indépendance de la Catalogne, la même valeur qu'en juin 2017, la plus basse dans les données historiques. Ces chiffres placent le non et le oui à l'indépendance dans des fourchettes historiquement hautes et basses. Le rejet de la séparation n'a pas atteint ce niveau depuis que le CEO a mené sa série historique sur cette question depuis février 2015. En revanche, le soutien à la rupture est tombé à un niveau jamais vu dans les sondages depuis juin 2017, trois mois avant le référendum d'octobre.

52% contre la sécession d'indépendance 

Par rapport au baromètre précédent, réalisé en mars dernier, le sentiment pro-indépendance a diminué de trois points, passant de 44% à 41%, tandis que les opposants à la sécession ont augmenté de quatre points, passant de 48% à 52%.

Quant à la question sur la préférence de la Catalogne pour un rattachement à l'Espagne, 34% sont en faveur d'un État indépendant, tandis que 30% sont favorables au maintien de l'autonomie actuelle. Les partisans du fédéralisme sont 22%, et ceux qui souhaitent que la Catalogne soit "une région de l'Espagne" représentent 8%.

62% pour une solution concertée

Une autre des données intéressantes qui ressort de l'enquête est la non-pertinence d'une rupture unilatérale. Selon l'enquête CEO, seul 19% des personnes interrogées la considèrent comme une voie viable. En revanche, 62% sont favorables à une solution concertée.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale