VIDEOS – Les militaires dispersent les manifestants

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 19/05/2010 à 00:00 | Mis à jour le 06/03/2019 à 06:26
Photo : Plusieurs véhicules blindés ont été chargés de démolir les barricades de bambous et de pneus construites par les manifestants en face du parc Lumpini (Photo Pierre QUEFFELEC)
Char d'assaut Thailande

(Mise à jour 13h25) Plusieurs centaines de policiers, militaires et véhicules blindés ont convergé ce matin vers le périmètre des manifestants anti-gouvernementaux à Bangkok.

Douze véhicules de transports de troupes (VTT) ont été aperçus au quartier de Silom, montés avec des mitrailleuses, où des soldats sont descendus cagoulés, portant des armes et boucliers anti-émeutes. A Sukhumvit, plusieurs centaines de policiers ont formé des lignes de défense, assistés par près de 20 vans. "Je ne répondrais à aucune question", a réagi le porte-parole du Centre de résolution des situations d'urgence (CRES), Sansern Kaewkumnerd, sur la question d'une opération de dispersion imminente. Le CRES recommande aux résidents de ne surtout pas se rendre sur le théâtre d'opération. "Les négociations sont finies maintenant", a déclaré le Lertrat Rattanavanich, un des sénateurs qui a tenté une médiation entre le gouvernement et les Chemises rouges. "Le gouvernement a décidé d'appliquer la loi de manière décisive. Les signaux indiquent que l'armée va sans aucun doute gagner, mais les pertes seront insupportables", a-t-il précisé lors d'une interview télévisée. "Les Chemises rouges doivent arrêter immédiatement de mettre le feu dans la capitale. Leurs leaders sur lesquels des mandats d'arrêts ont été placés doivent rentrer dans le processus juridique, et après ça le gouvernement ira de l'avant avec le plan de réconciliation national proposé par le Premier ministre", a quant à lui averti le secrétaire-général au bureau du Premier ministre en charge des négociations, Korbsak Sabhavasu.

Selon la télévision thaïlandaise, des Chemises rouges de Nonthaburi ont d'ores et déjà réagi en bloquant les axes routiers en face de Thaicom, causant des bouchons dans le nord de Bangkok. Vers 9h, des manifestants auraient réussi à envahir le bâtiment et commencent à construire des barricades dans le secteur. En face du Big C à Lad Phrao, ainsi qu'à Samut Prakan, d'autres manifestants entament des actions similaires.

L'un des principaux leaders du mouvement anti-gouvernemental, Nattawut Saikua, a quant à lui demandé aux femmes et aux enfants présents à Ratchaprasong d'aller se réfugier dans le temple de Wat Sommanas, tandis que les hommes se préparent à se battre. Vers 7h30, les manifestants de Lumpini ont mis le feu à des pneus en face de l'hôpital de Chulalongkorn, après avoir déclaré avoir aperçu des tireurs d'élites déployés sur le bâtiment Sirikit de l'hôpital. Les pneus étant connectés, toute la barricade située en face du parc Lumpini aurait pu prendre feu, mais les militaires ont pu l'éteindre à temps. Un autre incendie s'est déclaré au Bureau de répression des stupéfiants à Din Daeng, mais aucun camion de pompier ne peut éteindre le feu pour l'instant. Des journalistes ont été ordonnés de rester au poste de police de Ratchadamri, la porte ayant été fermée selon la télévision thaïlandaise, mais un incendie se serait déclaré peu avant 8h en face du bâtiment avant d'être rapidement éteint.

A Saladaeng, les militaires ont tiré des coups de feu de manière sporadique tandis que deux hélicoptères ont été aperçus survolant la zone. Des VTT ont ensuite été utilisés pour fragiliser la barricade en face du Dusit Thani, sur l'avenue Rama IV, mais les militaires ne sont pas encore entrés dans le site de manifestation. Une grande partie des Chemises rouges présents, quant à eux, s'est déjà repliée. Des soldats ont tenté vers 9h15 une entrée dans Lumpini et se sont finalement retirés une fois devant les barricades. Des équipes de déminages ont été ensuite vues arrivant sur place, et la télévision évoque la présence d'une mine anti-personnelle type claymore.

Vers 10h, l'armée aurait déjà récupéré l'avenue Witthayu et Sarasin. Un manifestant aurait été abattu d'une balle dans l'estomac, probablement par un sniper. Deux autres ont été gravement blessés et sont actuellement en soins intensifs à l'hôpital général de la police.

Au soi Ngam Duplee, des hommes en noir se battent actuellement avec des armes à feu contre les soldats. Un grave incendie vient de se déclarer près du soi sur le bâtiment de la banque Kasikorn. A 10h30, le feu s'étend dangereusement et n'est plus qu'à une vingtaine de mètres de la station service située de l'autre côté de l'avenue. Les combats se sont alors momentanément arrêtés dans le secteur pour essayer, avec succès, d'éteindre le feu.

En fin de matinée, plusieurs leaders des Chemises rouges auraient fui le carrefour Ratchaprasong, dont Arisman Pongruangrong. Nattawut Saikuar, Jatuporn Prompan et  Kwanchai Praipana ont quant à eux été vus sur la scène principale. Selon le responsable du parti Puea Thai au Parlement, Witthaya Buranisri, sept chefs Chemises rouges l'auraient contacté pour annoncer qu'ils allaient se rendre à la police vers 13h30. Il y devrait y avoir notamment Jatuporn Prompan, Nattawut Saikua, Korkaew Pikultong, Weng Tojirakan, et Nisit Sintuprai, qui devraient être accompagnés jusqu'au poste de police par des députés du Puea Thai chargés de jouer le rôle d'observateurs.
De plus, 175 députés de l'opposition ont déposé un recours au Sénat pour demander le renvoi du Premier ministre Abhisit Vejjajiva, du Vice-premier ministre Suthep Thaugsuban et du chef de l'armée, Anupong Paojinda. Les députés les accusent d'avoir ordonné une opération militaire d'envergure contre le Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD) sans considérer la sécurité des manifestants et les dégâts aux propriétés publiques.

Le gouvernement a mis en place un numéro spécial pour assister les résidents vivant dans les quartiers touchés par l'opération militaire: le 199

Lepetitjournal.com effectuera un suivi des évènements durant toute la journée, vous pourrez suivre l'évolution de la situation sur le site http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html avec AFP) mercredi 19 mai 2010

Voir aussi les opérations sur Lumpini en images vidéos

Voir les Conseils aux voyageurs de l'Ambassade France à Bangkok (19/05/2010)

Numéros utiles :
Ambassade de France : 02 657 51 00
Police Secours : 191
Pompiers : 199
Ministère des Affaires étrangères : 02 575-1023, 02 981-7225, 088-022-1540, 088-022-1541
BTS Skytrain (Bangkok Mass Transit System) : 02 617 7340
BTS Skytrain Hotline : 02 617 6000
Centre d'appel de la TAT : 1672
Police touristique : 1155
Association générale d'assurance : 1356
Thai Airways International : 02-356-1111
Aéroport de Suvarnabhumi : 02-132 -1888


Lire aussi notre article du 19 mai 2010, Le gouvernement rejette les négociations et l'idée d'un cessez-le-feu
Lire aussi notre article du 18 mai 2010, Les Rouges gardent Ratchaprasong et se déploient sur trois nouveaux sites
Lire aussi notre article du 17 mai 2010, Ultimatum dépassé, les résidents conseillés de rester chez eux
Lire aussi notre article du 17 mai 2010, Possible dispersion des manifestants dans la soirée
Lire aussi notre article du 16 mai 2010, Abhisit évoque la possibilité d'un couvre-feu, les violences reprennent
Lire aussi notre article du 16 mai 2010, La situation s'envenime alors qu'un enfant de 10 ans vient d'être tué
Lire aussi notre article du 15 mai 2010, Nouvelles violences à Bangkok, l'ambassade appelle à la plus grande prudence
Lire aussi notre article du 15 mai 2010, Nombreux journalistes blessés, des touristes s'improvisent reporters de guerre
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale